"Fermeture" de London Calling
Après cinq années sur la toile, London Calling ferme ses portes. Toutes les infos par ici Go for a walk ? [ feat Elisabelle Connor ] 2979874845 Go for a walk ? [ feat Elisabelle Connor ] 1973890357


Go for a walk ? [ feat Elisabelle Connor ]

 :: It's over :: Corbeille :: Anciens RP
Anonymous
Invité
Invité
() message posté Ven 29 Mar - 9:49 par Invité
Let’s go walk baby girl


Un matin ensoleillé comme je les aime, un matin de plus où je me réveille à côté d’une femme qui ne restera pas jusqu’à dix heure, je lui demanderai de partir avant. Pas d’attache, rien, juste des ébats sauvages le temps d’une nuit. Ça ne plaît pas la plupart du temps, elles s’attachent mais moi je ne veux rien d’autre. Pourtant je mets les choses au clair dès le début, peut-être pensent-elles pouvoir avoir une chance après ? Bref, la nana finit par quitter les lieux, non sans gueuler dans la maison.

Je prends une douche bien méritée et y reste un moment profitant du jet d’eau chaude. Les chiens ne sont jamais bien loin, ils se lèvent en même temps que moi, guettant le premier mouvement de ma part, car celui-ci sonne le moment de la promenade. D’ailleurs, aujourd’hui Elisabelle doit me rejoindre pour y participer. Je connais cette jeune demoiselle grâce à son père, ça doit faire maintenant quatre ans. Je suis un peu le tonton rigolo de la famille, j’aime bien la taquiner, rien de méchant elle le sait.

Une fois lavé, séché et habillé, je vais préparer les chiens pour la sortie. Trois ont leur propre collier avec la médaille qui va avec. Ils ont beau m’écouter, on ne sait jamais ce qu’il peut arriver. Cinq chiens, cinq caractères différents. Vince mon malinois, n’a confiance en personne a par moi et un cercle très fermé qui comprend Elisabelle, il adore la faire tourner en boutique d’ailleurs. Athena une Husky croisée Akita, elle a été malmené par un homme depuis elle n’a pas confiance envers eux, il m’a été difficile de me faire accepter par elle. Elle reste encore un peu craintive et je pense que ça ne partira jamais. Midnigth, original comme nom, mais j’ai décidé de le baptiser comme ça, car c’est l’heure à laquelle je l’ai trouvé errant dans la rue. Je ne sais pas trop ce que c’est comme race, il doit y en avoir plusieurs mélangés, il est assez petit comme chien, pas plus de dix kilos. D’ordinaire j’aime pas les petits chiens, mais lui... bordel je pouvais pas lui dire non. Il est du genre pot de colle, impossible de faire un pas dans l’avoir dans les bask’. Il squatte souvent la salle de baignoire quand je décide de me prendre un bain. June est le dernier arrivé dans la meute, je l’ai adopté l’année dernière, il est encore jeune, c’est un chien qui vient de Roumanie, il ne connaissait pas les caresses et aboyait à la mort à chaque contact. C’était long et difficile mais aujourd’hui j’ai l’impression de voir un smile permanent sur ses babines. Et enfin Liloo une chienne typé griffon, y a pas plus douce qu’elle, elle s’allonge à mes côtés et pose sa tête sur les genoux et s’endort avec aisance.

J’ai de la place, qu’ils soient jeunes ou vieux, je serai capable d’accueillir encore quelques loustiques. En attendant Elisabelle, je musèle la gueule de Vince, il peut facilement mordre si quelqu’un s’en approche, j’ai faillis avoir des problèmes une fois, je n’ai pas envie que ça recommence. En ville, tout les chiens sont attachés, une fois arrivé en parc je les libère tous, pour Vince je m’assure qu’il n’y ait personne. J’allume une clope, June commence à aboyer et se dirige vers la porte en remuant la queue, je ne vais pas tarder à avoir de la compagnie. Les chiens peuvent vous sentir arriver à plusieurs mètres, vous pouvez être au coin de la rue qu’ils vous attendent déjà.
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
Invité
() message posté Dim 31 Mar - 11:51 par Invité

Elisabelle attrape le pinceau derrière son oreille pour finaliser ce petit détail qui lui fait froncer les sourcils depuis plusieurs minutes. Clairement, cela est presque invisible à l'oeil nu, mais la jeune femme ne voit que ce détail. Elle l'accorde au reste du tableau et un délicat sourire orne ses lèvres rosées. Le résultat final est même meilleur que ce qu'elle a pu imaginer en débutant. Satisfaite, elle abandonne un léger soupir et étire ses bras au-dessus de sa tête. Posé sur le bureau à côté, son téléphone portable vibre, lui rappelant son rendez-vous avec Zackary. C'est vrai qu'elle lui a promis de passer pour l'aider à promener sa petite meute de chiens.
La jeune femme dénoue son tablier, dépose sa palette et ses pinceaux sales dans son évier ; elle nettoiera tout cela une fois qu'elle sera rentrée de la balade. Elle troque son jogging contre une salopette en jean sous laquelle elle enfile un tee-shirt blanc uni. Elle retrousse le bas de sa salopette et passe ses pieds dans une paire de Converse blanches. Une petite veste ainsi que son sac sous le bras, elle verrouille la porte de sa chambre étudiante et se hâte de chevaucher son vélo pour partir à la rencontre de celui qu'elle appelle amicalement son oncle de substitution. En effet, c'est grâce à son père qu'Elisabelle a fait la rencontre de Zackary - ainsi que de ses propres enfants. De premier abord, il lui avait paru plutôt froid, mais elle s'est vite rendu compte que c'est loin d'être le cas.
C'est environ une vingtaine de minutes plus tard que la demoiselle arrive aux abords du parc. Elle vise un endroit où garer et attacher son vélo. Le vent dans les cheveux, elle profite des beaux rayons de soleil qui réchauffent avec douceur la ville de Londres. Ses pas l'entraînent ensuite à l'entrée du parc où elle reconnaît aussitôt l'un des chiens de Zackary : June. Un nouveau sourire s'étend sur le visage d'Elisabelle qui caresse doucement la tête du dernier arrivé. Un peu plus loin, elle aperçoit Zack. Elle lui fait un signe de la main en s'approchant, June sur ses talons comme s'il avait envie de l'escorter jusqu'à son maître.
« Salut, Zack ! le salue-t-elle. June m'a tout de suite reconnue, ça me fait plaisir. »
Elle lui sourit et tapote de nouveau la tête du chien en question. Elle regarde les quatre autres animaux qui courent et profitent de la liberté du parc quelques secondes. Bien sûr, elle repère Vince, sûrement celui qu'elle préfère parmi les cinq, même s'il est du genre têtu et à la faire souvent tourner dans tous les sens.
« Ils sont bien là, à profiter du soleil, reprend-t-elle avant de se tourner vers Zackary. Et toi, tu vas bien ? »
Cela fait un moment qu'ils ne se sont pas vus, et même si elle a eu de ses nouvelles au travers de son père, Elisabelle sait que sa question ne sera pas malvenue. Pour sa part, elle a quelques petites choses à dire à son aîné, notamment au sujet du tableau qu'elle vient tout juste de terminer un peu plus tôt.
Tandis qu'ils commencent à marcher dans le parc, entourés des chiens, la jeune femme repère un morceau de bois. Elle se penche pour le saisir et le lancer par la suite à Vince qui arrive tout droit sur eux. Le malinois lâche un aboiement avant de bondir et d'attraper la branche au vol dans sa gueule.
« Tu es toujours aussi fort, Vince », le félicite-t-elle quand il vient vers elle.
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
Invité
() message posté Lun 1 Avr - 16:57 par Invité
Let’s go walk baby girl


Une voix familière fait se retourner Zackary, Elisabelle est arrivée, suivit de près par June.

« Salut miss ! Toujours, June t’a repéré à des kilomètres. »

C’est parti pour une grande balade. A cette heure-ci, il n’y a pas grand monde, il est donc possible laisser Vince sans muselière, ce dernier étant trop captivé par sa sortie et ses congénères.

« Plutôt bien, j’ai passé une agréable nuit alors je suis de bonne humeur pour l’instant. »

Elisabelle récupéré un bout de bois entre temps et le lance au malinois, il est toujours partant pour courir comme un dératé. Il lui ramène le bâton après l’avoir rattrapé au vol, jappant en mâchouillant le jouet de fortune. Il lui dépose aux pieds et se recule vivement en remuant la queue et se met en position, trépignant d’impatience en attendant le prochain lancé.

«  Et toi ça va ? Depuis le temps qu’on ne s’est pas vu, ça fait un bail ! »

Zackary fouille dans sa poche et récupère le paquet de clopes, puis en allume une. Vince continue de s’amuser avec Elisabelle, suivit de près par June et la bande. Un peu jaloux, ils ont envie de participer au jeu eux aussi. Au cours de la balade, le groupe passe à côté d’un petit parcours du combattant. Il y a une palissade qui doit faire un peu plus de deux mètres, Vince l’a déjà repéré. Le chien a l’habitude de faire des exercices à cet endroit, du coup il a pris l’automatisme de s’y rendre de lui-même. Il attend son maître d’ailleurs, aboyant de façon répétitive. Zack le rejoint et lui donne le top départ pour qu’il s’élance et prenne appuie contre son dos pour passer par-dessus la palissade.

Il enchaîne les quelques obstacles qui se trouve juste derrière, content et fière d’avoir montré ses talents à Elisabelle.

«  Et si tu nous montrais tes talents d’éducatrice canin ? » dit-il en se penchant légèrement sur le côté, un sourire aux lèvres.

Il aimait bien la taquiner et se dit que ça pourrait être drôle si elle tentait de faire faire des tours aux chiens, plus particulièrement à Vince. Le canidé en question se rapproche, langue pendante et le cœur battant à cent à l’heure. Le malinois est une vraie bourrique quand il s’agit d’obéir à quelqu’un d’autre que son maître, surtout si ladite personne manque d’autorité.

« Vince est un excellent élève ! »

Elisabelle a même le droit à une démonstration. Assis, couché, roule, tourne, debout, recule... tout un tas d’ordres que le chien exécute sans problème. En attendant, les autres chiens sont posés non loin de là, à l’ombre d’un arbre, profitant de cet arrêt pour se reposer.
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
Invité
() message posté Mar 2 Avr - 21:20 par Invité
Tandis que la demoiselle débute un petit jeu de bâton avec le chien malinois, Zackary lui répond qu'il est plutôt de bonne humeur pour l'instant. Voilà un point positif sur lequel Elisabelle compte bien continuer. De toute façon, dès qu'il est question de ses chiens, Zackary ne peut pas être de mauvais poil - saus vilain jeu de mots. Très agile, Vince saisit le morceau de bois au vol et revient lui apporter avec impatience. Elisabelle le félicite avant de lui relancer le bâton et de s'adresser à Zackary.
« Je vais bien aussi malgré un gros devoir que je dois rendre à la fac avant la fin de la semaine, dit-elle. Sinon... j'ai terminé le tableau dont je t'avais parlé. »
Elle lui adresse un petit sourire en croisant les mains dans son dos et en marchant face à lui, c'est-à-dire dos au sentier qu'ils sont en train de traverser. Oui, il y a plusieurs semaines de cela, Elisabelle a demandé à Zackary si elle pouvait peindre une toile de lui, entouré de ses chiens. L'ami de son père a accepté, et la jeune femme n'a pas tardé à débuter sa peinture. Alors que Zackary glisse une cigarette à ses lèvres, elle cherche son portable pour lui montrer ce qu'elle peint... juste après avoir vu les nouveaux exploits de Vince. Ce chien est toujours impressionnant !
Elisabelle applaudit, en bon public, aux exercices plus que réussis du malinois. Elle se souvient encore de la première fois où elle n'a pas osé s'en approcher, le trouvant bien trop fort pour quelqu'un comme elle. Néanmoins, après avoir regardé tout droit dans ses pupilles, elle y a trouvé comme une lueur d'espoir.
« Euhmm, fait-elle, je ne suis pas certaine d'être douée pour cela. »
Elle se met à rire avant de brandir son téléphone et de le lever vers les yeux de son aîné. Elle fait défiler quelques photos avant de reprendre la parole :
« C'est une esquisse, quand j'ai commencé. Aujourd'hui, j'y ai mis un point final ! Il va sécher et je te l'apporterais la prochaine fois. »
Elle a représenté une sorte de tableau un peu apocalyptique, voyant clairement Zackary et sa meute de cette manière. Un peu à l'image de certaines séries qui annoncent la fin du monde peuplée de zombies en tout genre...
Finalement, c'est Vince qui fait changer le cours de la conversation. Elisabelle s'agenouille face à lui et lui frotte le haut de la tête. Comment peut-elle résister à cette adorable bouille ? Bien qu'elle sache déjà qu'il va lui en faire voir de toutes les couleurs.
« Bon, d'accord, je veux bien essayer ! craque-t-elle. Qu'est-ce que je dois faire exactement ? Je lui refais faire le parcours ? »
Elle retire sa veste pour la déposer sur le mur non loin et elle retrousse ses manches sur ses avants-bras.
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
Invité
() message posté Mar 2 Avr - 23:31 par Invité
Let’s go walk baby girl


La demoiselle parle d’un tableau qu’elle a terminée, et brandit son téléphone pour le montrer à son oncle de substitution. Il ne savait pas pourquoi, mais Elisabelle adorait le peindre dans des situations post-apocalypse entouré de ses chiens. En tout cas, ça lui plaît et il le fait savoir, prenant le téléphone dans ses mains pour mieux voir la photo.

«  Putain de merde, t’as vraiment le coup de pinceau ! »

Il zoome sur le petit écran pour voir les moindres détails de la peinture, franchement cette petite à du talent de fou. Zack lui rend son téléphone, en vouant la jeune femme de préparer à travailler avec son chien. Il rit d’avance, sachant très bien que Vince adore la rendre chèvre. Il a beau être gentil avec les personnes qu’il connaît, il n’y a qu’une seule personne à qui il obéit.

«  Je ne sais pas, ce que tu veux, il sait faire pleins de choses. »

Le malinois attend sagement non loin d’Elisabelle, prêt à obéir plus ou moins. Mais Zackary veille au grain, quitte à tricher un peu en se positionnant derrière sa nièce de cœur, faisant en sorte à ce que Vince écoute le moindre de ses ordres.

«  Ça se passe bien à la fac d’ailleurs ? »

Il n’a jamais été friand de la scolarité et a arrêté dès qu’il le pouvait pour commencer à travailler. En revanche pour ses enfants, pas question de faire le même parcours que lui, ils fréquentent la même fac d’ailleurs.

«  Un petit copain ? »

La taquinerie est sa passion, mettre mal à l’aise, il  adore ça, cette question est gênante pour n’importe quelle personne. Il la voit déjà outrée par la demande, à ne plus savoir où se mettre. Pour sa part, la vie de célibataire lui convient très bien, mais quand on est jeune, parfois on ressent le besoin d’être aux côtés de quelqu’un que l’on aime profondément.

Ça lui rappelle sa propre jeunesse, dans la fougue il y a la passion, et il en a eut pour plusieurs femmes dans sa vie jusqu’à trouver la bonne. Enfin... Ça c’était avant qu’elle n’aille voir ailleurs. Okay, il était souvent absent, mais quand même, il rentrait tous les soirs, ce n’est pas comme s’il avait été en déplacement. En vrai, il s’en fout totalement. Être célibataire, c’est la meilleure chose qui pouvait lui arriver.

Vince semble écouter aux ordres de la jeune femme. En vérité, Zack se fait discret et donne les signes pour que le chien exécute ce que lui demande Elisabelle.

«  A croire que t’as fait ça toute ta vie ! » dit-il en écrasant le mégot de sa cigarette.
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
Invité
() message posté Dim 7 Avr - 20:34 par Invité

Tout de même assez fière, Elisabelle adresse un large sourire en réponse aux compliments de son interlocuteur. Ce coup de pinceaux, comme il dit, c'est depuis deux ans qu'elle a commencé à s'atteler à la peinture. Bien sûr, elle dessinait déjà depuis qu'elle est toute petite, peaufinant peu à peu son style et développant davantage les détails, les couleurs, les techniques. C'est un véritable travail en soi, mais c'est aussi une grande passion pour la demoiselle. En-dehors de ses études, la peinture représente 90% de son temps libre. Elle promet donc à Zackary de lui offrir son tableau la prochaine fois qu'ils se verront.
Finalement, elle accepte de faire faire quelques tours au malinois qui semble n'attendre que cela. En abandonnant le morceau de bois avec lequel Elisabelle jouait avec lui un instant plus tôt, elle vise le parcours que le chien connaît bien. Cela ne serait pas trop difficile pour elle de cette manière. Elle réfléchit donc un instant tandis que son "oncle" l'interroge sur la faculté et sur ses fréquentations. Elle secoue doucement le visage en appelant Vince pour débuter le premier exercice.
« Oui, tout va bien à l'université, répond-t-elle. Les sujets qu'on nous propose ne m'intéressent pas toujours, mais je m'en sors pas trop mal ! »
Sur ce point-là, la réponse est plutôt facile. Néanmoins, en ce qui concerne ses relations avec les garçons de son âge... c'est une autre affaire. Elisabelle ne répond donc pas tout de suite, préférant se concentrer sur le chien qui, pour une fois, et à son étonnement, paraît ne pas s'opposer à elle ou chercher à la faire tourner en bourrique. Elle le fait donc enchaîner sur un deuxième petit exercice, se rendant vraiment compte de la puissance qui habite le corps du malinois.
« C'est papa qui t'a demandé de me parler des garçons ? finit-elle par rebondir en n'osant néanmoins pas trop regarder Zackary derrière elle. Il n'y en a pas grand-chose à dire en tout cas... »
Et c'est la vérité. Peut-être qu'elle plaît à certains regards insistants, mais elle ne s'en formalise, n'ayant pas tellement envie d'être avec quelqu'un dans l'immédiat. Elle est encore jeune, et puis sa mauvaise expérience avec son beau-frère est souvent un sujet compliqué. Elle choisit donc de se laisser le temps, de vivre un peu comme elle le souhaite, et l'amour viendra sûrement quand il le faudra, n'est-ce pas ?
« Oui, rit-elle, je ne sais pas pourquoi, mais aujourd'hui Vince écoute et ne me fait pas courir plus que lui ! »
Finalement, la jeune femme termine par demander au chien de s'asseoir et le gratifie de quelques grattouilles sur le haut de sa tête. Elle ne sera pas dresseuse de chiens, mais il est vrai qu'elle apprécie ces moments particuliers avec l'animal.
Ces exercices terminés, Elisabelle revient près de Zackary et ne se gêne pas pour lui retourner une question à son tour.
« Et toi alors, toujours pas de femme fixe ? »
Un sourire amusé se trace sur les lèvres rosées de la demoiselle avant qu'elle ne reprenne la route en visant un stand de glaces de l'autre côté de la route. Ce n'est pas très raisonnable pour la ligne, mais bon, un peu de sucre de temps en temps n'a jamais fait de mal.
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
Invité
() message posté Lun 8 Avr - 21:59 par Invité
Let’s go walk baby girl

«  Ton père n’a rien à voir avec ma question, je te le demande parce que je suis curieux, c’est tout. » lui répond-t-il du tac au tac.

Les deux individus continuent de se promener accompagnés de la meute de chiens, ces derniers restant bien groupés autour des deux bipèdes. Ils forment une escorte parfaite, protecteurs. De l’autre côté du chemin, se trouve un petit stand de glace. Elisabelle semble se diriger vers lui, bien décidée à profiter d’un peu de sucre. Elle aussi est curieuse de de la vie amoureuse de Zackary, puisqu’elle lui demande où en est sa situation amoureuse. Il rit, plutôt amusé par la question.

« Toujours pas, et je ne pense pas retrouver chaussure à mon pied comme on dit ! J’ai pas envie de me prendre la tête avec une femme qui va me faire chier parce que je suis trop avec mes chiens ou trop absent. Et même sans ça elles sont chiantes, j’ai beau leur expliquer mon fonctionnement, nan, elles s’acccrochent !»

Arrivé au stand, l’éducateur rattache tout son petit monde, autant en profiter et se payer un petit délice glacé. Il en fait pas chaud au point de vouloir absolument une glace, mais peu importe, pour Zack il n’y a pas de saison pour en manger, il serait même capable d’en manger une en plein hiver. Des glaces à l’italienne, encore mieux, c’est ce qu’il préfère. Il en choisit une avec double parfum et laisse la demoiselle en faire de même, réglant les deux consommations par la suite.

Ils font quelques pas pour trouver place sur un banc non loin de là, à l’ombre d’un arbre qui surplombe le reste du parc. Le paysage est plutôt sympa à regarder, l’endroit idéal pour manger une glace.

« C’est pas pour te décourager pour ta future vie amoureuse mais, quand tu crois trouver la perle rare et qu’elle te la met bien profond, ça te fait tout drôle. » ajoute t-il entre deux bouchées. «  Honnêtement, ça ne m’intéresse plus ces conneries. »

Son fils et sa fille, au contraire, adoreraient que leur père se remette avec une femme, mais leurs efforts restent vains. Zack est décidé à rester célibataire pour s’amuser et profiter de la vie, qui sait ? Peut-être qu’un jour il changera d’avis. Et pour ne pas s’éterniser davantage sur le sujet, Zack en entame un autre.

« Toujours dans ta chambre d’étudiante ? T’as le droit aux animaux ou pas ? »

Il ne s’imagine pas dans un endroit ne pouvant accueillir d’animaux ou qui les interdit. Zack sait que la jeune femme aimerait acquérir un chaton, chose qu’il aimerait lui offrir, mais si son campus refuse la présence d’animaux ça va être compliqué de le faire. Il termine la glace, tandis que June vient réclamer quelques caresses à son propriétaire, ce que lui donne ce dernier.
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
Invité
() message posté Mar 9 Avr - 11:11 par Invité
Elisabelle est au moins fixé sur la question. Peut-être que Zackary aurait pu être missionné par son père pour lui soustraire quelques informations sur sa vie sentimentale, cela lui ressemblerait (d’où la méfiance de la jeune femme), mais ce n’est pas apparemment pas le cas. Elle se détend donc et n’hésite pas à retourner l’interrogation à son interlocuteur. Après tout, elle connaît vaguement les histoires de l’ami de son père, le sachant plutôt intéressé par les aventures d’un soir que l’histoire d’une vie. Dans le fond, si elle avait vécu la relation de Zackary, peut-être qu’elle aussi agirait de la sorte en ne souhaitant plus s’attacher pour ne plus souffrir...
« Ah, mais par contre, si toutes les femmes sont chiantes, c’est parce que vous, les hommes, vous êtes souvent bien trop égoïstes ! »
Toutes les explications ont d’autres explications qui, finalement, contredise toujours. C’est sans doute le propre de l’humain ainsi que la différence des deux sexes. Aimer se tirer dans les jambes pour tout de même continuer à se tourner autour... Et ce sont sur ces pensées qu’Elisabelle remercie son ‘oncle’ pour la glace qu’il lui offre. Une bonne glace vanille et fraise, que demander de plus ?
Une fois installés sur le banc, Zackary semble vouloir la mettre en garde contre les futures aventures de sa vie. Elle l’écoute avec attention, ses pupilles se perdant quelques secondes dans le paysage qui s’offre à eux.
« Tu sais, même si je suis encore jeune, j’ai déjà été bien déçue par les hommes. Mais j’essaie d’apprendre à leur faire de nouveau confiance, de me dire qu’ils ne sont pas tous des personnes mal intentionnées. »
Et même si elle n’en parle que peu, et qu’à peu de gens aussi, c’est une sorte de combat qu’elle mène tous les jours. Dans un sens, c’est peut-être grâce à cette mauvaise expérience qu’elle est entrée à l’université pour étudier la sociologie avec tous les comportements humains à tenter de déchiffrer. Il faut essayer de voir le vase à moitié plein plutôt qu’à moitié vide avec dans l’idée qu’avec ce dont on le remplit est non de l’eau mais de l’optimisme. Pas toujours évident.
La demoiselle reporte son attention sur sa glace, tachant de ne pas trop ressasser toute cette histoire. Zackary n’a sûrement pas envie de la voir fondre en larmes, et elle-même souhaite se montrer bien plus forte. C’est aussi pour ça qu’elle apprécie les instants en la compagnie de son aîné. A ses côtés, elle a l’impression de renforcer sa coquille, l’admirant pour la force qu’il lui inspire.
Et elle lui est aussi reconnaissante de changer de sujet.
« Oui, dit-elle, toujours. Mais je pense peut-être à chercher une colocation. Je me dis que ça serait plus grand déjà, puis je pourrais enfin adopter un animal à moi. »
Bien sûr, il faudrait que la personne avec qui elle prenne une colocation soit d’accord avec l’arrivée d’une adorable petite boule de poil, mais ce n’est qu’une formalité.
« Si jamais tu entends parler de quoique ce soit, n’hésite pas à me le faire savoir. »
Elle pense d’abord aux enfants de Zackary qui ont plus ou moins le même âge qu’elle. Ils peuvent avoir des pistes ou des amis qui recherchent une colocataire.
Elisabelle finit par croquer dans la gaufrette de sa glace sous le regard instant de quelques-uns des chiens assis autour d’eux. Charmée par leurs yeux inquisiteurs, elle brise trois ou quatre petits morceaux de son biscuit pour leurs donner.
« Comment vont tes enfants au fait ? Ça fait longtemps que je les ai pas vu. »
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
Invité
() message posté Mar 9 Avr - 23:17 par Invité
Let’s go walk baby girl

Elle est donc toujours dans sa petite chambre de campus. Elisabelle parle de faire de la colocation, c’est un peu délicat. C’est vrai, il faut trouver la bonne personne pour faire ça, sinon ça peut vite partir en vrille. Il faut bien choisir son colocataire, Zack n’aurait pas confiance à sa place. Ce dernier hoche doucement la tête à la demande de sa « nièce », puis une idée germe dans sa tête, il décide lui en faire part.

« Au lieu de te prendre la tête avec un colocataire, pourquoi tu viendrais pas à la maison ? T’aurais l’occasion de te mettre de l’argent de côté et aussi adopter une boule de poils. »

Les chambres de ses enfants sont vides depuis peu, et ça lui ferait une toute nouvelle compagnie. A voir si Elisabelle accepte, après c’est une proposition comme une autre, un service qu’il peut lui rendre.

« Tu peux pas dire que tous les hommes sont égoïstes après cette proposition ! »

C’est vrai, quelle personne lui proposerait ceci en toute gratuité et sans rien attendre derrière en retour ? Pas grand monde. La jeune étudiante lui demande ensuite des nouvelles de ses enfants. Zackary dodeline de la tête, faisant tourner le paquet de cigarettes entre ses doigts. Ce geste a tendance à faire aboyer Athena, le cinquantenaire a appris à sa chienne à aboyer à chaque fois qu’elle le voit avec une cigarette, tout ça pour l’inciter à arrêter de fumer. Belle initiative mais qui ne porte pas encore bien ses fruits.

« Ils vont bien oui. Emma a quitté la maison il n’y a pas si longtemps. Voir toutes ces nenettes défiler a dû la faire fuir. » Dit-il en rigolant.

Il est vrai qu’il y a pas mal de circulation dans cette maison, cela ne dérangeait pas plus que ça ses enfants, ils comprenaient tout à fait que leur père profite de son célibat.

« Elle continue ses études, et Gregory a préféré commencé à bosser, pour l’instant il reste habiter à la maison , mais une fois qu’il aura l’argent pour, il partira lui aussi. C’est ce qu’il m’a dit. »

Zack réussit à allumer une énième cigarette malgré les aboiements et les coups de pattes d’Athena.

« Désolé ma vieille, mais j’ai pas de volonté aujourd’hui. » lui dit-il en la gratifiant de caresses sur le dessus de la tête.

Il se tourne vers la jeune femme et s’accoude au dossier du banc, la cigarette se consumant au gré du vent et de son propriétaire.

« Quand tu te seras décidé pour une adoption, j’ai de bonnes adresses si tu veux. »

Avec tous les refuges qu’il fréquente, son carnet d’adresse est bien rempli. Il vient toujours en aide à ces derniers, faisant parti des bénévoles qui s’occupe des animaux. Il répond même parfois aux appels des citoyens qui auraient croisés la route d’un chien errant coincé dans une maison abandonné ou d’un pauvre chaton coincé sous une grille qui donne sur les égouts. Zackary aime donner de son temps à ceux qui en ont besoin.
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
Invité
() message posté Ven 12 Avr - 19:15 par Invité

A la proposition de Zackary, un léger sourire se trace sur les lèvres d'Elisabelle. Néanmoins, la demoiselle ne répond pas tout de suite, se contentant de terminer de manger la gaufrette de son cornet de glace. En soit, c'est une gentille attention et une idée assez plaisante, mais la jeune femme sait d'ores et déjà qu'elle ne se sentirait pas tout à fait à l'aise chez ton oncle de substitution.
« Non, c'est vrai, tu n'es pas égoïste, concède-t-elle. Merci pour la proposition, mais je ne suis pas sûre d'être à l'aise avec toutes les femmes qui défilent chez toi ! Puis, je t'avoue que si j'ai quitté la maison de papa, c'est pour prendre mon indépendance. »
En effet, décider de sauter le pas à peine arrivée à ses dix-neuf ans a été le résultat d'une bonne réflexion. Elisabelle n'est pas vraiment du genre à être impulsive, mais elle est une battante. Pour elle, quitter le cocon familial a été une forme de révélation qui lui a permis de faire de son mieux pour réussir à se relever. Au début, elle a eu un peu peur de prendre son envol, et maintenant elle sait qu'elle a fait le meilleur choix.
« De toute façon, ce n'est pas encore fait, reprend-t-elle en étirant ses jambes devant elle. Puis je te préviendrais bien sûr pour que tu m'aides à choisir une adorable petite boule de poils. »
Elle s'imagine déjà dans un refuge, agenouillée devant plein de petites bouilles toutes plus adorables les unes que les autres. Faire un choix risquera bien sûr d'être très difficile. Tous ces pauvres animaux abandonnés attendent avec trop d'impatience une famille qui saura leur ouvrir les bras. Si ça ne tenait qu'à elle, Elisabelle en adopterait même plus d'un. Elle sait en tout cas qu'elle choisira aussi un chien dans le futur.
La brune finit par demander des nouvelles d'Emma et Gregory, les enfants de Zackary. Ce dernier lui en parle de manière spontanée et naturelle. Elisabelle les connaît un petit peu tous les deux, sans pour être l'une de leurs amies, ils s'entendant bien quand ils se croisent.
L'un des chiens de son interlocuteur vient le voir, recevant surtout des caresses. Elisabelle appelle la chienne à son tour pour lui offrir quelques caresses à son tour.
« Et si on les faisait un peu courir ? » propose-t-elle à son aîné.
Bon, dans le fond, cela aiderait peut-être Zackary à se motiver pour la fin de cette soirée. Alors, aussitôt proposé, Elisabelle se relève pour attraper son "oncle" par le bras et l'entraîner à sa suite. Elle siffle les chiens et les voilà tous les sept partis pour trottiner autour du lac.
« Je pourrais peut-être venir chercher l'un d'eux, un de ces quatre, pour qu'il court tandis que je fais du vélo », propose Elisabelle après quelques mètres.
A l'horizon, le soleil commence à tomber petit à petit et le vent se rafraîchit doucement. Le paysage est assez plaisant, surtout que les rayons se reflètent sur l'eau du lac.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
() message posté par Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
London Calling. :: It's over :: Corbeille :: Anciens RP
Aller à la page : 1, 2  Suivant
» ronon&logan ☍ « don't walk away when my world is burning »
» It's you... |FEAT. Connor C. Dikson
» that awkward moment when we're sitting next to each other feat. connor, cooper, evey & esther..
» Just the same //feat Matt'//
» Kang Chang Min feat. Yong Jun Hyung

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-