Bienvenue sur le forum.
Nous vous souhaitons une agréable visite sur London Calling.
Version #22 !
LC vient d’enfiler sa 22ième version, dont vous trouverez tous les détails par ici.
La chasse aux fleurs.
Une chasse aux fleurs est en cours où mêmes les allergiques peuvent jouer. Plus d'infos.
On a besoin de vous !
Si vous avez des idées, des suggestions ou autre à nous faire par quant à l’intégration sur le forum, rendez-vous par .
Encourager le forum en votant.
Aidez-nous à faire connaître London Calling en votant sur le top-site, merci. Plus d'infos.



Partagez|

Des retrouvailles bonnes ou mauvaises

avatar
MEMBRE
» Date d'inscription : 04/08/2015
» Messages : 1836
» Pseudo : Virg
» Avatar : Troian Bellisario
» Âge : 28 ans
» Schizophrénie : Lorena S. Gennarino
# Re: Des retrouvailles bonnes ou mauvaises
message posté Mer 25 Nov - 14:19 par Breena A. Donnelly
Pendant deux ans, j’ai vécu avec un vide, celui de ne pas avoir ma meilleure amie auprès de moi.  Jamais nous n’avions été séparées aussi longtemps. Même si j’avais des contacts avec elle pratiquement tous les jours, ce n’était pas comme si elle était prés de moi. Même la peur d’était joint à ce vide, la peur de ne pas retrouver ma meilleure, de la perte pour toujours si elle venait à décider de rester en Australie. Heureusement pour moi cela en avait été autrement. Je sais que c’est égoïste de ma part de penser cela mais ne pas pouvoir voir mon amie était quelque chose que je ne savais pas…

En attendant l’arrivée de Rhiannon, je m’étais mis à réfléchir sur le fait si cela valait la peine de lui en vouloir, de risquer de la perte. Il y avait pire dans la vie que celui de ne pas avoir été mis au courant de son retour en Angleterre. Peu de temps avant son arrivée, je m’étais décidé, certes de lui dire que je lui en voulais quand même de ne m’a avoir informée de son retour mais que je ne resterais pas fâchée avec elle pour autant. Mais lorsqu’elle m’avait raconté son histoire, je ne pu même pas lui en vouloir. Même si je lui avais dit ce que j’avais ressenti après de l’avoir revue devant ce café, je n’avais eu aucun ton de reproche dans la voix ! Cela m’était impossible.

En l’entendant me promettre qu’il n’y aurait plus de cachoteries entre nous et que je lui avais manqué, je ne pu que sourire. « Toi aussi tu m’as tellement manqué. Et promis, plus de cachoteries entre nous. » Lui avais-je dit tout en la prenant également dans mes bras. Même ça m’avait manqué et le fait de pouvoir la serrer à nouveau dans mes bras, tout comme on le faisait quand une des deux n’était pas au top ou quand on avait appris une bonne nouvelle. J’avais toujours ce sourire sur les lèvres en la regardant boire une gorgée à son thé et manger un morceau de gâteau. Tout compte fait, j’avais bien eu raison de provoquer cette rencontre.

Tout en l’écoutant me parler des éléments qui auraient pu lui mettre la puce à l’oreille, je bu également une gorgée de mon thé. C’est vrai que pour quelqu’un qui n’était pas amoureux, cela lui aurait surement permis de se rendre compte de ce manège. Mais bon l’adage ne dit-il pas que ‘’l’amour rend aveugle’’. Je n’en voulais pas à Rhiannon car je ne pense pas que si je m’étais retrouvée à sa place, j’aurais pu faire mieux. Par contre sur sa réflexion sur le fait qu’elle n’était pas prête à refaire confiance aux hommes de si tôt et qu’elle ne comptait pas se remettre en couple. Je la comprenais très bien. Non pas que j’avais vécu la même chose, mais parce que pendant ma jeunesse, j’étais tombée amoureuse du meilleur ami de mon frère et j’eu me cœur quelque peu brisé le jour ou sans raison il avait quitté l’Irlande. Et depuis je n’avais plus eu de nouvelles, ni par lui, ni pas Nolan ! Malgré toutes les années qui s’étaient écoulées, j’avais toujours du mal ! Il avait été comme on dit mon premier amour et je m’en voulais un peu de ne lui avoir rien dit ! Peut-être qu’il serait resté, même si j’en doutais un peu ! Et en même temps comme Nolan, ne voulais plus entendre son prénom, ben j’avais tout gardé pour moi à l’époque. « Bien sûr que tu peux compter sur moi tout comme moi, je peux compter sur toi ». Je sentais mon cœur se réchauffer et cela faisait du bien. J’avais mes deux meilleurs amis auprès de moi !

Oui je voulais travailler dans un musée ou autre endroit où l’Histoire se trouvait. Certes au début j’avais rêvé de devenir archéologue comme mon père mais après l’avoir vu tant souffrir à cause de cet accident, mon envie s’était estompée jusqu’à disparaître. Mais pas mon goût pour l’histoire et mes études m’avaient confortée dans mon choix. « Dès que tu as un moment disponible, dis-le moi et je te réserverais un moment rien que pour toi. D’ailleurs on devrait prévoir des moments rien que pour nous deux tu ne crois pas ? » On avait tellement de temps à rattraper. « Mais toi, tu vas faire quoi maintenant que tu es rentrée à Londres ? Tu vas chercher du boulot je suppose? Toujours dans la traduction littéraire ? » Elle avait surement besoin de s’occuper et si elle avait besoin d’aide pour chercher, je serais là pour l’aider.

J’avais bien compris la signification de l’expression de son visage quand je lui avait parlé de Shane, elle ne voyait plus trop de qui il s’agissait ! Je lui avais donc rappelé cela. « Il va bien, sa mission s’est bien passée. Là il a décidé de se poser tout en essayant de continuer à chercher la maman d’Emily. Petite demoiselle qui se porte à merveille. Tiens en parlant de maman, comment s’est passé tes recherches et tes retrouvailles. Je sais que tu m’en as parlé dans tes mails, mais c’était tellement bref. » Maintenant, cela avait été peut-être fait exprès de sa part ! Elle n’avait peut—être pas envie d’en parler à l’époque et c’était peut-être encore le cas maintenant.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
MEMBRE
» Date d'inscription : 15/06/2015
» Messages : 1039
» Pseudo : Anne
» Avatar : Emily Bett Rickards
» Âge : 27 ans
# Re: Des retrouvailles bonnes ou mauvaises
message posté Mer 9 Déc - 3:16 par Rhiannon O'Connor
« Toi aussi tu m’as tellement manqué. Et promis, plus de cachoteries entre nous. » Je comptais bien tenir ma promesse de ne plus lui cacher quoique ce soit, encore moins quand il s’agissait de quelque chose d’aussi gros que mon retour à Londres. Je m’en voulais d’avoir fais ça à ma meilleure amie alors que j’avais passé les deux dernières années à souhaiter que l’Angleterre et l’Australie soient plus proches l’une de l’autre pour pouvoir se rendre visite facilement. Ce n’était qu’en venant la voir aujourd’hui que je réalisais à quel point j’avais été idiote de m’isoler comme je l’avais fais. Mais dans ma douleur après mon retour je n’avais pas voulu voir qui que ce soit et avais préféré rester seule chez moi à travailler quand je n’étais pas avachie devant la télé pour essayer de ne pas avoir à penser. Mais tout ça c’était finie et j’étais bien contente d’avoir retrouvée ma meilleure amie et de savoir que mes mensonges et cachotteries n’avaient pas mis un terme à notre amitié. Dès le début et notre rencontre nous avions toujours été proches et le plus souvent quand on cherchait l’une de nous nous trouvions l’autre. Elle était la personne qui me connaissait le mieux et sur qui je savais que je pouvais compter quand cela n’allait pas, même si je ne l’avais pas prouver ces derniers mois. « Bien sûr que tu peux compter sur moi tout comme moi, je peux compter sur toi » « Toujours ! » Ca avait toujours été le cas depuis le jour où nous nous étions rencontrées au bureau de mon père et je savais que cela durerait encore pour de nombreuses années. Elle était la personne sur laquelle je savais que je pouvais me reposer, avec qui je pouvais partager mes joies comme mes peines et ne pas avoir à réfléchir avant de dire quoique ce soit. On avait qu’une meilleure amie et Breena était cette personne pour moi. Le poids que j’avais sur mes épaules ces dernières semaines s’évaporaient doucement maintenant que je l’avais enfin retrouvé et que j’avais pu me confier sur ce qui s’était passé avec Ryan en Australie. Je n’avais pas de nouvelles depuis mon retour, du moins je ne cherchais pas à en avoir car il m’avait laissé message sur message sur mon répondeur ainsi que des SMS ou des e-mails mais j’avais tout effacé sans écouter ce qu’il avait à dire. J’avais fais une croix sur lui et sur la vie que nous avions de l’autre côté de la planète. Ma vie était chez moi à Londres même si il allait me falloir du temps pour me réhabituer à la vie citadine.

J’étais heureuse de savoir que ma meilleure amie avait trouvé sa voie dans un domaine qui l’avait toujours intéressé, elle aimait l’histoire autant que j’aimais les livres. C’était quelque chose qu’on ne pouvait pas changer, cela faisait partie de nous. Et pouvoir travailler dans un domaine qui nous passionnait était ce qu’il y avait de plus beau dans une vie. Il était toujours plus agréable d’avoir envie d’aller bosser que d’y aller à reculons. « Dès que tu as un moment disponible, dis-le moi et je te réserverais un moment rien que pour toi. D’ailleurs on devrait prévoir des moments rien que pour nous deux tu ne crois pas ? » « Dis-moi quand ça t’arrange et on organise ça. Je peux faire mon emploi du temps à ma guise et me libérer quand je veux. Je suis tout à fait d’accord ! Si tu savais ce que ça me manquait là-bas nos moments toutes les deux. J’avais des amies bien sûr, mais ce n’est pas pareil. » En deux ans j’avais eu le temps de me lier avec certaines personnes que ce soit par le travail, par les activités que je faisais en dehors ou par Ryan, mais il n’y avait personne dont j’étais à moitié aussi proche que Breena. C’étaient des personnes auxquelles j’allais penser de temps en temps quand je me remémorais les souvenirs d’Australie mais elles n’allaient pas me manquer à proprement dit, contrairement à Breena à qui j’avais pensé tous les jours quand j’étais là-bas, ne serait-ce que pour me dire que j’aurais aimé faire telle ou telle activité avec elle. « Mais toi, tu vas faire quoi maintenant que tu es rentrée à Londres ? Tu vas chercher du boulot je suppose? Toujours dans la traduction littéraire ? » « J’ai retrouvé des contrats pour la traduction littéraire dès mon retour, donc je peux travailler de chez moi à mon rythme. Pour le moment je m’en sors comme ça, si les contrats ne devaient plus entrer aussi facilement je devrais me trouver un boulot à côté, mais pour le moment tout vas bien. » Je n’avais pas perdu de temps à mon retour pour reprendre contact avec les différents éditeurs avec qui je travaillais en général et de nouveaux. Ils avaient toujours été contents de mon travail et de ma ponctualité et ça m’avait aidé à reprendre le travail rapidement. Je savais que cela pouvait changer d’un jour à l’autre et que dans ce cas-là j’allais devoir prendre un autre boulot à côté pour pouvoir subvenir à mes besoins, mais pour le moment j’avais assez de chance pour réussir à m’en sortir de cette façon ce qui me convenait très bien.

Je n’étais pas sûre de situer qui était Shane, le nom me disait quelque chose bien sûr mais j’avais beau me creuser la tête je n’arrivais pas à retrouver à quoi il ressemblait. « Il va bien, sa mission s’est bien passée. Là il a décidé de se poser tout en essayant de continuer à chercher la maman d’Emily. Petite demoiselle qui se porte à merveille. Tiens en parlant de maman, comment s’est passé tes recherches et tes retrouvailles. Je sais que tu m’en as parlé dans tes mails, mais c’était tellement bref. » « Tant mieux si sa mission c’est bien passé, c’est l’essentiel ! Je comprends qu’il ait envie de se poser un peu. J’espère qu’il aura de la chance dans sa recherche, mais parfois il vaut mieux laisser les choses comme elles sont. Emily aura peut-être envie de la retrouver elle-même un jour, ou peut-être qu’elle préférera garder les choses comme elles sont. » Je savais de quoi je parlais, j’avais mis longtemps avant de décider que je voulais rencontrer celle qui m’avait mis au monde, pas pour remplacer celle qui m’avait élevé mais pour savoir pourquoi et connaitre mon histoire. « Les recherches se sont faites plus facilement que je ne l’espérais. Mais j’avais des informations par l’agence d’adoption et une lettre qu’elle m’avait laissé pour si un jour je cherchais à la retrouver. Je l’ai revu plusieurs fois pendant mon séjour, contrairement à mon père biologique qui a refusé de me voir et d’entendre parler de moi. Je pensais qu’on aurait plus de choses en commun avec elle, mais à part une certaine ressemblance physique je n’ai pas l’impression d’avoir de liens avec elle. Je ne sais pas comment l’expliquer, nos vies sont vraiment différentes. Elle a l’air heureuse c’est l’essentiel. Et j’ai eu les réponses à mes questions. On va rester en contact pour se donner des nouvelles, mais je ne pense pas qu’on arrive à être proche un jour. Mes vrais parents seront toujours ceux qui m’ont élevé pour moi, rien ne pourra le changer. » J’aurais aimé pouvoir le faire comprendre à mes parents qui même si ils avaient compris ma décision de retrouver mes parents biologiques avaient toujours encore peur que je décide de retourner là-bas pour rester avec ceux qui m’avaient conçu.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
MEMBRE
» Date d'inscription : 04/08/2015
» Messages : 1836
» Pseudo : Virg
» Avatar : Troian Bellisario
» Âge : 28 ans
» Schizophrénie : Lorena S. Gennarino
# Re: Des retrouvailles bonnes ou mauvaises
message posté Dim 20 Déc - 14:10 par Breena A. Donnelly
Ah qu’est-ce que j’étais heureuse de retrouver ma meilleure amie. Nos moments ensembles m’avaient manqués, nos fous rire, nos moments shopping, Rhiannon elle-même m’avait manquée. J’avais essayé de ne pas avoir la nostalgie de ces moments, mais ce n’était pas toujours facile. Par moment l’absence de mon amie était fort marquante et me donnait des petits coups de blues. Surtout le jour où je reçu mon diplôme ou alors celui où je signais mon contrat de travail pour le British Museum. Ces moments particuliers je les avais fêtés avec ma famille mais il avait à chaque fois manqué quelqu’un d’important. Une chose était certaine à partir d’aujourd’hui, mon amie serait présente. Je devais reconnaître qu’au début je n’étais pas certaine de lui pardonner de ne pas avoir dit qu’elle était rentrée et d’avoir attendu tout ce temps pour le faire. Mais plus le temps passait plus je me rappelais de nos moments que j’oubliais le reste. Je lui promis que je serais toujours là pour elle, surtout après ce qu’elle avait vécu. Je me promis intérieurement de lui redonner cette joie de vie qui la caractérisait avant qu’elle ne parte en Australie.

« Dis-moi quand ça t’arrange et on organise ça. Je peux faire mon emploi du temps à ma guise et me libérer quand je veux. Je suis tout à fait d’accord ! Si tu savais ce que ça me manquait là-bas nos moments toutes les deux. J’avais des amies bien sûr, mais ce n’est pas pareil. » « D’accord je te tiens informé dès que j’ai mon emploi du temps pour les prochaines semaines. Moi aussi nos moments m’ont manqués. On ne partage pas toujours la même chose avec les autres qu’avec sa meilleure amie. » On avait qu’une seule meilleur amie et aucunes autres ne pouvaient la remplacer.

Après lui avoir dit que j’avais trouvé du travail je m’étais inquiété pour elle. Je savais qu’elle adorait traduire des textes et encore plus quand il s’agissait de la littérature. J’espérais donc qu’elle allait ou avait retrouvé. « J’ai retrouvé des contrats pour la traduction littéraire dès mon retour, donc je peux travailler de chez moi à mon rythme. Pour le moment je m’en sors comme ça, si les contrats ne devaient plus entrer aussi facilement je devrais me trouver un boulot à côté, mais pour le moment tout vas bien. » Je fus soulagée de l’entendre me dire qu’elle avait trouvé des contrats de traduction mais qu’elle serait obligée de trouvé un autre boulot sur le côté si elle ne trouvait pas assez de traduction. « Ah c’est chouette si tu as retrouvé des contrats. J’espère que cela va continuer pour toi car personnellement je ne te vois pas faire un autre boulot. » J’admirais la facilité avec laquelle mon amie jonglais avec les langues étrangères. Moi à part les langues mortes, je n’étais pas très douée pour les autres.

Après avoir été rassurée sur le côté professionnelle de Rhiannon, je lui avais annoncé le retour de mon meilleur ami. C’est vrai qu’ils ne se connaissaient pas vraiment elle et lui, seulement juste à travers moi. « Tant mieux si sa mission c’est bien passé, c’est l’essentiel ! Je comprends qu’il ait envie de se poser un peu. J’espère qu’il aura de la chance dans sa recherche, mais parfois il vaut mieux laisser les choses comme elles sont. Emily aura peut-être envie de la retrouver elle-même un jour, ou peut-être qu’elle préférera garder les choses comme elles sont. » Oui elle avait bien raison en disant qu’il fallait laisser faire les choses et qu’Emily voudrait surement plus tard la chercher par elle-même. Et sur ce point Rhiannon était bien placée pour le savoir. Je n’ajoutais rien à sa remarque. Je la confirmais par un simple signe de tête.

J’avais préféré enchaîner sur la propre mère de mon amie. « Les recherches se sont faites plus facilement que je ne l’espérais. Mais j’avais des informations par l’agence d’adoption et une lettre qu’elle m’avait laissée pour si un jour je cherchais à la retrouver. Je l’ai revu plusieurs fois pendant mon séjour, contrairement à mon père biologique qui a refusé de me voir et d’entendre parler de moi. Je pensais qu’on aurait plus de choses en commun avec elle, mais à part une certaine ressemblance physique je n’ai pas l’impression d’avoir de liens avec elle. Je ne sais pas comment l’expliquer, nos vies sont vraiment différentes. Elle a l’air heureuse c’est l’essentiel. Et j’ai eu les réponses à mes questions. On va rester en contact pour se donner des nouvelles, mais je ne pense pas qu’on arrive à être proche un jour. Mes vrais parents seront toujours ceux qui m’ont élevé pour moi, rien ne pourra le changer. » C’était déjà un point positif le fait que Rhiannon avait pu effectuer ses recherches facilement. Certes les informations qu’elle avait en sa possession l’avaient bien aidé mais sa détermination aussi. Je fus bien heureuse d’entendre qu’elle avait pu la voir plusieurs fois pendant son séjour par contre j’étais déçue par le comportement de son père biologique. Enfin comme elle le disait ses vrais parents étaient ceux qui l’avaient élevée. « Je suis contente que tu ais pu retrouver ta mère et pouvoir un peu parler avec elle. Je suis triste par contre que ton père n’ai pas voulu entendre parler de toi et que tu n’ais pas de points communs avec ta mère biologique. Mais comme tu le dis tes vrais parents sont ceux qui t’ont élevé et qui seront toujours là pour toi ! » Je n’avais jamais douté sur le lien même si il n’était pas du sang, qui liait Rhiannon et ses parents adoptifs, même si je savais leur crainte de la perdre si elle décidait de rester là-bas. Et puis Rhiannon ne les aurait jamais laisser cela j’en étais certaine « Tiens en parlant de parents, tu penses que si on organisait un repas non parents respectifs seraient d’accord d’être de la partie ? Je sais que le mien ont hâte de te revoir. »
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
MEMBRE
» Date d'inscription : 15/06/2015
» Messages : 1039
» Pseudo : Anne
» Avatar : Emily Bett Rickards
» Âge : 27 ans
# Re: Des retrouvailles bonnes ou mauvaises
message posté Mar 9 Fév - 22:37 par Rhiannon O'Connor
Les derniers mois n’avaient pas été facile depuis mon retour, j’avais commencé par me cacher et ensuite être trop fière pour avoir que j’avais fais une erreur en ne reprenant pas contact avec ma famille et mes amis. Je comprenais très bien que mes parents m’en veuillent un peu et qu’ils puissent penser que la raison pour laquelle je n’avais pas annoncer mon retour était que je les reniais parce que j’avais retrouvé ma mère biologique. Je savais qu’il allait nous falloir du temps pour retrouver la relation que nous avions avant mon départ mais je savais qu’avec un peu de temps et beaucoup d’efforts de ma part pour leur faire réaliser que pour moi ils seraient toujours mes vrais parents, ceux qui avaient été là pour m’apporter leur valeur et leur éducation, qui avaient pansé mes blessures quand j’étais petite et me soutenir dans mes décisions en grandissant et que même le lien du sang ne pourrait pas changer cela. J’avais eu besoin de retrouver ma mère biologique pour savoir d’où je venais mais je ne comptais pas lui donner la place de maman qui était réservée à celle qui m’avait élevée. J’étais heureuse de voir que notre discussion avec Breena nous ait permis de surmonter le froid qu’il y avait à mon arrivée et qu’elle me pardonnait mon silence pendant ces derniers mois. Je n’avais jamais voulu la blesser, j’avais seulement eu besoin de temps. Mais rien ne pouvait me rendre plus heureuse que d’avoir retrouvé ma meilleure amie, celle à qui je pouvais confier tous mes secrets sans avoir peur d’être jugée. « D’accord je te tiens informé dès que j’ai mon emploi du temps pour les prochaines semaines. Moi aussi nos moments m’ont manqués. On ne partage pas toujours la même chose avec les autres qu’avec sa meilleure amie. » [color:c075= #cc3366]« Parfait ! C’est pour ça qu’il n’y a qu’une meileure amie ! » Je souris à la brunette qui était installée à mes côtés.

La discussion s’était tournée sur ce que je faisais depuis mon retour d’Australie. De ce côté-là les choses n’avaient pas vraiment changées. J’avais accepté quelques contrats pendant ma période à l’étranger mais c’était plutôt rare et principalement pour garder mes contacts pour mon retour. Depuis j’avais accepté un nombre plus important de contrat pour des traductions et n’avait pas le temps de m’ennuyer. « Ah c’est chouette si tu as retrouvé des contrats. J’espère que cela va continuer pour toi car personnellement je ne te vois pas faire un autre boulot. » « J’avoue que moi non plus. Pour le moment j’ai assez de travail pour m’occuper et pour mettre des sous de côté pour si ça se calme un peu et ça me convient très bien. » J’étais prête à trouver un autre job à côté si il le fallait et que je me retrouvais à court d’argent mais pour le moment ce n’était pas le cas. Je n’avais jamais été dépensière et j’avais toujours réussi à gérer mon argent de façon à pouvoir en mettre de côté tout en me faisant plaisir pour des sorties ou autres petits plaisir.

La raison de mon départ en Australie avait été de retrouver mes parents biologiques pour en apprendre plus sur mon histoire et d’où je venais. J’étais heureuse d’avoir pu rencontrer celle qui m’avait mise au monde et même si on s’entendait bien il était clair que nous n’avions pas la relation que j’avais avec celle qui m’avait élevée. J’avais cependant eu le temps d’apprendre à la connaitre et nous avions décidé de rester en contact dans le futur ne serait-ce que pour les fêtes de fin d’année et une ou deux fois dans l’année. J’étais déçue de la réaction de celui dont je partageais la moitié action de celui dont je partageais la moitié de mes gènes mais je ne pouvais pas le forcer à me parler si il ne le souhaitait pas, je m’étais donc fait une raison même si je lui avais laissé mes coordonnées pour qu’il puisse prendre contact dans le futur si il changeait d’avis. « Je suis contente que tu ais pu retrouver ta mère et pouvoir un peu parler avec elle. Je suis triste par contre que ton père n’ai pas voulu entendre parler de toi et que tu n’ais pas de points communs avec ta mère biologique. Mais comme tu le dis tes vrais parents sont ceux qui t’ont élevé et qui seront toujours là pour toi ! » [color=#cc3366]« Je suis contente également de l’avoir retrouvée, nous garderont contact mais je n’en serais jamais aussi proche que de maman. Je suis déçue également, mais je ne peux pas le forcer à me rencontrer si il n’en a pas envie. Il a mes coordonnées si un jour il change d’avis. Exactement pour mes parents, j’espère juste qu’ils finiront par accepter que rien ne change la relation que nous avons toujours eu, pour le moment je comprends que le fait que j’ai mis tant de temps à annoncer mon retour les fasse douter.

« Tiens en parlant de parents, tu penses que si on organisait un repas non parents respectifs seraient d’accord d’être de la partie ? Je sais que le mien ont hâte de te revoir. » « Je suis sûre qu’ils seront de la partie. On devrait organiser tout ça pour très bientôt ! J’ai hâte de revoir tes parents également ! » Nous avions passé tellement de temps l’une chez l’autre que les maisons de nos parents respectifs étaient nos secondes maisons également.

Je jetais finalement un coup d’œil rapide vers l’horloge murale de ma meilleure amie pour me rendre compte qu’il était déjà tard et que je devais encore envoyer des e-mails professionnels afin de rendre compte de mon avancée dans les traductions, la date limite pour le faire était aujourd’hui et j’avais remis à plus tard pour me laisser le temps d’avancer et quand j’avais relevé la tête de mes traductions il était l’heure de partir pour chez Breena ce qui faisait que je n’avais pas prit la peine de le faire avant. « Je suis désolée il faut que je me sauve. Mais on se revoit très vite, je passerais te voir au musée et je t’appelle dès que j’ai eu l’occasion de parler à mes parents de ce diner ! » J’attendais la réponse de ma meilleure amie avant de me lever et de l’embrasser avant de rentrer chez moi le cœur bien plus léger qu’en arrivant.
Revenir en haut Aller en bas
Des retrouvailles bonnes ou mauvaises
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
» Les bonnes et mauvaises relations d'Eva
» [Astuce] Faire une équipe de la mort qui tue sur cartouche.
» Ψ Lunatique, c'est moi... Et je vous réserve beaucoup de surprises... Bonnes ou mauvaises? Seul moi le sais. Ψ PERSONNAGE MORT
» [Terminé] La vie nous réserve parfois des surprises. Bonnes ou mauvaises ? Tout est bon à prendre ...
» Les mauvaises langues parlent ; les bonnes donnent des orgasmes + ANGEL

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
London Calling. :: Zone 1-2-3 :: West London :: Hammersmith-