"Fermeture" de London Calling
Après cinq années sur la toile, London Calling ferme ses portes. Toutes les infos par ici this is turning into an alcohol-will-cure-everything kind of day (milaby) 2979874845 this is turning into an alcohol-will-cure-everything kind of day (milaby) 1973890357


this is turning into an alcohol-will-cure-everything kind of day (milaby)

 :: Blackout :: Blackout
i’m only afraid of what i want
Gabrielle Rowena
i’m only afraid of what i want
this is turning into an alcohol-will-cure-everything kind of day (milaby) Tumblr_inline_prf8tj7TT81wclz64_1280
» Date d'inscription : 18/05/2014
» Messages : 15379
» Pseudo : margaux ; stardust.
» Avatar : blanca suárez.
» Âge : 30yo.
» Schizophrénie : alycia & jamie.
() message posté Lun 8 Avr - 23:48 par Gabrielle Rowena

≈ ≈ ≈
{this is turning into an
alcohol-will-cure-everything
kind of day}
✰ w/ miles

Cette fois-ci Gabrielle n’a même pas eu le temps de vérifier par elle-même. Après des jours à espérer, à devoir attendre pour être sûre, il s’est avéré que ce n’est pas encore pour cette fois. Elle ne pensait pas revivre cela. Elle avait presque oublié combien tout cela est douloureux, maintenant qu’ils ont eu Emma. Est-ce que ce plus douloureux plus maintenant qu’elle a été enceinte une fois, ou bien parce que ce deuxième enfant elle le veut depuis longtemps ? Elle ne se souvient plus du nombre de fois où ils ont eu cette conversation. Le nombre de fois où elle évoqué son envie d’avoir un autre enfant. Le nombre de fois où ils ont décidé que ce n’était pas le bon moment. Et maintenant qu’ils sont finalement d’accord, maintenant que tout va pour le mieux, elle semble incapable de tomber enceinte une nouvelle fois. Elle aurait dû attendre encore quelques jours pour pouvoir faire un test, mais elle n’a pas eu besoin. Ses règles sont arrivées, lui enlevant tout espoir d’être enceinte ce mois-ci. Elle a quand même fait un test pour être sûre, par sécurité, par espoir. Mais bien évidemment celui-ci s’est avéré négatif. Encore raté. Il lui a fallu longtemps pour quitter la salle-de-bain, pour arrêter de pleurer. Il lui a été difficile d’afficher un sourire devant sa fille. Au moins ils ont Emma, et c’est déjà beaucoup. Celle-ci est devant la télévision, ce qui soulage Gabrielle. Elle s’en veut de penser ainsi, mais au moins elle n’a plus à faire semblant pour le moment. La seule chose à laquelle elle parvient à penser c’est au test négatif. Et les crampes qu’elle ressent au niveau du ventre, lui semble encore plus douloureuses que d’ordinaire. Plus cruelles aussi. Mais pas autant que la fois où il s’est trouvé qu’elle était en train de faire une fausse-couche sans savoir qu’elle était enceinte. Cette douleur-là Gabrielle n’est pas près de l’oublier. Même après toutes ses années. Elle se sert un deuxième verre de vin pour s’occuper, pour se consoler, pour tenter d’oublier. Fait exprès Miles n’est pas encore rentré, et se retrouver seule n’est vraiment pas la meilleure chose. Elle n’a pas sûre pour autant que cela serait mieux avec lui à ses côtés, mais la solitude lui semble horrible ce soir. Même si elle ne l’est pas totalement. L’alcool dans son verre descend rapidement, plus que d’habitude mais elle ne s’en soucie pas. Elle ne peut pas non plus se préoccuper de cela maintenant. Laissant son verre, et la bouteille un moment, elle franchit les quelques pas qui la sépare du canapé pour vérifier que tout va bien. Emma est en train de s’endormir devant la télévision, et si elle sait que ce n’est pas raisonnable à cette heure-là, elle ne fait rien pour la réveiller. Aucun doute que Gabrielle ne sera pas nommée mère de la soirée. Elle devrait la réveiller, lui faire prendre son bain, la faire manger, mais elle n’a pas le courage. La laisser dormir lui semble plus facile. Sans faire de bruit, elle retourne s’asseoir non sans baisser le son de la télévision au passage. Cela lui donne l’impression de ne pas être totalement seule. Son verre se retrouve terminé en deux gorgées, et même si Gabrielle sait que ce n’est pas raisonnable, elle attrape de nouveau la bouteille pour se servir. Elle le regrettera sans aucun doute demain, mais ce soir cela lui fait du bien. Boire pour oublier que cette journée est vraiment pourrie. Boire pour oublier qu’elle n’est pas enceinte. Boire pour oublier. Elle a tellement espéré. Espérer que cette fois soit la bonne, espérer être enceinte, espérer donner un petit frère ou une petite sœur à Emma. Espérer. En vain. Peut-être que c’est l’alcool qui commence à faire effet, mais elle se demande si cela en vaut la peine. Attendre, espérer, pour être finalement déçue à chaque fois. Est-ce vraiment nécessaire de s’infliger cela encore, et encore ? Peut-être qu’ils feraient mieux de se contenter de ce qu’ils ont, d’Emma. Et de son autre fille pour Miles. Gaby ne peut pas compter là-dessus, elle semble la détester un peu plus chaque jour qui passe.
En entendant Miles rentrer, Gabrielle réalise qu’elle a perdu toute notion du temps, elle ne sait pas depuis combien de temps elle est ici, ni l’heure qu’il peut être. La seule chose dont elle est sûre c’est qu’elle n'a pas assez bu, pas encore. En temps normale, elle irait le retrouver, mais aujourd’hui n'est pas un jour normal. Ce soir elle est incapable de faire un effort. Alors elle reste assise sur la chaise, son verre et la bouteille presque vide à côté d’elle. Elle ne sait pas non plus où se trouve son téléphone. De toute façon, elle n’a pas envie de reprendre contact avec le monde extérieur pour le moment. Elle s’apprête à se servir de nouveau quand la voilà plongée dans le noir. Plus de lumière, plus de télévision, plus de bruit. Du moins l’espace d’un instant. Elle entend Miles, mais ne répond pas. Trop déconcertée d’être ainsi plongée dans le noir. Elle ne s’inquiète pas, cela va forcément revenir d’ici peu.
Revenir en haut Aller en bas
Miles Rowena
MEMBRE
this is turning into an alcohol-will-cure-everything kind of day (milaby) 7uExJ8y
» Date d'inscription : 24/06/2018
» Messages : 1834
» Pseudo : Meg'
» Avatar : Michael Fassbender.
» Âge : Forty is sexy.
» Schizophrénie : Ethanol.
» Absence : 26/05
() message posté Sam 20 Avr - 2:33 par Miles Rowena

≈ ≈ ≈
{this is turning into an
alcohol-will-cure-everything
kind of day}
✰ w/ gaby

Miles ne saurait dire si sa journée a été bonne ou mauvaise. Il ne s’attendait pas à ce que sa fille le laisse en plan, encore. Il a toujours l’espoir que les choses s’améliorent, Miles, au fond de lui. Il est un peu trop fier pour l’avouer. Même à sa soeur de laquelle il s’est pourtant rapprochée, il n’ose en parler. Il jalouse en silence, la relation complice qu’elle conserve avec elle alors que lui la perd. Il lui parle de son ex-femme, de cette mère qu’il n’est plus sûr de vouloir pour sa fille. Quelques réflexions bien acerbes, bien senties, flanquées d’un sourire démesuré sur les lèvres, ça, il sait faire. Et parfois ça fait rire. Maigre consolation. Mais il s’y fait, Miles. Il s’y fera ce soir aussi, et se console déjà à l’idée de retrouver sa plus jeune fille et sa femme. C’est qu’elle est si petite, Emma. Encore. Pas pour longtemps. Il sait comme le temps file. Pas son genre de penser comme un vieux monsieur fâché contre le temps, qui regrette, qui n’a pas ouvert les yeux, non, au contraire, Miles sait que dans peu de temps elle ne sera plus cette petite fille qui le réclame, elle lui fera la guerre et il devra lui courir après. C’est bien pour ça qu’il en profite. De plus en plus. De mieux en mieux. À croire que sa vie se résume à courir après les filles. Ou à les perdre. Il y a des moments où il aimerait bien que sa grand-mère, la première Emma qu’il a connue, soit toujours là. Que ce ne soit pas toujours la mère de Gaby qui la garde. Que ce ne soit pas toujours devant elle qu’il se sente coupable de ne pas avoir été là. Elle verrait qu’il se trompe, que quelque chose ne va pas. Quelque chose au-dessus de tout ça, des querelles belle-mère belle-fille et du temps qui passe. Il se dit qu’il va rentrer chez lui, pas trop tard, beaucoup moins qu’avant, après une journée moins remplie, un nouveau rythme auquel il se fait, et retrouver Gaby. Peut-être un verre de vin. Peut-être une Emma qui sortira de son lit pour le voir. Et tout un rituel qu’il faudra recommencer pour l’endormir, mais qu’il fera de bon coeur, avant de se faire pardonner de Gaby de ne pas avoir été discret. Gaby qui sera contente qu’il soit là, il espère. Gaby qu’il espère rendre plus heureuse. Il se dit qu’il n’a pas besoin de courir après elle, qu’elle est là, chez eux, à l’attendre. Qu’ils s’aiment assez pour tout surmonter. Qu’il fait assez d’effort pour que tout aille bien, pour qu’elle aille bien. Mais il a tort. Sa grand-mère savait voir ces choses là. Miles lui est aveugle. Il pense rentrer se consoler, ignorant du drame qui l’attend en réalité, comme il en ignore d’autres qui se sont passés…
Il ouvre la serrure et c’est le silence complet. Étrange. Il est sûr qu’il n’est pas tard, pourtant. Il a fait attention. Il fait attention depuis assez longtemps pour en être sûr. Il se crispe un peu, son coeur rate un battement, en émettant l’hypothèse fort décevante que personne ne soit là. Mais où ? « Gaby ? » En arrivant vers le salon, la lumière de la télévision le rassure. Alors il s’arrête, de peur d’avoir réveiller la fille en appelant la mère. « Gaby ? » Il chuchote presque, dans le doute. Il s’attend à les retrouver endormies toute les deux dans le canapé devant la télé en s’approchant, quand celle-ci se coupe. Il a tout juste le temps de voir qu’il n’y a qu’Emma quand il se retrouve plongé dans le noir complet. Et la crainte, très vite, qu’Emma se réveille. Il n’ose la porter, pas avant d’avoir vu Gabrielle. Il ne l’entend pas lui répondre, ni paniquer, ni même l’appeler au secours pour ne pas trébucher quelque part dans la maison. Et c’est peut-être ça, le plus étrange. Plus encore que de trouver sa fille endormie sur le canapé à une heure pareille. De ça, il s’en moque très vite en avançant à l’aveugle jusqu’à la cuisine. Puisque son téléphone refuse de coopérer, il n’aura pas à s’aventurer dans les escaliers à l’aveugle. Oui, c’est à ça qu’il pense en la trouvant attablée dans la cuisine. Il croit encore pouvoir se targuer d’un ''on t’attendait''. « Tu es là. » Il faut bien qu’il trouve une bêtise à dire. L’évidence est grossière, mais son sourire sincère. Il ne va pas jusqu'à relever la panne de courant, simplement parce qu'il n'en a pas le temps. Son sourire se fane très vite. Dès qu’il voit le verre dans sa main cherchant son visage pour l’embrasser. « Tu fêtais l’absence de ta belle-fille dans mon dos ? » Il tente, alors qu’il n’a pas du tout envie de rire, se doutant que c’est le cadet de ses soucis. Beaucoup plus sérieux, il cherche ses mains dans le noir, s’accroupissant doucement à hauteur de la chaise. « Qu’est-ce qui ne va pas ? » Pour qu’elle boive ainsi. Pour qu’il la retrouve sans sa joie, sa légèreté, sa folie dont l’alcool l’a vidée. Pour qu’il la retrouve là, dans un état qui lui fait peur, que lui n’a jamais connu, qui le tenterait presque, parfois, comme maintenant, face à face avec la bouteille, dans l’attente d’une forcément mauvaise nouvelle.
Revenir en haut Aller en bas
i’m only afraid of what i want
Gabrielle Rowena
i’m only afraid of what i want
this is turning into an alcohol-will-cure-everything kind of day (milaby) Tumblr_inline_prf8tj7TT81wclz64_1280
» Date d'inscription : 18/05/2014
» Messages : 15379
» Pseudo : margaux ; stardust.
» Avatar : blanca suárez.
» Âge : 30yo.
» Schizophrénie : alycia & jamie.
() message posté Jeu 9 Mai - 19:47 par Gabrielle Rowena

≈ ≈ ≈
{this is turning into an
alcohol-will-cure-everything
kind of day}
✰ w/ miles

Ce n’est sans aucun doute pas la meilleure façon de réagir, Gabrielle le sait, mais elle n’a pas trouvé mieux. Ou plutôt elle n’a pas envie d’autre chose. Du vin, et qu’on la laisse tranquille. Bien sûr ce n’est pas possible, pas totalement. Elle n’est pas seule, il y a toujours Emma. Elle pourrait s’occuper d’elle, elle est déjà tellement chanceuse de l’avoir, mais elle n’en a pas l’énergie. Pas ce soir, pas aujourd’hui. C'est sans aucun doute égoïste, sa fille n’y est pour rien, mais c’est au-dessus de ses forces. Gabrielle a simplement envie de se retrouver seule, et de vider la bouteille de vin. Ou peut-être plusieurs, qu’importe. De toute façon elle peut boire autant qu’elle le veut étant donné les circonstances. Elle aurait aussi pu envoyer un message à Miles, partager la mauvaise nouvelle avec lui, il serait probablement rentré rapidement. Il aurait essayé de la consoler, de la rassurer, il aurait sans doute même réussi à la faire rire, à lui changer les idées. Mais de ça non plus elle n’en a pas envie ce soir. Elle a tellement espéré que cette fois soit la bonne, qu’elle ne veut pas qu’on la réconforte. Pas une fois de plus. Bien sûr ils pourront réessayer, ce n’est pas comme si la méthode était désagréable, même Gaby en vient à se demander si c’est vraiment la peine. Elle ne sait pas combien de temps, combien de fois, elle peut être déçue ainsi. Ils ont mis longtemps à avoir Emma aussi, presque un miracle, et elle en a été tellement heureuse. Elle est tellement heureuse de l’avoir. Mais depuis toujours, elle veut plusieurs enfants, d’aussi loin qu’elle se souvienne. Le sujet a été abordé lors de son premier mariage, mais ils avaient finalement décidé d’attendre un peu. Elle n’aurait pas pu être plus heureuse de cette décision, pour ne pas être liée par un enfant avec son ex-mari. Non, c’est avec Miles qu’elle la veut sa grande famille, même si cela s’avère compliquée. Un verre, deux verres, elle arrête de compter après celui-là. Emma est devant la télévision, une solution de facilité, ce qui lui laisse tout le loisir de boire. Son mari ne devrait pas tarder de rentrer, ou peut-être pas, elle a perdu la notion du temps, mais à un moment donné elle ne devrait plus être seule. Et à ce moment-là il faudra qu’il lui annonce. Qu'elle lui explique pourquoi elle est ici, dans la cuisine, à boire autant. Ou bien elle se sera endormie avant à cause de l’alcool. Elle préférait cette option, ça serait beaucoup plus simple pour elle. Seulement elle entend la porte s’ouvrir, avant de l’entendre. Il l’appelle, mais elle ne répond pas. Il finira bien par la retrouver tôt au tard, alors à quoi bon. Et puis le silence. La télévision ne fonctionne plus, la lumière non plus. Une coupure de courant, il ne manquait plus que cela. Elle repose la bouteille ne voulant pas prendre le risque de se servir seulement éclairée par la guirlande décorative encore allumée. Dans d’autres circonstances elle serait ravie de la regarder, tellement elle adore cette décoration dans la cuisine, ce soir elle lui permet seulement de ne pas être complètement dans le noir. Son téléphone se trouve quelque part dans la maison, mais elle ne sait pas où, et cela ne l’inquiète pas. Pas plus que cette coupure de courant, cela devrait revenir d’ici peu, ça n’est pas la première fois. Alors elle reste là, assise, à attendre. Attendre quoi, ça Gabrielle ne le sait pas. « Tu es là. » Elle savait qu’il finirait pas la retrouver. Elle ne répond pas, il n’y a pas grand-chose à répondre. « Tu fêtais l’absence de ta belle-fille dans mon dos ? » Un très faible sourire  apparaît sur ses lèvres, ce qu’elle n’aurait pas pensé possible. Mais Miles parvient toujours à la surprendre, même après toutes ces années. Pourtant elle ne répond pas, elle n’a pas la tête à se plaindre de ce problème récurrent. Elle n’a pas la tête à grand-chose, et l’alcool commence à lui faire tourner la tête. Ce n’est que lorsque les mains de Miles attrapent les siennes, presque dans le noir, que Gabrielle réagit. Du moins son corps réagit, parcourut par un frisson, elle se rend compte qu’elle a froid. « Qu’est-ce qui ne va pas ? » Comme elle aimerait pouvoir lui répondre que ce n’est rien, que cela finira par passer, mais elle ne peut pas. Parce que ce n’est pas rien, parce que ce n’est pas vrai. « Je ne suis pas enceinte... » Elle reconnait à peine sa voix, faible, comme un murmure, un peu rauque sans doute d’avoir pleuré un peu plus tôt. Elle a la bouche pâteuse ce qui n’est pas étonnant étant donné sa consommation récente de vin. Elle retire d’ailleurs ses mains de celles de Miles, ne supportant pas le contact pour attraper de nouveau la bouteille. Et puisqu’elle ne veut pas prendre le risque d’en verser partour, elle boit directement au goulot. Ce n’est pas élégant, ça ne lui ressemble pas, mais ce soir Gabrielle se dit qu’elle peut se permettre ce qu’elle veut.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
() message posté par Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
London Calling. :: Blackout :: Blackout
» Clergé de Mauléon
» 01. But all I need is cigarettes and alcohol
» SURGERES // Mnémosyne
» Galerie : les figurines maison de nitrom
» shaun & anaé ❝ i can't keep up with your turning tables ❞

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-