"Fermeture" de London Calling
Après cinq années sur la toile, London Calling ferme ses portes. Toutes les infos par ici nobody is perfect until you fall in love with them / jakmie 2979874845 nobody is perfect until you fall in love with them / jakmie 1973890357


nobody is perfect until you fall in love with them / jakmie

 :: Blackout :: Blackout
i am every word i ever said.
Jake O. Cavendish
i am every word i ever said.
nobody is perfect until you fall in love with them / jakmie OcEhdgw
» Date d'inscription : 21/03/2015
» Messages : 20828
» Pseudo : marine / tearsflight
» Avatar : jon kortajarena
» Âge : thirty-two years old
» Schizophrénie : Alexander & Olivia
() message posté Sam 20 Avr - 18:58 par Jake O. Cavendish
 
☾ ☾ ☾
So, what if, instead of thinking about solving
your whole life, you just think about adding
additional good things. One at a time.
Just let your pile of good things grow.

Sa jambe tremblant un peu, Jake regarde l’entrée pour la troisième fois. Les lumières sont éteintes et les bandes annonces ont commencées, mais la porte ne s’ouvre toujours pas. Forcément, il avait fallu que Jamie ait envie d’aller aux toilettes juste au moment où la séance allait commencer, alors qu’ils discutaient tranquillement en mangeant du pop-corn depuis une bonne dizaine de minutes. Tout en buvant du thé glacé, ce qui avait pu avoir un impact sur son envie pressante, sans aucun doute. Jake s’en amuse toujours, et il en a pris l’habitude. Avec sa grossesse, Jamie semble toujours avoir envie. Mais c’est loin de le déranger, juste qu’il ne veut pas qu’elle revienne dans le noir complet et ne retrouve plus sa place. ça serait dommage que leur soirée se termine ainsi, alors qu’il avait tout prévu pour qu’elle soit bonne. Un bon petit restaurant en début de soirée, sélectionné parce qu’il ne propose aucun aliment déconseillé aux femmes enceintes. Et une séance de cinéma pour finir la soirée, avant de rentrer se mettre au lit chez l’un ou chez l’autre. Sans doute chez elle, parce que c’est plus proche. Sans doute devrait-il lui proposer d’emménager avec lui. Avec un bébé en route, ça paraîtrait tout ce qu’il a de plus logique. Il y a bien des choses qui paraissent logiques, mais qui n’empêchent pas Jake d’avoir peur. Peut-être qu’il osera le faire ce soir. Emettre l’idée en tout cas. En tout cas, ça paraîtrait normal qu’ils le fassent avant l’arrivée du bébé. Finalement un bruit de porte qui s’ouvre, et il se lève pour être sûr que Jamie arrive. Pour la laisser passer devant lui pour qu’elle puisse s’assoir aussi. Ils sont presque seuls dans la salle, l’avantage d’aller voir un film sorti depuis quelques mois. « Mes filles vont mieux ? » Il sourit en posant amoureusement une main sur le ventre de Jamie. Dans l’obscurité, il voit tout de même son visage. Depuis qu’il sait qu’ils vont avoir une petite fille – soit quelques jours à peine – il se demande si elle ressemblera à Jamie. Il l’espère sincèrement. Mais peu importe, ce bébé, il l’aime déjà tellement. « J’ai résisté à la tentation, il reste encore du pop-corn. » Il tend la boîte vers Jamie. A vrai dire, il n’a plus tellement faim après le restaurant, mais c’était un classique. Pour le manger avant le début du film bien sûr, pas pendant au risque de ne pas entendre un passage capital à l’intrigue. Film qui commence d’ailleurs. Jake s’installe au fond de son siège et pose son bras sur l’accoudoir, sa main sur la cuisse de Jamie. Il ne faut pas longtemps pour qu’il soit pris dans l’intrigue, ce qui ne l’empêche pas de sourire quand Jamie réagit. Quand elle sursaute, quand elle rit un peu trop fort. Tout ce qu’elle fait le rend toujours plus amoureux, et il ignore comment c’est possible. Il n’a jamais connu ça, pas à ce point. Ou il en a l’impression tout du moins. Ce sont les petites choses comme ça qui le rendent si sûr de lui concernant leur avenir. Leur relation. Leur famille à venir. Enfin pour l’instant, il revient dans le film, entre coups de feu et blagues. En pleine poursuite automobile, tout s’arrête brutalement. Il croit d’abord à un effet étrange du film, avant de réaliser que tout est vraiment éteint. « Qu’est-ce qui se passe ? » Il sort son téléphone de sa poche et allume le flash pour y voir quelque chose. Dans la salle, quelques autres voix semblent réagir, et Jake se tourne autant qu’il le peut vers Jamie. « Je vais aller voir ce qu’il y a. Tu restes là ou tu viens ? »
Revenir en haut Aller en bas
these violent delights, have violent ends
Jamie E. Jones-Collins
these violent delights, have violent ends
nobody is perfect until you fall in love with them / jakmie Tumblr_inline_pricykA6Ls1rjxgbh_1280
» Date d'inscription : 05/03/2016
» Messages : 15021
» Pseudo : margaux ; stardust.
» Avatar : shay mitchell
» Âge : 32yo
» Schizophrénie : alycia & gabrielle
() message posté Lun 6 Mai - 19:55 par Jamie E. Jones-Collins

≈ ≈ ≈
Love is not about sex, going on fancy
dates, or showing off. It’s about being
with a person who makes you happy
in a way nobody else can.

Jamie essaie de se dépêcher pour ne pas rater le début du film, mais ce n’est malheureusement pas aussi facile qu’elle le voudrait. Son ventre lui semble être terriblement imposant à chaque fois qu’elle a besoin de faire quelque-chose. Pourtant ce n’est pas encore le cas. Il est certes difficile à manquer désormais, mais cela n'a rien d'anormal étant donné les conditions. Elle est seulement plus lente. Le fait de rester devant le miroir à observer sa nouvelle silhouette ne l’aide pas à gagner du temps. Ce n’est pas de sa faute, elle n’est pas encore habituée. Un sourire apparaît sur son visage quand elle regarde son ventre. Même si ses questions, ses doutes, et ses angoisses ne sont jamais très loin. Cette grossesse n’était pas prévue, et si Jamie est heureuse, il n’en reste pas moins que cela l’inquiète. Elle ne se sent pas prête à devenir mère. D’autant plus que ces derniers temps elle semble incapable de ne pas penser à sa mère biologique, à sa propre enfance, ce qui fait ressurgir des souvenirs qu’elle aurait préféré oublier. Elle pose une main sur son ventre, sur cette petite bosse formée par son bébé, pour se rassurer, pour la rassurer. Ce n’est pas le moment de repenser à tout cela, pas ici. Il lui faut encore quelques secondes avant de pouvoir rejoindre la salle, rejoindre Jake. Elle n’est pas surprise d’être plongée dans le noir à son retour, les bandes annonces ont déjà commencé. Heureusement avec la lumière de l’écran, elle ne peine pas à le voir, et le rejoint aussi rapidement qu’elle le peut. « Mes filles vont mieux ? » Impossible de ne pas sourire, c’est ce genre de phrase qui la rassure sur toute la situation. « Beaucoup mieux. » Sa main se pose brièvement sur la sienne quand il la pose sur son ventre, avant de bouger légèrement pour s’installer correctement. Ça lui semble être mission impossible parfois, ne sachant pas comment se mettre pour ne pas être dérangée par son ventre. Tout tourne autour de lui en ce moment. « J’ai résisté à la tentation, il reste encore du pop-corn. » Elle s’arrête de bouger, et n’hésite pas une seconde à prendre la boîte qu’il lui tend. Plus par gourmandise que réellement faim, bien que ceux-ci lui donnent envie. « Et moi qui pensais ne pas pouvoir t’aimer d’avantage. » Elle se pencherait bien pour l’embrasser, mais elle n’en a pas le courage. Pas maintenant qu’elle est installée correctement. « Merci. » Elle lui adresse un sourire juste avant que le film ne commence. Aussi discrètement que possible, elle plonge sa main dans le paquet pour en manger. Jamie est rapidement prise dans le film, finissant par délaisser le pop-corn. Dans le noir sa main retrouve celle de Jake, par habitude, par besoin. Jamais elle ne se lasse du moindre petit contact physique entre eux. Tout ne pourrait pas être plus parfait, du moins avant qu’ils ne se retrouvent plongés dans le noir. Complet cette fois-ci. « Qu’est-ce qui se passe ? » Excellente question. Les autres personnes présentes dans la salle semblent se la poser aussi. Avant d’avoir le temps de penser à quoique ce soit, elle distingue Jake devant elle, éclairée par le flash de son téléphone. « Je vais aller voir ce qu’il y a. Tu restes là ou tu viens ? » La question ne se pose même pas. « C'est comme ça que tout commence dans les films d’horreurs... Alors hors de question de se séparer. » Même s’il y a quand même très peu de risque qu’il arrive quoique ce soit de grave, Jamie sait très bien qu’elle ne pourra pas rester seule. Elle se lève, non sans oublier de prendre le reste du pop-corn avec elle, avant de le suivre hors de la salle. Il fait noir absolument partout, ce qui est assez dérangeant. Le hall est plongé dans le noir, et aucunes lumières ne provient de l’extérieur. Voilà qui n’est pas très rassurant. Sa main se serre un peu plus dans la sienne, ravie de ne pas être seule. « J’ai l’impression qu’on ne saura pas la fin du film. » Elle essaie de plaisanter, même si être dans le noir l’inquiète plus qu’elle ne veut bien le laisser paraître. Jamie n’a pas peur du noir, mais elle n’est pas non plus très rassurée.
Revenir en haut Aller en bas
i am every word i ever said.
Jake O. Cavendish
i am every word i ever said.
nobody is perfect until you fall in love with them / jakmie OcEhdgw
» Date d'inscription : 21/03/2015
» Messages : 20828
» Pseudo : marine / tearsflight
» Avatar : jon kortajarena
» Âge : thirty-two years old
» Schizophrénie : Alexander & Olivia
() message posté Sam 11 Mai - 10:44 par Jake O. Cavendish
 
☾ ☾ ☾
So, what if, instead of thinking about solving
your whole life, you just think about adding
additional good things. One at a time.
Just let your pile of good things grow.

Le bonheur, ça peut paraître simple. Pas besoin de quelque chose de spécial, de quelque chose qui sorte de l’ordinaire. Depuis quelques temps, le bonheur semble se résumer à un prénom pour Jake. Bientôt à deux. Une soirée tranquille avec Jamie, comme bien d’autres. Un restaurant, une séance de cinéma. Rien de compliqué et pourtant, il ne voudrait être nulle part ailleurs. Peu importe le temps qui passe. Peut-être même que plus le temps passe, et plus il réalise à quel point il est amoureux. A quel point il a besoin d’elle, tout le temps. Dès qu’ils ne sont pas ensemble, elle lui manque et pourtant, ils passent le plus gros de leur temps ensemble. Travaillant tous les deux principalement depuis chez eux maintenant, il n’y a plus ce frein qu’étaient les journées de travail de Jake. Même si, s’ils veulent avancer, il est préférable de travailler chacun de leur côté. Mais ça, ce n’est qu’un détail. « Et moi qui pensais ne pas pouvoir t’aimer d’avantage. » Il sourit. Ça non plus, il ne s’en lassera jamais. Entendre Jamie dire qu’elle l’aime. A chaque fois, il réalise sa chance. Et ça la conforte dans l’idée de lui faire entièrement confiance. Qu’est-ce qui pourrait mal se passer ? « Si j’avais su, je t’aurais gardé plus de pop-corn. » Surtout qu’elle semble avoir faim, vu la rapidité avec laquelle elle a pris le carton. Dans le pire des cas, il pourra toujours aller rechercher un paquet pendant le film, même s’il n’en a pas trop envie. Ce film, il a envie de le voir et en entier de préférence. Mais il a toujours eu du mal à refuser quelque chose à Jamie. Ça ne va pas commencer maintenant qu’elle porte son enfant. Le film commence rapidement, et Jake peut profiter, tout en jetant quelques coups d’œil vers Jamie de temps en temps. Même juste par sa présence, elle le distrait. Mais ce qui le sort complètement du film, c’est quand tout le courant saute. Plus aucune lumière dans la salle jusqu’à ce qu’il allume le flash de son téléphone et que d’autres personnes en fassent autant. Vu comme ça, la salle fait assez lugubre, et il regrette presqu’aussitôt d’avoir proposé à Jamie de l’attendre ici pendant qu’il va voir ce qui se passe. « C'est comme ça que tout commence dans les films d’horreurs... Alors hors de question de se séparer. » Heureusement, elle choisit ce qui rassure le plus Jake. Elle aurait pu être fatiguée et préférer rester assise, il aurait pu le comprendre. Mais il préfère la savoir avec lui, surtout dans le noir complet. « Très bonne idée. Tu survivrais longtemps dans un film d’horreur. » Il lui tend la main pour qu’elle puisse se relever facilement, et garde la sienne alors qu’ils quittent la salle. Dans le hall, aucune lumière non plus, ni dehors visiblement. Ce qui n’est pas rassurant. « J’ai l’impression qu’on ne saura pas la fin du film. » Jake laisse échapper un rire. Il n’y pensait déjà plus au film, plus inquiet de la réalité dans laquelle ils se trouvent. « On devra y retourner alors. Enfin si on arrive à survivre à ce soir. » Il serre un peu plus la main de Jamie dans la sienne, avant de rejoindre quelques personnes qui sont en train de discuter. S’ils peuvent avoir quelques informations, ça serait mieux. « Vous savez ce qui se passe ? » Rapidement, il comprend que personne ne sait rien, mais que ça semble général. En effet, quand il regarde son téléphone, il constate qu’il n’a plus de réseau non plus. Rien du tout. Certains parlent de rentrer chez eux, d’autres d’aller directement vers le commissariat le plus proche. Jake, lui, ne sait pas trop ce qui serait le mieux. « Est-ce qu’on ne ferait pas mieux de rester là le temps que le courant revienne ? On est loin de nos deux appartements de toute façon. » Quelle idée il avait eu de choisir un restaurant un peu excentré. Mais au moins, ils seront à l’abri ici. Dehors, pendant ce genre d’événement, on ne sait jamais ce qui peut se passer.
Revenir en haut Aller en bas
these violent delights, have violent ends
Jamie E. Jones-Collins
these violent delights, have violent ends
nobody is perfect until you fall in love with them / jakmie Tumblr_inline_pricykA6Ls1rjxgbh_1280
» Date d'inscription : 05/03/2016
» Messages : 15021
» Pseudo : margaux ; stardust.
» Avatar : shay mitchell
» Âge : 32yo
» Schizophrénie : alycia & gabrielle
() message posté Dim 2 Juin - 21:04 par Jamie E. Jones-Collins

≈ ≈ ≈
Love is not about sex, going on fancy
dates, or showing off. It’s about being
with a person who makes you happy
in a way nobody else can.

Parfois Jamie a encore du mal à réaliser que tout cela est bien réel, qu’elle est enceinte, qu’ils vont vraiment un enfant. Et puis, un simple coup d’œil sur son ventre lui rappelle qu'elle ne rêve pas. Ils vont être parents, ils sont toujours ensemble, et elle est plus amoureuse que jamais. Une situation totalement inédite pour Jamie. Jamais de sa vie elle n’avait ressenti cela, n’avait eu envie de rester avec la même personne, d’être en couple. Et maintenant, elle n’imagine pas un seul instant ne plus avoir Jake dans sa vie. Même si cela la terrifie réellement. Ne plus être avec lui, le serait bien encore plus. Alors même si elle a encore des doutes, et des questions, savoir qu’elle n’est pas seule pour gérer tout cela la rassure. Certes, tout n’est pas facile, et certains jours elle doute vraiment être à la hauteur, mais au fond elle est heureuse. Vraiment. Et c’est le plus important pour le moment, le reste ils verront au fur et à mesure. De retour dans la salle, elle s’assoie avec bonheur, encore plus quand Jake lui tend le pop-corn qu’ils leur restent. Elle n’est pas forcément faim, c’est plus de la gourmandise après le restaurant, mais impossible de ne pas manger dans une salle de cinéma. « Si j’avais su, je t’aurais gardé plus de pop-corn. » Elle lui sourit, avant d’en manger un par réflexe, un peu par envie aussi. Puisqu'elle doit désormais manger pour deux, autant en profiter. Le film commence peu après, et elle fait attention de ne pas faire trop de bruit en mangeant. Prise dans le film elle ne comprend pas pourquoi ils se retrouvent dans le noir. Plus de lumière, plus de son, plus rien. Ce n’est pas normal, de ça elle en est convaincue. Tout le monde semble se poser la même question, et rapidement Jake propose d’aller voir ce qui se passe. Elle refuse de rester ici sans lui, elle n’aime pas vraiment se retrouver dans le noir en temps normal, mais ce soir encore moins étant donné qu’elle ne sait pas ce qui se passe. « Très bonne idée. Tu survivrais longtemps dans un film d’horreur. » Cela la fait sourire. Elle n’aime pas ça, et pourtant elle en a vie beaucoup pour lui faire plaisir. Le bon côté des choses c’est qu’elle ne dort jamais seule ensuite. « Ça m’aura servi à quelque-chose d’en avoir regardé. » Elle grimace un peu rien que d’y penser. Rien à faire, elle n’aime toujours pas ça. Une fois hors de la salle ils ne peuvent que constater que cela semble général. Tout le cinéma est plongé dans le noir, faiblement éclairé par les téléphones portables des personnes présentes. Jamie essaie de plaisanter sur la fin du film qui ne verront sans doute pas ce soir, pour ne pas se mettre à paniquer. Elle n’aime pas les imprévus, encore moins s’ils se retrouvent sans lumière, sans savoir pourquoi. « On devra y retourner alors. Enfin si on arrive à survivre à ce soir. » Sentir sa main dans la sienne la rassure, encore plus quand elle sent ses doigts se serrer un peu plus contre les siens, au moins ils sont ensemble. Ils s’avancent vers d’autres personnes, essaient de savoir s’ils en savent plus, mais visiblement non. Tout le monde est aussi surpris de cette obscurité soudaine, et chacun semble avoir envie de faire quelque-chose de différent. Rentrer chez eux, allez voir dehors, essayer de se renseigner, rien que ne semble être une bonne idée pour Jamie. « Est-ce qu’on ne ferait pas mieux de rester là le temps que le courant revienne ? On est loin de nos deux appartements de toute façon. » Ce n’est peut-être pas la solution idéale, mais elle ne se voit pas marcher pour essayer de rentrer, pas dans ses conditions. Et puis ils n’auront peut-être pas à attendre longtemps, après tout cela peut bien revenir d’une minute à l’autre. « C’est peut-être le plus simple. » Elle n’est pas convaincue, mais elle ne voit pas de meilleure solution. « Tu crois qu’on peut retourner dans la salle ? » C’est sans aucun doute l’endroit le plus confortable pour s’installer, que de s’asseoir par terre dans le hall. Bien qu’aussitôt elle se demande si c’est une bonne idée, la salle risque de paraître bien grande sans lumière. « Ou bien on peut rester par là... » Elle ne sait pas vraiment ce qui est le mieux. La seule chose dont elle est sûre c’est que tant qu’ils sont tous les deux, tout ira bien.
Revenir en haut Aller en bas
i am every word i ever said.
Jake O. Cavendish
i am every word i ever said.
nobody is perfect until you fall in love with them / jakmie OcEhdgw
» Date d'inscription : 21/03/2015
» Messages : 20828
» Pseudo : marine / tearsflight
» Avatar : jon kortajarena
» Âge : thirty-two years old
» Schizophrénie : Alexander & Olivia
() message posté Dim 23 Juin - 18:34 par Jake O. Cavendish
 
☾ ☾ ☾
So, what if, instead of thinking about solving
your whole life, you just think about adding
additional good things. One at a time.
Just let your pile of good things grow.

Forcément un peu inquiet, Jake essaye de le cacher. Pas par machisme ou quoi que ce soit du genre, juste pour ne pas faire paniquer Jamie. Le stress est mauvais pour le bébé et, même s’ils ne sont pas en danger, la situation n’est pas confortable. Du moins, pas autant qu’il l’avait voulu en organisant cette petite soirée dehors. Il pensait que la seule chose qui pouvait mal se passer, c’était que le restaurant ne soit pas aussi bon qu’annoncé – ça n’avait pas été le cas – ou que le film soit inintéressant. Et pour ça, ils ne l’avaient pas vu assez longtemps pour le savoir. Enfin assez pour avoir envie de le continuer. Seulement, ça semble compromis pour ce soir. « Ça m’aura servi à quelque-chose d’en avoir regardé. » Remarquant la grimace de Jamie, il lui donne un léger coup d’épaule. Lui, il doit regarder les films de danse avec elle. Elle, elle doit regarder quelques films d’horreur. Pas les plus terribles cela dit, il n’est pas si sadique que ça. Et puis il préfère qu’elle dorme après, sinon il est la première victime de son sommeil agité. « Tu vois. Depuis le temps que je te le dis. » Il sourit un peu dans l’obscurité, alors qu’ils rejoignent l’entrée du cinéma. Pas plus de lumière ici, ni aucune électricité visiblement. Ni ici ni ailleurs dans la ville. Ce n’est pas normal. En attendant, Jake hésite sur la marche à suivre pour la suite. Rester ici ou tenter de rentrer malgré la coupure d’électricité générale ? Les métros ne doivent pas fonctionner et les rues risquent d’être bondées. Pas l’idéal, encore moins s’il ne souhaite prendre aucun risque pour Jamie. « C’est peut-être le plus simple. » Il est content qu’elle soit d’accord. Ils sont sans doute plus en sécurité ici, même si la plupart des personnes préfèrent sortir. Certains employés restent donc Jake suppose qu’ils peuvent rester aussi. Et si on leur demande de partir, le ventre de Jamie sera une excuse parfaite. Après tout, c’est normal qu’une femme enceinte ait des avantages. Même dans le noir presque complet, Jake sourit en regardant son ventre. Il n’en revient toujours pas. Au creux de son ventre, c’est une vie qui grandit. C’est leur fille qui grandit. « Tu crois qu’on peut retourner dans la salle ? » Jake regarde autour d’eux, sans trop savoir s’il devrait poser la question. De toute façon, si Jamie préfère être assise, il fera en sorte que ça soit le cas. Dans le hall, ils ne pourraient que s’assoir par terre. Même s’ils ne savent pas combien de temps ils seront ici, mieux vaut s’installer confortablement dès le début. « Ou bien on peut rester par là... » Il connait assez Jamie pour savoir qu’elle propose juste pour ne pas déranger. Sauf qu’elle a le droit de choisir. « Je vais demander si on peut rester dans la salle. On sera mieux. » Partout, il fait noir de toute façon, à l’exception des lampes torches et des flashs de téléphones. Toujours sa main dans celle de Jamie, il se dirige vers un homme qui semble tout coordonner. Celui-ci accepte facilement, et leur donne même deux lampes torches. Ça sera plus pratique que leurs portables. « Si le film recommence, on sera bien les premiers. » Plaisante-t-il alors qu’il pousse la porte de la salle. Il sait qu’il y a peu de chances pour que ça arrive, mais peu importe. Au moins, ils sont assis, au chaud et en sécurité. Les lampes torches allumées sont posées sur les sièges à côté d’eux et l’ambiance est très intimiste. Jake préfère voir ça comme ça plutôt que comme le début d’un film d’horreur. « Il ne manque que les chandelles en fait. » Il se penche vers elle et pose un baiser sur ses lèvres. « Tu es bien installée ? » C’est mieux que de lui demander si elle n’a pas trop peur. Il se veut rassurant. Il ignore combien de temps ils seront coincés ici, autant rendre les choses plus faciles.
Revenir en haut Aller en bas
these violent delights, have violent ends
Jamie E. Jones-Collins
these violent delights, have violent ends
nobody is perfect until you fall in love with them / jakmie Tumblr_inline_pricykA6Ls1rjxgbh_1280
» Date d'inscription : 05/03/2016
» Messages : 15021
» Pseudo : margaux ; stardust.
» Avatar : shay mitchell
» Âge : 32yo
» Schizophrénie : alycia & gabrielle
() message posté Mar 9 Juil - 19:07 par Jamie E. Jones-Collins

≈ ≈ ≈
Love is not about sex, going on fancy
dates, or showing off. It’s about being
with a person who makes you happy
in a way nobody else can.

Impossible de ne pas comparer la situation actuelle avec le début d’un mauvais film d’horreur, sans aucun doute parce que Jamie n’aime pas vraiment être dans le noir. Essayant de rendre l’ambiance plus légère, elle ne peut s’empêcher de faire la remarque à Jake, ce qui lui vaut un léger coup d’épaule qui la fait sourire. Il sait très bien combien elle déteste ce genre de film, et même si elle fait des efforts, elle ne cesse jamais de lui dire. Juste pour le plaisir de l’embêter. Tout comme il se plaint parfois de ses choix de films, ce qui l’amuse tout autant. « Tu vois. Depuis le temps que je te le dis. » Elle pourrait argumenter comme elle sait si bien le faire mais ce retient, ce n’est pas vraiment le moment. Non pour le moment, le plus préoccupant est cette coupure de courant. Plus de lumière dans la salle, pas plus dans le hall, ni dehors apparemment. Ils ne sont éclairés que par les lumières des téléphones portables et lampes torches de quelques employés du cinéma. Essayer de rentrer dans le noir ne lui donne pas vraiment envie, et elle ne peut qu’être d’accord avec la proposition de Jake de rester ici. De toute façon elle a la parfaite excuse avec son ventre pour préférer rester là, il y a aussi sans doute moins à craindre à l’intérieur que dehors étant donné les circonstances. La seule chose à régler désormais est de savoir où rester exactement. Elle ne se voit pas vraiment s’asseoir par terre dans le hall, rester debout n’est absolument pas envisageable, mais elle ne sait pas vraiment si retourner dans la salle est une bonne idée. Même si cela serait le plus pratique sans aucun doute. « Je vais demander si on peut rester dans la salle. On sera mieux. » Elle acquiesce d’un signe de tête, avant de réaliser que c’est un peu ridicule vu le peu de lumière. Elle pose sa main sur son ventre comme pour vouloir se rassurer, l’autre toujours dans celle de Jake, avant qu’ils ne trouvent quelqu’un pour demander. Il ne leur faut pas longtemps pour que celui-ci accepte sans aucun problème, leur donnant même de quoi mieux s’éclairer. Ce n’est pas l’idéal, mais c’est toujours mieux que leurs téléphones. « Si le film recommence, on sera bien les premiers. » Elle sourit amusée, tout en le suivant dans la salle. Celle-ci semble moins accueillante que lorsqu’ils sont entrés la première fois, heureusement elle n’est pas seule. De nouveau assise Jamie se sent mieux. Elle essaie de ne pas faire attention au fait qu’ils sont quasiment dans le noir et seuls, même si ce dernier point ne la dérange pas vraiment. « Il ne manque que les chandelles en fait. » C’est en effet une façon de voir les choses, bien meilleure que de penser au début d’un film d’horreur. Sa main se pose sur la joue de Jake furtivement quand il l’embrasse, lui laissant un sourire sur ses lèvres une fois terminé. « Tu es bien installée ? » Elle ne peut pas se plaindre, même si elle serait sans aucun doute mieux chez elle, ou chez lui. Ailleurs que sur ce siège de cinéma, mais ce n’est pas non plus inconfortable. « Le rêve. » Elle bouge un peu pour s’installer plus confortablement, tirant sur sa robe au passage. « Ça va, ne t’en fais pas. » Elle lui adresse un sourire, avant de poser sa main sur son bras. Ce n’est pas la soirée qu’ils avaient prévue, mais cela pourrait être pire. Au moins ils sont ensemble. Son autre main se pose sur son ventre, comme elle le fait régulièrement depuis que celui-ci prend beaucoup de place. Le geste la réconforte. Sa main s’arrête de bouger soudainement quand elle sent le bébé bouger. Elle se redresse rapidement, ou du moins aussi rapidement qu’elle le peut, se demandant si elle n’a pas rêvé. « Je crois qu’elle a bougé... » C’était la première fois qu’elle ressentait cela, alors difficile de comparer. Et malgré le moment heureux, Jamie ne peut s’empêcher d’être totalement paniquée. Au fur et à mesure que le temps passe, tout devient plus réel et elle est loin de se sentir prête.
Revenir en haut Aller en bas
i am every word i ever said.
Jake O. Cavendish
i am every word i ever said.
nobody is perfect until you fall in love with them / jakmie OcEhdgw
» Date d'inscription : 21/03/2015
» Messages : 20828
» Pseudo : marine / tearsflight
» Avatar : jon kortajarena
» Âge : thirty-two years old
» Schizophrénie : Alexander & Olivia
() message posté Mar 16 Juil - 19:21 par Jake O. Cavendish
 
☾ ☾ ☾
So, what if, instead of thinking about solving
your whole life, you just think about adding
additional good things. One at a time.
Just let your pile of good things grow.

La situation n’est pas idéale. Bien loin du rendez-vous tranquille qu’il avait prévu pour Jamie et lui ce soir. Mais Jake ne se laisse pas démonter pour autant. Il ne peut pas non plus montrer qu’il n’est pas très rassuré, au risque de faire paniquer Jamie. Et ce n’est surtout pas ce qu’il souhaite. Au moins, ils sont au chaud et ensemble. Rien à redire là-dessus. Ils seraient mieux devant le film qu’ils avaient choisi mais visiblement, l’électricité en a décidé autrement. De retour dans la salle, ils sont heureusement éclairés par les lampes données par le personnel. Sinon l’ambiance serait assez lugubre, d’autant qu’ils sont seuls ici. Mais au lieu de ça, Jake préfère voir le cadre comme romantique. Il ne manque que les chandelles et autre chose à manger que du pop-corn. Mais comme ils sortent du restaurant, il n’a pas tellement faim. Juste un peu de gourmandise. « Le rêve. » Il entend bien l’ironie dans les mots de Jamie, mais il sait aussi qu’elle plaisante. Si elle n’était pas bien, elle le lui dirait. Il ferait en sorte de la ramener chez lui ou chez elle, même s’il ne sait pas comment. « Ça va, ne t’en fais pas. » Le rassure-t-elle tout de même et il sourit en la regardant. Il pose une main sur son bras et le caresse doucement. « Désolé hein. Ce n’était pas exactement ce que j’avais prévu. Mais tu t’en doutes. » Pourquoi aurait-il prévu ça ? S’il avait voulu se retrouver seul avec Jamie, à discuter, ils auraient pu rester chez lui. Ou chez elle. A nouveau, l’idée de vivre ensemble lui traverse l’esprit. Il devrait sans doute le lui dire. Attendre que ça vienne d’elle n’est pas forcément la solution. Mais en même temps, il a aussi peur qu’elle pense que tout va trop vite. Mais ils vont avoir un bébé ensemble. Tout va déjà très vite. Et à la fois, peut-être pas assez à son goût. Même si l’idée de devenir papa pour la seconde fois, d’une autre façon, depuis le début cette fois… tout cela l’effraie un peu. Ou même beaucoup. Mais pour Jamie, il se montre sûr de lui. Prêt à tout pour elle. Pour elles deux. Il remarque une expression sur son visage, sans comprendre pourquoi elle semble étonnée. « Je crois qu’elle a bougé... » La réponse à la question qu’il n’a pas eu le temps de poser. Aussitôt, il se redresse dans son siège et pose sa main sur le ventre de Jamie, regardant celui-ci amoureusement. Il aime le voir grandir, la trouvant toujours plus belle. Elle guide sa main, la pose sous la sienne, sans doute à l’endroit où elle a senti quelque chose. Jake scrute son ventre, comme s’il pouvait voir quelque chose, sous ses vêtements en plus. Et soudain, il le sent aussi. Un hoquet de surprise quitte ses lèvres alors qu’il relève les yeux vers Jamie. « Oh mon dieu. » Ce bébé ne lui a jamais semblé aussi réel. Et c’est aussi beau qu’effrayant. Il est vraiment là. C’est un être vivant entier qui est en train de grandir au creux de son ventre. Un nouveau coup se fait sentir, et Jake a l’impression que rien ne l’a jamais autant émerveillé. « Elle a de l’énergie cette petite pêche. » Il se penche en avant pour poser un baiser sur les lèvres de Jamie, glissant une main dans son cou. Il est tellement heureux, d’être avec elle, d’être là, de pouvoir vivre tout ça avec elle. Tellement heureux qu’il n’entend même pas les mots lui échapper. « Viens vivre avec moi. » Aussitôt les mots prononcés, il les regrette. A-t-il bien fait ? De peur de voir la réaction de Jamie, il pose son front contre le sien et ferme les yeux.
Revenir en haut Aller en bas
these violent delights, have violent ends
Jamie E. Jones-Collins
these violent delights, have violent ends
nobody is perfect until you fall in love with them / jakmie Tumblr_inline_pricykA6Ls1rjxgbh_1280
» Date d'inscription : 05/03/2016
» Messages : 15021
» Pseudo : margaux ; stardust.
» Avatar : shay mitchell
» Âge : 32yo
» Schizophrénie : alycia & gabrielle
() message posté Mar 23 Juil - 19:51 par Jamie E. Jones-Collins

≈ ≈ ≈
Love is not about sex, going on fancy
dates, or showing off. It’s about being
with a person who makes you happy
in a way nobody else can.

Certes ce n’est pas ainsi que leur soirée était prévue, mais au moins ils sont tous les deux rendant Jamie heureuse. Pas très rassurée à cause de la coupure d’électricité, mais heureuse. Et au fond c’est le plus important, la seule chose qui compte réellement. Ce n’est pas la première soirée qu’ils passent ensemble, ni la dernière, alors ce n’est pas bien grave. Un peu dérangeant pour le moment, puisqu’ils sont seulement éclairés par les lampes torches, mais ils sont en sécurités. Le siège n’est pas inconfortable, même si Jamie peine un peu à trouver une position qui lui convienne à cause de son état. Il y a tellement de choses qui sont désormais difficiles à faire, ou différentes à cause de sa grossesse. Des choses banales qu’elle n’aurait pas cru avoir du mal à faire un jour. S'installer confortablement pour commencer, s’habiller avec le temps qui passe à cause de son ventre, les envies un peu étranges qu’elle a parfois font aussi partit du lot. Sans parler de sa peur de ne pas être à la hauteur qui revient, constamment hantée par le souvenir de sa mère biologique. Elle y pense beaucoup, sans doute trop pour sa tranquillité d’esprit, mais elle semble incapable de ne pas le faire. Comment pourrait-il en être autrement de toute façon avec ce qui s'est passé. Mais pour l’heure, elle essaie de ne pas se focaliser sur la coupure de courant, essayant de pensant aux bons côtés. Se retrouver tous les deux par exemple. « Désolé hein. Ce n’était pas exactement ce que j’avais prévu. Mais tu t’en doutes. » Elle rigole légèrement, sachant très bien que c’est loin de ce qu’il avait prévu. Personne n’aurait pu prévoir cela, c’est un simplement un léger contre-temps. Qui elle espère tout de même ne durera pas très longtemps. « Ah bon ? Ce n’était pas pour avoir la salle rien que pour nous ? » Elle lui adresse un sourire amusée, préférant plaisanter. S'énerver ne changera rien à la situation et s’ils sont ici pour un moment, autant rendre les choses plus agréables. Une main sur son ventre, cela l’étonne encore parfois de le voir ainsi. Même si ce n’est pas récent, elle a encore du mal à croire que tout est bien réel, sans doute par peur que cela ne dure pas. Jamie a malheureusement l’habitude d’avoir peur que tout se passe mal. Mais cette pensée est complètement oubliée quand elle sent le bébé bouger pour la première fois, se relevant dans son siège au passage. La main de Jake se retrouve rapidement sur son ventre, et elle pose la sienne dessus pour la déplacer là où elle sentit le coup. Elle est presque sûre qu’il s’agit de cela, mais ce fut tellement rapide qu’elle a peur l’espace d’un instant d’avoir rêvé. Et puis un nouveau coup se fait sentir la faisant sourire, encore plus en observant sa réaction. « Oh mon dieu. » Même si les sensations sont forcément différentes pour lui, vivre cela est tellement magique. Elle ne voudrait vivre et partager cela avec personne d’autre. Un nouveau coup, un peu plus fort et Jamie serre sa main un peu plus sur la sienne. « Elle a de l’énergie cette petite pêche. » À cet instant Jamie se dit qu’elle ne pourrait être plus heureuse, surtout quand il l’embrasse. Elle ne s’en lasse jamais. « Viens vivre avec moi. » Son cœur s’emballe avant même qu’elle ne puisse réellement se rendre compte de ce qu’il vient de lui proposer. Vivre ensemble. Elle y a déjà songé bien évidemment, parce que cela serait beaucoup plus pratique avec un bébé en route, mais surtout parce qu’elle en a envie. Ils passent déjà le plus clair de leur temps ensemble de toute façon, et il est de plus en rare qu’ils ne passent pas leurs nuits ensemble aussi. Mais comme pour tout, il y a toujours une petite part d’elle qui ne peut s’empêcher d’avoir peur. Ouvrant les yeux, elle pose une main sur sa joue, tout en sentant son souffle près de ses lèvres, son front contre le sien. Elle se penche pour poser un baiser sur ses lèvres, avant de s’asseoir correctement. Elle aimerait dire oui sans hésiter, mais elle sait que tant qu’elle ne lui aura pas parlé de ses peurs elle ne pourra pas. Elle a aussi terriblement peur qu’une fois qu’elle lui aura raconté il n’est plus envie de vivre avec elle. Elle glisse sa main dans la sienne, et se tourne légèrement pour pouvoir le regarder, avant de prendre une profonde inspiration. « Tu sais que j'ai été adoptée... » À première vue cela n’a rien à voir avec sa question, et pourtant. « Seulement je ne t‘ai jamais dit pourquoi. Je n’en parle jamais... » Sa voix est plus basse, parce qu’elle déteste le raconter, mais si elle ne le fait pas maintenant elle ne le fera jamais.
Revenir en haut Aller en bas
i am every word i ever said.
Jake O. Cavendish
i am every word i ever said.
nobody is perfect until you fall in love with them / jakmie OcEhdgw
» Date d'inscription : 21/03/2015
» Messages : 20828
» Pseudo : marine / tearsflight
» Avatar : jon kortajarena
» Âge : thirty-two years old
» Schizophrénie : Alexander & Olivia
() message posté Mer 18 Sep - 15:23 par Jake O. Cavendish
 
☾ ☾ ☾
So, what if, instead of thinking about solving
your whole life, you just think about adding
additional good things. One at a time.
Just let your pile of good things grow.

« En fait… si. Je ne t’ai jamais dit qu’un de mes fantasmes était de le faire dans une salle de cinéma ? » Il sourit, avant de glisser une main sur son bras. Son regard, d’abord sérieux, s’illumine alors qu’il commence à rire. Le fan de cinéma qu’il est n’a jamais voulu rien d’autre que regarder l’écran quand il est dans une salle de cinéma. Là, il est éteint, comme tout ce qu’il y a autour d’eux, à part deux lampes torches, mais ça ne lui donne pas d’envies étranges pour autant. Après tout, la lumière pourrait revenir n’importe quand, quelqu’un pourrait venir voir s’ils vont bien. Et il ne voit pas comment ils pourraient être bien installés ici. Assis ainsi, proches l’un de l’autre, il n’a besoin de rien de plus. Et son bonheur n’en est que décuplé quand Jamie sent du mouvement dans son ventre. C’est la première fois que le bébé montre sa présence et, la main posée sur le ventre de celle qu’il aime, Jake partage cela avec elle. Un moment intense, qui lui coupe le souffle. Qui l’empêche de réfléchir. Ou qui, justement, lui donne un nouveau regard sur tout ça. Comme une évidence. Et les mots sortent avant qu’il ait le temps d’y réfléchir, de se raisonner et de remettre la conversation à plus tard. Il en a envie. Cette envie le tourmente depuis quelques semaines. Devenir parents et ne pas vivre ensemble, il trouve cela ridicule. Et même sans ce bébé, il a envie d’être le plus possible avec Jamie. Il veut être avec elle, tout le temps, sans avoir à s’inquiéter de devoir repasser chez lui parce qu’il n’a plus de chaussettes propres. Sans qu’elle ait besoin de passer chez elle pour récupérer une crème pour sa peau. Jake sait que ça peut paraitre tôt. Qu’elle pourrait s’effrayer, comme elle l’a déjà fait auparavant. Mais il sait aussi que, si elle dit oui, il sera l’homme le plus heureux du monde. Même si, au fond, il l’est déjà. Il répond doucement au baiser qu’elle pose sur ses lèvres, prenant ça comme un bon signe, avant de la regarder quand elle s’éloigne un peu, sa main toujours sur sa joue. « Tu sais que j'ai été adoptée... » Sans comprendre, il hoche la tête. « Seulement je ne t‘ai jamais dit pourquoi. Je n’en parle jamais... » Essaye-t-elle de lui expliquer pourquoi elle ne veut pas vivre avec lui ? Ou l’inverse ? Jake est confus. S’il voudrait pouvoir lire dans les pensées de sa belle, il n’y parvient pas souvent. Mais peut-être que si elle veut lui parler de choses intimes, c’est pour qu’il puisse mieux la comprendre, la cerner… et l’aimer. Ça, ça ne changera pas. Jamais. « Qu’est-ce qui s’est passé ? » Dit-il doucement, sa main caressant son bras. Curieux, il ne veut pas la brusquer, juste l’encourager à lui en parler. Même s’il voudrait aussi une réponse à sa question, forcément.
Revenir en haut Aller en bas
these violent delights, have violent ends
Jamie E. Jones-Collins
these violent delights, have violent ends
nobody is perfect until you fall in love with them / jakmie Tumblr_inline_pricykA6Ls1rjxgbh_1280
» Date d'inscription : 05/03/2016
» Messages : 15021
» Pseudo : margaux ; stardust.
» Avatar : shay mitchell
» Âge : 32yo
» Schizophrénie : alycia & gabrielle
() message posté Ven 27 Sep - 22:41 par Jamie E. Jones-Collins

≈ ≈ ≈
Love is not about sex, going on fancy
dates, or showing off. It’s about being
with a person who makes you happy
in a way nobody else can.

La soirée est en train de prendre une tournure totalement différente de ce que Jamie avait imaginé. Difficile cependant de pouvoir prévoir une coupure de courant, encore moins d’être coincés au cinéma à cause de celle-ci. Et si elle n’est pas des plus rassurée, être avec Jake lui permet de penser à autre chose, d’avoir moins peur. Être ensemble lui suffit toujours, peu importe le contexte. Elle n’a besoin de rien de plus que lui. « En fait… si. Je ne t’ai jamais dit qu’un de mes fantasmes était de le faire dans une salle de cinéma ? » Amusée elle l’observe, se doutant qu’il ne doit pas être sérieux. Depuis le temps c’est quelque-chose dont elle serait au courant, ce n’est pas la première fois qu’ils se trouvent dans une salle de cinéma. Et quand il se met à rigoler, elle se joint à lui, amusée. Au moins cela lui permet de ne pas trop se focaliser sur le fait qu’ils sont ici au lieu d’être chez l’un des deux. Lui ferait presque oublier les deux lampes torches posées à côté d’eux, seul éclairage de la salle. Ce n’est pas l’idéal, mais cela pourrait être pire. De toute façon, ils n’ont pas d’autre choix que d’attendre que les choses s’arrangent, ils ne peuvent absolument rien faire. Tout cela est d’ailleurs oublié à l’instant où elle sent le bébé bouger. C’est la première fois qu’elle se manifeste, et Jamie ne saurait d’écrire la sensation. Étrange, magnifique, terrifiant, tout ça à la fois. La main de Jake sur son ventre, elle est ravie de pouvoir partager ça avec lui, heureuse qu’ils se retrouvent seuls pour partager ce moment. Et elle est d’autant plus heureuse quand il lui propose de venir vivre avec lui. Bien sûr que l’idée lui ait déjà passé par la tête, mais elle n’a pas osé en parler. Pourtant ils passent déjà tout leur temps ensemble chez elle ou chez lui, cela ne ferait que rendre les choses officielles. Elle en a envie, c’est évident. Jamais elle ne se lassera d’être avec lui, de passer du temps avec lui, alors vivre ensemble forcément elle aimerait dire “oui” sans hésitation. Mais elle ne le fait pas. Il y a autre chose dont il faut qu’elle lui parle avant cela. Un sujet qu’elle veut aborder depuis longtemps sans jamais le faire, par peur. Peur qu’il ne change d’avis, peur qu’il ne veuille plus d’elle à cause de cela. Elle n’avait pas prévu de le faire ce soir, encore moins ici, mais elle se lance tout de même. Juste un peu pour commencer, elle a besoin de temps pour pouvoir tout lui raconter. « Qu’est-ce qui s’est passé ? » Le contact de sa main sur son bras, lui fait du bien, elle en a besoin. Avant de reprendre la parole, elle a besoin de quelques secondes. Elle bouge sur son siège, essaie de s’installer aussi confortablement que possible, pose une main sur son ventre, bouge une nouvelle fois, avant de finalement se rapprocher de lui autant qu'elle peut et de prendre sa main dans la sienne, l’autre toujours poser sur son ventre. Elle a besoin de courage. « J’étais très jeune quand on est arrivées à Londres... » Elle ne se souvient d’ailleurs pas de tout, du plus important, ce qu’elle aimerait pouvoir oublier. Jamie prend son temps pour tout lui raconter, l’arrivé en bateau dans le noir, le minuscule appartement dans lesquels elle est restée longtemps, l’homme qui vivait avec elle, et qu’elle semblait agacer rien que par sa présence... Jusqu’à sa mère biologique qui a fini par partir un jour et ne jamais revenir, la laissant seule. Elle s’arrête de parler un moment, ayant encore du mal avec tout ça malgré les années. Elle ne comprend toujours pas, ne comprendra probablement jamais. Elle ne regarde pas Jake de peur de ne pas réussir à continuer de parler. « C’est une voisine qui a fini par alerter les autorités. » Du moins c’est ce qu’on lui a raconté, elle ne se souvient pas très bien. Mais si elle parle de tout cela, c’est dans un but précis, pour qu’il puisse mieux la comprendre. Sa main sert un plus fort celle de Jake, et elle ose enfin le regarder comme pour se réconforter. « Alors tu vois, j'me suis toujours dis que si elle avait pu me laisser, pourquoi est-ce que les autres ne le feraient pas... » Pourquoi est-ce que Jake ne finirait pas non plus un jour par se lasser d’elle ? C’est pour cela qu’elle avait préféré rompre l’année dernière de peur qu’il le fasse en premier. C’est complètement tordu, Jamie le sait, mais elle ne parvient pas à penser autrement. « J’ai toujours peur qu’on m’abandonne... Et je supporterais que tu le fasses aussi. » Même si rien ne lui indique qu’il pourrait le faire, Jamie a envie d’être honnête pour une fois, parce qu’elle le lui doit. Parce qu’elle a besoin d’en parler. Parce qu’elle a horriblement peur d’être une mauvaise mère à cause d’elle. « Mais si tu veux toujours vivre avec moi après tout ça, alors oui. J’en ai très envie. » Elle a pourtant peur. Peur de sa réaction, peur de ce qu’il pourrait lui dire, peur que cela soit trop pour lui.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
() message posté par Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
London Calling. :: Blackout :: Blackout
Aller à la page : 1, 2  Suivant
» Let your love come true
» LOUIS&EOWYN X I don't even need your love
» Iseult ~ We come to love not by finding a perfect person, but by learning to see an imperfect person perfectly”
» oh baby, you should go and love yourself.
» 123456789... Déclaration !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-