"Fermeture" de London Calling
Après cinq années sur la toile, London Calling ferme ses portes. Toutes les infos par ici The very essence of romance is uncertainty. (Eulalie) 2979874845 The very essence of romance is uncertainty. (Eulalie) 1973890357
-32%
Le deal à ne pas rater :
PC Portable Gamer Alienware M15 – (15,6″ – 16Go RAM ...
1499 € 2199 €
Voir le deal


The very essence of romance is uncertainty. (Eulalie)

 :: It's over :: Corbeille :: Anciens RP
i’m only afraid of what i want
Gabrielle Rowena
i’m only afraid of what i want
The very essence of romance is uncertainty. (Eulalie) Tumblr_inline_prf8tj7TT81wclz64_1280
» Date d'inscription : 18/05/2014
» Messages : 15379
» Pseudo : margaux ; stardust
» Avatar : blanca suárez
» Âge : 30yo
» Schizophrénie : alycia & jamie
() message posté Dim 25 Mar - 19:15 par Gabrielle Rowena
It's bullshit to think of friendship and romance as being different. They're not. They're just variations of the same love. Variations of the same desire to be close. ✻✻✻ Dans la salle de bain Gabrielle est en train de mettre la touche finale à son maquillage pour ce soir. Elle prend soin de ne pas se mettre du rouge à lèvres partout, avant de rajouter une couche de blush sur ses joues. Elle fait très attention à son apparence, elle aime plaire, et se faire draguer. Et elle ne peut pas s’empêcher de flirter en retour, même si cela n’ira pas forcément plus loin, simplement pour le plaisir de séduire. Elle fait tout de même attention quand son mari est avec elle, parce qu’elle sait qu’il n’aime pas cela,  et qu’elle ne voudrait pas non plus le mettre mal à l’aise. Mais ce soir, c’est une soirée entre filles. Enfin, plutôt une sortie, puisque Claire explose quelques-unes de ces peintures. Un vernissage, Gaby ne peut pas dire avoir assisté à ce genre d’événements très souvent. Elle ne s’intéresse pas vraiment à l’art, mais pour soutenir une amie elle peut faire un effort. Une fois maquillée, elle se regarde une nouvelle fois dans le miroir, satisfaite. Il ne lui manque plus qu’à enfiler sa robe et ses chaussures. Elle ressert le peignoir autour de sa taille tout en rejoignant sa chambre au bout du couloir. Mais elle s’arrête finalement avant pour entrer dans la chambre d’Emma. « Comment tu me trouves ? » Devant le sourire immense de sa fille, son sourire s’élargit tout autant. Elle ne sait pas comment elle ferait sans sa fille. Elle se retient de l’embrasser pour ne pas lui mettre du rouge à lèvres, et se met plutôt à la chatouiller légèrement. Finalement, elle est bien obligée d’arrêter pour aller terminer de se préparer. Elle enfile  sa robe, ses chaussures, met du parfum, avant de se regarder une nouvelle fois. Il y a une raison au fait que Gabrielle fasse si attention à son apparence ce soir, du moins plus que d’habitude. Elle espère trouver Eulalie au vernissage de Claire. C’est chez elle qu’elles se sont rencontrées, même si elles ne se sont réellement parlées que lorsqu’elles se sont croisées quelques mois plutôt. Elle sait de source sûre qu’elle a été invitée, alors forcément elle espère pouvoir la croiser ce soir. Elle ne se souvient plus de la dernière fois qu’elle a eu un coup de cœur à ce point. Il y avait longtemps. Elle attrape finalement son sac, et sa veste avant de redescendre.  Sa mère est en train de regarder la télévision, prête à garder une nouvelle fois sa petite fille pour la soirée. Elle appelle Emma pour lui dire au revoir, et quitte la maison quand le taxi lui signale sa présence.
Une fois sur la route, elle envoie un message à son mari pour lui indiquer qu’elle vient de partir, et lui dire qu’il lui manque. Certes, elle est plutôt excitée à l’idée de cette soirée, mais elle aime aussi faire des choses avec lui. Et en ce moment, elle a l’impression que ce n’est pas vraiment le cas. Elle finit par ranger son téléphone dans son sac dans un soupir avant de caler sa tête contre la banquette arrière. Elle finit par arriver à destination, et quitte le taxi avec précaution ne voulait pas se tordre une cheville à cause de ses chaussures. Elle devrait sans aucun doute arrêter de se compliquer la vie, mais Gaby a toujours refuser de laisser sa maladresse prendre le dessus sur le reste. Il lui faut encore attendre quelques minutes, dans le froid, avant de pouvoir enfin entrer. Elle ne sait pas vraiment à quoi elle s’attendait, mais sûrement pas à trouver autant de monde. Elle cherche son amie du regard, sans succès, et attrape plutôt une coupe de champagne au passage. Autant profiter de sa soirée comme il se doit. Elle ne connait pas grand-chose à l’art, mais regarde avec attention tout ce qu’elle voit. Elle n’a aucune idée de ce que Claire a pu faire parmi tout cela, mais elle ne voudrait pas passer pour une amie lamentable. Elle termine son verre, avant d’en attraper un nouveau, quand elle aperçoit enfin son amie. Elle semble en pleine discussion, mais cela ne la dérange pas. « Félicitations. » Elle la sert rapidement dans ses bras, vraiment fière d’elle. Elle salue au passage les personnes qu’elle connaît, déçue de ne pas trouver Eulalie parmi celle-ci pour le moment. Mais il est encore tôt, et celle-ci peut encore très bien arriver. Ou bien elle est déjà sur place, et Gaby n’a pas encore eu le temps de la voir. Non, pour le moment elle ne s’en inquiète pas, estimant qu’elle a encore le temps.

✻✻✻
CODES ©️️ WHICH WITCH.
Revenir en haut Aller en bas
Administratrice
Eulalie F. Montandon
Administratrice
The very essence of romance is uncertainty. (Eulalie) Tumblr_inline_p3jv5k56Lh1qlt39u_250
» Date d'inscription : 08/06/2016
» Messages : 10286
» Pseudo : night stars. / Vanessa
» Avatar : blake lively
» Âge : Trente ans, née le 21 juin
» Schizophrénie : autumn (l. james) + willow (l. hale) + tessa (a. kane)
() message posté Dim 1 Avr - 16:51 par Eulalie F. Montandon
The very essence of romance is uncertainly
ft. Gabrielle


C’est avec une longue hésitation que je trainais dans la chambre de Madeline lui racontant une histoire. Il était encore temps mais comme je devais partir je voulais profiter encore un peu d’elle et j’avais pris les devants sur l’horaire habituel. Pourtant je ne voulais pas laisser. J’avais confiance dans la baby-sitter qui allait bientôt arriver pour la garder mais je savais qu’après quelques minutes loin de la maison, elle allait déjà me manquer. Mais en tant qu’amie exemplaire, je ne peux faire faux bonds au vernissage de Claire, elle m’en voudrait beaucoup. Ce n’est jamais facile pour moi de vivre ma vie de maman en même temps que celle de jeune femme qui a encore la vie devant elle. Ma fille c’est toute ma vie et je ne supporte pas être loin d’elle quitte à me délaisser moi-même. C’est un peu cette raison qui me décida à aller me préparer. Si je traine encore je vais finir par être en retard et par me faire détester par l’une des seules personnes que j’apprécie dans cette ville. Déjà que je n’ai que très peu de personnes qui me permettent d’avoir une mini vie en dehors de mon métier et de mon enfant, il est préférable d’éviter de se froisser. Je suis plutôt le genre de femme à rester naturelle et à ne pas mettre trop d’artifice sur moi. Ma vie amoureuse est un désastre depuis longtemps et pourtant je refuse de ressembler à ces femmes sans cervelle qui font la « une » des magazines people. Je préfère que l’on m’apprécie pour ce que je suis et non pour une façade. Après avoir enfilé une robe, de légers talons et laissé mes cheveux pendre au gré de leurs ondulations, il était temps de partir. Je passai quelques minutes auprès de ma fille pour lui dire au revoir et une fois les recommandations habituelles faites à la baby-sitter, je quittai l’appartement.

Il faisait plutôt calme dans les rues de la ville à cette heure-ci. Pourtant je ne trouvai aucune place de parking près de l’endroit où Claire avait organisé son vernissage. J’ai dû chercher pendant de longues minutes et le chemin à pied me sembla une éternité. Je n’avais pas l’habitude d’effectuer de longues distances sur des talons et j’étais ravie, une fois arrivée sur les lieux. Je pensais arrivée en avance et au final de nombreuses personnes étaient déjà présentes sur les lieux. C’est la première fois que je viens dans ce genre d’évènements et pourtant je suis habituée aux festivités où la foule est toujours nombreuse. Je ne reconnaissais personne et je regrettais déjà d’être venue. Regarder les œuvres allait m’enchanter pendant quelques minutes mais n’allait surement m’amuser pour la soirée. En plus comme je conduis, je dois refuser tous les verres d’alcool qu’on me propose. La soirée s’annonce longue et ennuyante. Jusqu’au moment où alors que je m'approche de l'hôte de la soirée, mon regard se porte sur un visage connu. Certes, je n’ai vu ces traits que très peu mais difficile d’oublier une si charmante jeune femme. Le sourire éclaire alors mon visage me rassurant sur ma présence ce soir. Je m’approche de Gabrielle, espérant ne pas paraître pour une folle qui se permet d’aborder les gens qu’elle a, à peine croisée dans sa vie. Mais je refuse de rester dans mon coin. « Bonsoir »  Je ne veux pas lui faire peur et je préfère la saluer pour commencer. « C’est rassurant de voir une tête connue dans toute cette foule. » Je tente un sourire pour ne pas effrayer la jeune femme.
☾ ANESIDORA
Revenir en haut Aller en bas
i’m only afraid of what i want
Gabrielle Rowena
i’m only afraid of what i want
The very essence of romance is uncertainty. (Eulalie) Tumblr_inline_prf8tj7TT81wclz64_1280
» Date d'inscription : 18/05/2014
» Messages : 15379
» Pseudo : margaux ; stardust
» Avatar : blanca suárez
» Âge : 30yo
» Schizophrénie : alycia & jamie
() message posté Lun 2 Avr - 15:50 par Gabrielle Rowena
It's bullshit to think of friendship and romance as being different. They're not. They're just variations of the same love. Variations of the same desire to be close. ✻✻✻ Les peintures et autres œuvres d’arts sont plutôt jolies, bien qu’elle ne connaisse pas grand-chose à tout cela. Si cela n’avait pas été pour une amie, jamais Gabrielle ne se serait retrouvée là ce soir. Elle est plutôt le genre à sortir dans un bar, ou à aller chez des amis, que de venir à un vernissage. En réalité, c’est bien la première fois qu’elle assiste à ce genre d’événements. Et jusqu’ici Gabrielle doit bien reconnaître que ce n’est pas vraiment son genre. Beaucoup trop de gens qui semblent réellement s’intéresser aux tableaux ce qui ne laisse pas vraiment de place à la discussion. Elle tente donc de se fondre dans la masse, et essaie de porter de l’intérêt à ce qu’elle voit. Seulement, elle ne comprend pas la moitié des tableaux, et abandonne plutôt rapidement. Une coupe de champagne dans la main elle se sent déjà beaucoup mieux. L’alcool aide souvent, et ce soir elle a bien besoin de cela. Elle fait pourtant des efforts, ne voulant pas passer pour une mauvaise amie auprès de Claire. Cependant, elle n’a pas la moindre idée de ce qui pourrait fait de la main de son amie. Elle déambule donc essayant de faire attention à tout ce qui est exposée. Parfois elle regarde parmi les gens pour voir si elle ne connaît pas quelqu’un. Elle aimerait voir un visage en particulier, mais jusqu’ici aucun signe d’Eulalie. Si elle est un peu déçue, elle essaie de ne pas le montrer, ni de s’attarder dessus. Elle n’est pas là depuis très longtemps, et beaucoup de gens arrivent encore. Il y a encore le temps. Et si jamais elle ne vient pas, et bien tant pis. Elles arriveront bien à se recroiser quelque part, Gaby s’en assura, sans aucun doute. Une nouvelle coupe dans la main, c’est Claire qu’elle aperçoit enfin. Sans attendre elle s’avance vers elle pour la féliciter. Peu importe qu’elle puisse l’interrompre, elle est ici pour elle et Gaby compte bien lui signaler. Elle ne connaît pas les personnes avec qui celle-ci discute, mais cela ne la dérange pas. Elle parvient généralement à parler avec n’importe qui si on lui en laisse l’occasion. Le sujet n’est autre que l’exposition, et hormis acquissiez de temps en temps, elle n’a pas grand-chose à dire. À la place, elle termine son deuxième verre. Et puis elle aperçoit Eulalie. Immédiatement elle se dit que la soirée va être plus intéressante. Depuis qu’elles se sont rencontrées, Gabrielle est incapable de ne pas penser à elle. Un coup de cœur comme il ne lui était pas arrivé depuis longtemps. Elle serait bien incapable d’expliquer pourquoi. Mais après tout cela ne s’explique pas. « Bonsoir. » Un léger visage vient traverser le visage de Gabrielle, se demandant quand même si elle la salue parce qu’elle ne connait personne d’autre, ou par envie. Et puis, elle se dit que finalement cela n’a pas grande importance. Au fond ça ne change pas grand-chose. « Bonsoir. » Elle ne peut pas lui dire combien elle est heureuse de la voir. Encore plus parce qu’elle ne connait pas grand-monde de présent ce soir. « C’est rassurant de voir une tête connue dans toute cette foule. » Gabrielle est bien d’accord. Jusqu’ici elle n’a pas vraiment pu discuter avec qui que ce soit. Et si elle a trouvé Claire, elle a passé plus de temps seule depuis qu’elle est arrivée. « C’est exactement ce que j’allais dire. » Elle lui adresse un sourire, vraiment ravie de la trouver ici ce soir. Bien sûre elle savait que les chances étaient élevées de la trouver là, puisque Claire est celle qui leur a permis de se rencontrer, mais l’avoir devant elle est encore mieux. « Ils ne parlent que d’art depuis tout à l’heure, et je dois avouer que je n’y connais pas grand-chose. » Elle parle plus bas, pour être sûre que seule Eulalie puisse l’entendre. Peut-être qu’elle-même est calée dans ce domaine, mais il y a plus de chances qu’elles puissent discuter d’autres choses se connaissant un peu. Ou bien peut-être qu’elle pourrait lui apprendre deux, trois choses sur le sujet. Peu importe, n’importe quoi faire plaisir à Gabrielle. Du moment qu’elle puisse se retrouver avec Eulalie.

✻✻✻
CODES ©️️ WHICH WITCH.
Revenir en haut Aller en bas
Administratrice
Eulalie F. Montandon
Administratrice
The very essence of romance is uncertainty. (Eulalie) Tumblr_inline_p3jv5k56Lh1qlt39u_250
» Date d'inscription : 08/06/2016
» Messages : 10286
» Pseudo : night stars. / Vanessa
» Avatar : blake lively
» Âge : Trente ans, née le 21 juin
» Schizophrénie : autumn (l. james) + willow (l. hale) + tessa (a. kane)
() message posté Lun 2 Avr - 18:12 par Eulalie F. Montandon
The very essence of romance is uncertainly
ft. Gabrielle


Des signes de tête par ci par là afin de saluer les gens que je croisent et je ne me sens pas vraiment à ma place dans cet endroit. Les gens semblent trop guindé, trop coincé et ils ne donnent pas l’impression d’être accessibles pour une quelconque discussion. Je ne veux pas passer pour une cible facile pour les gars lourds et comme je suis seule dans mon coin c’est ce qu’il risque d’arriver. Quelle idée avais-je encore eu que d’accepter l’invitation de mon amie ? L’avantage dans ce genre d’évènement c’est que l’on peut repartir quand on le souhaite sans se forcer à rester le plus tard possible. Dans mon esprit, j’allais vite faire le tour de toutes les œuvres d’art, saluer la star quelques instants, grignoter quelques gourmandises et il serait temps d’aller libérer la baby-sitter. Mais par chance mon regard croisa le visage d’une charmante jeune femme. La soirée s’annonçait-elle plus intéressante que je ne l’avais pensé au départ ? Je n’avais croisé Gabrielle que très peu dans le passé mais le courant était plutôt bien passé et j’étais contente de l’avoir croisé elle et non quelqu’un d’autre. Je ne suis pas du genre à aller aborder les gens alors qu’il n’est nullement prévu que l’on doive se parler. J’ai toujours peur de déranger et de m’incruster mais là Gabrielle ne semble pas accompagner et c’est sans doute une chance que je dois saisir. J’ignore si j’aurai l’occasion de la recroiser un jour. « Bonsoir. » me répondit-elle. Au vu de son visage, elle semble plutôt ravie que j’ai pris l’initiative de l’aborder. C’est plutôt bon signe, je ne suis pas en train de la déranger. Je tente une petite teinte d’humour sur la présence de personnes connues. Au vu du monde présent c’est toujours difficile de croiser des gens que l’on connait. C’est souvent le fruit d’un pur hasard, comme ce soir. « C’est exactement ce que j’allais dire. » Au moins je suis rassurée sur le fait qu’elle est seule pour le moment. J’ignore si elle attend quelqu’un ou si je vais pouvoir lui tenir compagnie pour une partie de la soirée mais advienne que pourra, je profite de l’instant présent. Ce serait bête que chacune de nous retourne à sa petite vie sans prendre le temps de discuter un peu. « Ils ne parlent que d’art depuis tout à l’heure, et je dois avouer que je n’y connais pas grand-chose. » Cela me rassure. Je n’y connais pas grand-chose.  « Et ben nous sommes deux. » Dis-je en souriant. Je ne suis pas une adepte du domaine artistique. C’est surtout parce que ça ne me parle pas vraiment et par conséquent je n’y consacre pas vraiment du temps. « Et principalement avec l’art moderne, ça ne me parle pas vraiment. » Ajoutai-je en chuchotant légèrement à mon tour. Je sentais que la foule autour de nous indiquait qu’une partie des artistes ne devait pas être bien loin. « On peut peut-être aller discuter un peu plus loin ? Et prendre un verre au passage ? » Je n’avais pas encore pris le temps de boire quelque chose. Après tout je suis arrivée que récemment et ce serait pas très poli de foncer directement sur les boissons ou les petites gourmandises.  
☾ ANESIDORA
Revenir en haut Aller en bas
i’m only afraid of what i want
Gabrielle Rowena
i’m only afraid of what i want
The very essence of romance is uncertainty. (Eulalie) Tumblr_inline_prf8tj7TT81wclz64_1280
» Date d'inscription : 18/05/2014
» Messages : 15379
» Pseudo : margaux ; stardust
» Avatar : blanca suárez
» Âge : 30yo
» Schizophrénie : alycia & jamie
() message posté Mar 3 Avr - 17:56 par Gabrielle Rowena
It's bullshit to think of friendship and romance as being different. They're not. They're just variations of the same love. Variations of the same desire to be close. ✻✻✻ Bien évidemment que Gabrielle avait espéré croiser Eulalie ici ce soir. Ce n’est pas la principale raison de sa présence ici, non, mais il faut bien avouer que cela a aidé son choix de venir. Bien sûr elle est ici avant tout pour soutenir Claire, mais n’étant pas vraiment calée dans le domaine de l’art cela complique légèrement les choses. D’après son amie il n’y a pas besoin de connaître pour apprécier, mais Gabrielle ne partage pas réellement son point de vue. Elle ne trouve pas vraiment d’intérêt à regarder quelque-chose qu’elle ne comprend pas. Elle n’a jamais été émue devant un tableau, peut-être parce qu’elle regarde sans s’attarder. Elle fait pourtant des efforts, la preuve puisqu’elle se trouve ici, mais elle n’est pas totalement à son aise. Alors quand elle aperçoit la jolie blonde, la soirée lui semble tout de suite plus intéressante. Et qu’importe s’il ne se passe rien, se simple présence suffit à la rendre heureuse. Et Gaby est d’autant plus contente de la voir restée près d’elle après qu’elles se soient saluées. Peut-être qu’Eulalie ne connait personne d’autre, ou bien qu’elle est elle aussi contente de la voire. Peu importe ses raisons, tout ce qui importe Gabrielle est de pouvoir passer un peu de temps avec elle. C’est pourquoi elle n’hésite pas à faire un commentaire sur ses connaissances inexistantes concernant l’art. « Et ben nous sommes deux. » Elle doit bien avouer qu’elle est un peu soulagée par cette information. Elle n’est donc pas la seule ce soir à ne pas connaître grand-chose sur l’art. Et c’est encore mieux que ce soit Eulalie, parce qu’elles pourraient discuter d‘autres choses. Comme elles parlent plus bas, Gabrielle en profite pour se rapprocher légèrement, continuant sur la lancée des confidences qu’elles peuvent se faire concernant l’art. C’est une excuse comme une autre, mais il serait dommage de ne pas en profiter. « Et principalement avec l’art moderne, ça ne me parle pas vraiment. » Voilà qui leur fait un point commun. Elle approuve d’un sourire ne pouvant pas vraiment se permettre de parler aussi fort qu’elles le veulent à cause des personnes autour. Pour ne pas froisser Claire en priorité qui se trouve toujours non loin d’elles. « On peut peut-être aller discuter un peu plus loin ? Et prendre un verre au passage ? » Difficile pour Gabrielle de ne pas montrer à quel point cette idée lui plaît, tellement son sourire s’agrandit. Elle est heureuse que la proposition vienne d’Eulalie, d’autant plus qu’elle comptait elle-même lui proposer la même chose. Il leur sera beaucoup plus facile de pouvoir discuter d’autre chose si elles ne sont que toutes les deux. « Avec plaisir.» Sur ces quelques mots, elle adresse un signe de main à Claire, avant de s’éloigner du groupe en compagnie de la blonde. « Ta présence sauve ma soirée. » Bien sûr, il n’y a pas que parce qu’elle ne comprend pas l’art, mais ça elle ne peut pas vraiment lui avouer. « Je crois que je n’aurais pas pu supporter encore longtemps une conversation sur l’art. » Difficile d’apprécier une conversation dont le sujet ne nous intéresse pas. Encore plus quand personne ne semble vouloir vous inclure dans la conversation, ou essayer de vous expliquer les choses. Cela arrive de temps en temps quand elle doit se rendre à des soirées de travail avec son mari. Elle déteste ce genre d’événements, ne voyant pas l’utilité d’aller dans un endroit où personne ne fait attention à elle. Elles finissent par s’arrêter à quelques mètres, près d’une sculpture qui ne lui inspire pas grand-chose. Elle essaie pourtant de s’intéresser. Elle la regarde, bouge un peu pour avoir un autre angle, mais rien à faire, elle ne parvient pas à comprendre. « Qu’est-ce que c’est censé représenter ? » Elle chuchote une nouvelle fois, ne voulant pas que n’importe qui puisse écouter. Elle ne voudrait pas blesser le créateur, mais elle doit bien avouer qu’elle trouve cela particulièrement moche. Et puis finalement, elle aperçoit un serveur qui passe non loin et lui fait signe. Autant rendre la soirée encore plus agréable, même si un troisième verre n’est pas forcément le plus raisonnable. Gabrielle tend le bras pour prendre une nouvelle coupe de champagne, et attend qu’Eulalie se serve aussi. « Au non amatrices d‘art. » Elle lève son verre tout en regardant Eulalie, avant de boire une gorgée.

✻✻✻
CODES ©️️ WHICH WITCH.
Revenir en haut Aller en bas
Administratrice
Eulalie F. Montandon
Administratrice
The very essence of romance is uncertainty. (Eulalie) Tumblr_inline_p3jv5k56Lh1qlt39u_250
» Date d'inscription : 08/06/2016
» Messages : 10286
» Pseudo : night stars. / Vanessa
» Avatar : blake lively
» Âge : Trente ans, née le 21 juin
» Schizophrénie : autumn (l. james) + willow (l. hale) + tessa (a. kane)
() message posté Mer 11 Avr - 21:25 par Eulalie F. Montandon
The very essence of romance is uncertainly
ft. Gabrielle


C’est toujours délicat quand on se rend dans un endroit où le sujet de la soirée n’est pas vraiment l’un de vos centre d’intérêt. Pour faire simple je ne me sentais pas vraiment à ma place. Pourtant j’étais quand même venue, comme si le destin m’avait poussé à venir ce soir. Peut-être que quelque chose de très intéressant allait se produire. Pour l’instant j’avais eu de la chance, j’avais croisé cette connaissance que Claire m’avait déjà présentée. Gabrielle est une charmante jeune femme et je savais que sa présence allait égayée ma soirée. J’étais contente d’être venue, surtout qu’elle ne semblait pas non plus emballée par l’activité principale de cette soirée. Faire bonne figure était important pour la créatrice mais rien ne nous forçait à rester des heures devant des œuvres qui nous parlaient à peine. C’était tout naturellement que je proposais à Gabrielle de profiter ensemble de la soirée. Elle accepta volontiers ce qui engendra un sourire ravi sur mon visage. Je n’étais pas capable de cacher mes sentiments et quand je suis heureuse, cela se voyait rapidement. L’inverse aussi mais ce n’est pas le cas pour ce soir. « Ta présence sauve ma soirée. » En vérité je ne savais pas vraiment qui sauvait l’autre. Sa présence donnait un plus à la mienne et ce n’était pas pour me déplaire. Tout le monde était ravi et c’était le principal à retenir pour l’instant. « Je crois que je n’aurais pas pu supporter encore longtemps une conversation sur l’art. » Je ne pus réprimer un léger rire. Non pas de ceux qui veulent se moquer mais simplement parce que je la comprenais vraiment. « On peut dire que je suis arrivée à temps. » Je ne voulais pas passer pour une héroïne, ce dont je ne suis pas. Mais j’avais l’impression de me sentir utile et c’était agréable. Puis jamais je n’aurais pensé que ma présence puisse avoir un effet aussi positif sur une personne. Je ne vais pas m’en plaindre. Surement pas ce soir. En plus je la comprenais bien et je n’aurais pas aimé être à sa place. Déjà que j’avais évité de parler à qui que ce soit dans la salle pour éviter ce genre de problème. Suivant la jolie blonde qui me tient compagnie, les regards se posèrent doucement sur les œuvres exposés. Si j’avais été seule, je pense que je me serais vraiment ennuyée. Gabrielle s’arrêta devant une œuvre et je l’imitai pour la regarder sous différents angles. « Qu’est-ce que c’est censé représenter ? » J’arquai un sourcil en essayant de trouver la réponse à cette question. « Hum… A un gros bout de métal ? » J’éclatai de rire. Je ne voulais pas attirer l’attention mais c’était plus fort que moi. Heureusement pour moi j’avais un rire plutôt discret et mignon. N’étant pas loin de Gabrielle, il était facile de croire qu’on se racontait des blagues et non qu’on se moquait des œuvres. « A vrai dire ça ne me parle pas du tout et donc j’arrive pas vraiment à y déceler une représentation. » Je chuchotai aussi comme l’avait fait Gabrielle juste avant. Heureusement pour moi, le serveur vint près de nous et après que Gabrielle se soit servit d’une coupe, je fis de même. Je n’aime pas boire quand j’ai la voiture mais comme c’est offert, autant en profiter. « A la nôtre alors ! »  Levant mon verre, je ne détache pas mon regard du visage de la jeune femme. Je porte la bouche vers la coupe pour boire une gorgée. « Au moins, le breuvage est délicieux. » Dis-je en rigolant en espérant que personne ne m’entende. Je tentai de voir si des œuvres autour pouvaient me parler et reposant mon regard sur la jolie demoiselle. « Penses-tu qu’une seule chose ici puisse nous faire ressentir quelque chose d’intéressant ? »  
☾ ANESIDORA
Revenir en haut Aller en bas
i’m only afraid of what i want
Gabrielle Rowena
i’m only afraid of what i want
The very essence of romance is uncertainty. (Eulalie) Tumblr_inline_prf8tj7TT81wclz64_1280
» Date d'inscription : 18/05/2014
» Messages : 15379
» Pseudo : margaux ; stardust
» Avatar : blanca suárez
» Âge : 30yo
» Schizophrénie : alycia & jamie
() message posté Mer 18 Avr - 17:52 par Gabrielle Rowena
It's bullshit to think of friendship and romance as being different. They're not. They're just variations of the same love. Variations of the same desire to be close. ✻✻✻ « On peut dire que je suis arrivée à temps. » Gabrielle peut difficilement le nier. Dire qu’elle est venue uniquement parce qu’elle espérait croiser Eulalie, ne serait pas si loin de la vérité. Elle est aussi là pour montrer son soutien à son amie, mais ne connaissant pas grand-chose à l’art, il est plus difficile de s’enthousiasmer à l’idée de passer une soirée dans une galerie. Et les quelques minutes que Gaby a passé à écouter les autres parler d’art n’ont fait que confirmer que cela. Alors oui, l’arrivée d’Eulalie n’aurait pas pu mieux tomber. Ce n’est pas tant pour qu’elle sauve sa soirée, que pour le fait que Gabrielle est heureuse de la voir. D’autant plus une fois que celle-ci lui propose de s’éloigner un peu des autres pour être seules. Ou du moins pour pouvoir discuter d’autre chose. Difficile cependant de ne pas faire attention aux différentes œuvres. Des peintures, et des sculptures sont exposées partout, si bien qu’il est impossible de ne pas essayer de chercher à comprendre. L’espace d’un instant Gaby se fait la remarque qu’elle est heureuse que Claire se contente de perdre, et non de faire de l’art moderne avec des choses étranges. Elle n’a rien contre la créativité, mais elle a du mal à comprendre certaines choses. « Hum… A un gros bout de métal ? » Presque aussitôt Eulalie éclate de rire, faisant sourire Gabrielle. Elle est tellement jolie à cet instant, qu’il lui est difficile de ne pas le regarder. « A vrai dire ça ne me parle pas du tout et donc j’arrive pas vraiment à y déceler une représentation. » Son ton est plus discret, pour qu’elles puissent parler entre elles, obligeant Gaby à se rapprocher légèrement. En réalité, elle n’en a pas vraiment besoin, mais elle profite tout simplement de l’occasion. Parce que c’est plus fort qu’elle. Il y a bien longtemps, qu’elle n’avait pas eu un coup de cœur de la sorte. « Je me sens moins seule… » Elle lui adresse un sourire complice. C’est beaucoup plus appréciable d’être avec quelqu’un qui partage le même point de vue. D’autant plus qu’elles semblent être les seules. Du moins les seules parmi le peu de gens avec qui Gaby a discuté ce soir. Et comme pour rendre la soirée plus agréable, un serveur passe non loin, et en quelques secondes les voilà toutes les deux avec une coupe de champagne à la main. C’est la troisième pour Gabrielle, et elle sait qu’il faut qu’elle fasse attention. Boire sans manger, ce n’est pas la meilleure idée qui soit. « A la nôtre alors ! » C’est presque comme si elles étaient toutes les deux, et que le reste n’existait plus. C’est l’impression qu’elle a lorsqu’elle porte la coupe à ses lèvres pour boire une gorgée. Pourtant ce n’est pas le cas. Elles sont toujours dans la galerie, et les gens autour d’elles sont toujours présents. Même si personne ne leur prête attention. « Au moins, le breuvage est délicieux. » Elle ne pourrait pas être plus d’accord avec elle, une nouvelle fois. Elle lui adresse un sourire pour confirmer. Ce n’est sans aucun doute pas ainsi que la soirée était censée se dérouler, mais c’est beaucoup mieux que de faire semblant de s’intéresser, ou d’essayer de comprendre. « Il fallait bien au moins une chose pour nous plaire. » Un rire léger s’échappe de sa gorge. Il n’y a pas que cela qui lui plaît, mais cela elle le garde pour elle. Elle fait un pas sur le côté, de façon à se placer près d’une peinture, essayant une nouvelle fois de comprendre quelque-chose. « Penses-tu qu’une seule chose ici puisse nous faire ressentir quelque chose d’intéressant ? » Elle ne doute pas qu’Eulalie parle des tableaux, et autres sculptures, mais ce n’est pas vraiment ceux à quoi pense Gabrielle en premier lieu. Difficile de ne pas penser à elle, quand elles se trouvent juste l’une à côté de l’autre. « Oui, sans aucun doute. » Peut-être qu’elle ne devrait pas être aussi franche, d’autant plus que ce n’est pas un tableau qu’elle regarde. Mais difficile de ne pas en profiter. « Tu veux qu’on fasse un tour, pour essayer de trouver ? » Elle essaie de se rattraper, ou de se changer les idées, elle ne sait pas vraiment. Elle n’est pas ici pour flirter normalement, mais pour son amie. Seulement à cet instant, Claire est bien loin d’être sa préoccupation première. Tout comme l’art.

✻✻✻
CODES ©️️ WHICH WITCH.
Revenir en haut Aller en bas
Administratrice
Eulalie F. Montandon
Administratrice
The very essence of romance is uncertainty. (Eulalie) Tumblr_inline_p3jv5k56Lh1qlt39u_250
» Date d'inscription : 08/06/2016
» Messages : 10286
» Pseudo : night stars. / Vanessa
» Avatar : blake lively
» Âge : Trente ans, née le 21 juin
» Schizophrénie : autumn (l. james) + willow (l. hale) + tessa (a. kane)
() message posté Sam 28 Avr - 20:23 par Eulalie F. Montandon
The very essence of romance is uncertainly
ft. Gabrielle


Aucune raison ne m’avait amener sur les lieux de cette exposition. C’était juste par amitié que j’avais accepté l’invitation. Même si cela ne fait pas encore très longtemps que j’avais franchi la porte d’entrée, je ne regrette pas du tout d’être venue. Si j’avais su, bien avant de venir, que Gabrielle serait là, je serais sans doute venue en avance. Je ne la connais pas très bien mais je ne peux pas nier que le courant passe bien entre nous. Par conséquent, j’apprécie sa présence et je ne pense même plus à rentrer à la maison. Madeline se passera bien de moi quelques heures et à mon retour, elle sera pleinement endormie qu’elle ne se rendra même pas compte de l’heure tardive. Je me sentais un peu débile face à cette charmante jeune femme. Elle a tellement plus de prestance que moi. Et je ne peux m’empêcher de rire à la moindre occasion pour me détendre un peu. Je suis une jeune femme dont le rire se fait souvent entendre et je ne peux m’empêcher de sourire. C’est tellement plus agréable d’avoir face à soi quelqu’un de resplendissant plutôt que quelqu’un qui tire la tête à longueur de temps. « Je me sens moins seule… » Nous sommes vraiment sur la même longueur d’ondes toutes les deux et cela me donne encore plus envie de passer du temps avec elle. Je suis plutôt quelqu’un de sociable dans la vie mais je n’aime pas les gens pour autant. Je les trouve tellement faux que très peu de personne peuvent dire qu’on est amis. Pourtant je pense que Gabrielle pourrait facilement devenir ce genre de personne avec qui je passerais volontiers un peu de temps. Chacune un verre dans une main, il est tout naturel de lever nos verres mais si aucune raison s’offre à nous. Peut-être en aurons-nous une dans un avenir proche. « Il fallait bien au moins une chose pour nous plaire. »  C’est certain que c’est pas le côté artistique de l’endroit qui va plaire des femmes qui n’en ont rien à faire de ça. Au moins nous sommes parvenues à trouver plus intéressant : boire et parler.  « Oui, sans aucun doute. » J’avais du mal à croire que quelque chose allait nous plaire ici mais je me retiens de le dire de peur de froisser quiconque m’entendrait. « Tu veux qu’on fasse un tour, pour essayer de trouver ? » Allons y. Mais dans mon for intérieur je pense que le tour de l’endroit sera vite fait.  « On peut essayer. On a rien à perdre. » Après tout nous n’avons pas payer pour être là. Autant faire semblant d’apprécier même si ce n’est pas le cas. « L’endroit ne semble pas très grand. A mon avis nous serons vite renseignées sur la possibilité d’être émerveillée par quoi que ce soit. »  J’évitais de parler fort mais au vu de toutes les conversations, il était difficile de m’entendre. « Mais nous ne sommes pas obligées de rester ici bien longtemps. On peut aussi aller ailleurs. » En quelques sortes je l’invitais à quitter ces lieux mais j’allais peut-être un peu trop vite. Si ça tombe la jeune femme a autre chose de prévu et moi j’invite. Cela montre juste que je n’ai pas envie que la soirée s’arrête de sitôt. « Excuse moi, je vais peut-être un peu vite, tu as sans doute autre chose qui t’attends. »
☾ ANESIDORA
Revenir en haut Aller en bas
i’m only afraid of what i want
Gabrielle Rowena
i’m only afraid of what i want
The very essence of romance is uncertainty. (Eulalie) Tumblr_inline_prf8tj7TT81wclz64_1280
» Date d'inscription : 18/05/2014
» Messages : 15379
» Pseudo : margaux ; stardust
» Avatar : blanca suárez
» Âge : 30yo
» Schizophrénie : alycia & jamie
() message posté Lun 21 Mai - 15:20 par Gabrielle Rowena
It's bullshit to think of friendship and romance as being different. They're not. They're just variations of the same love. Variations of the same desire to be close. ✻✻✻ Même si au final, il y avait peu de chance que Gabrielle finisse par passer sa soirée seule, elle est heureuse de la présence d’Eulalie. Parce qu’elle avait espéré la trouver ici, parce qu’elle voulait la revoir. Alors, passer du temps en sa compagnie, surtout quand aucune des deux ne semblent connaître quoique ce soit à l’art, lui fait plaisir. Elles se tiennent compagnie mutuellement, et Gaby ne demande pas mieux que de passer sa soirée avec la jolie blonde. Simplement pour le plaisir d’être avec elle. Un peu à part, elles essaient de trouver un sens à une sculpture, mais ça ne marche pas réellement. Gabrielle essaie pourtant vraiment de faire des efforts, mais impossible pour elle d’apprécier les œuvres d’arts. Il faut dire aussi qu’elle est bien plus intéressée par autre chose qui se trouve devant ses yeux. Dans une dernière tentative, et aussi pour faire plaisir à Claire, elle lui propose de faire un tour pour tenter d’apprécier le travail des artistes. « On peut essayer. On a rien à perdre. » Il semblerait qu’Eulalie ne soit pas très convaincue, ce qui est aussi son cas. Mais elle essaie de faire un effort vraiment. Pour ne pas se concentrer uniquement sur la blonde. Parce qu’elle n’est pas ici pour elle. « L’endroit ne semble pas très grand. A mon avis nous serons vite renseignées sur la possibilité d’être émerveillée par quoi que ce soit. » Elle ne peut s’empêcher de rigoler, avant de baisser le volume sur un regard d’un homme qui ne semble pas apprécier. Elle ne lui prête pas plus attention, et adresse un sourire à Eulalie, avant d’avancer vers un tableau. Gaby essaie vraiment, mais rien. Cependant elle est en réalité bien trop agitée pour pouvoir se concentrer correctement. « Je crois que tu as raison. » Elle pousse un soupir, à la fois agacée parce que rien ne lui convient, mais surtout par peur de devoir la laisser trop rapidement. Difficile de prétendre vouloir rester très longtemps dans la galerie quand rien ne leur plaît. Elle s’en veut un instant de ne pas avoir prétexté apprécier quelque-chose, juste pour rester un peu plus à côté d’elle, même en silence. « Mais nous ne sommes pas obligées de rester ici bien longtemps. On peut aussi aller ailleurs. » Elle se tourne vers Eulalie, ne pouvant lui dire combien cette idée est plus que bienvenue. Il est évident qu’elle en meurt d’envie. Tout serait beaucoup plus pratique ailleurs. Pas de galerie d’art, personne qui ferait réellement attention à elles, et surtout la liberté de pouvoir parler ou faire ce dont elle a envie. Enfin presque. « Excuse moi, je vais peut-être un peu vite, tu as sans doute autre chose qui t’attends. » Elle n’a pas eu le temps de lui répondre, ne voulant pas lui montrer trop rapidement son enthousiasme. Et voir Eulalie s’excuser de sa proposition, Gabrielle trouve ça adorable. Comme si elle voulait vraiment passer la soirée avec elle, ailleurs. Alors que dans le fond, elle lui propose sûrement parce qu’ici il n’y a rien qui leur plaît. Et que les choses auraient peut-être été pareilles avec quelqu’un d’autre. Mais finalement, cela ne change pas grand-chose, après tout c’est à elle qu’Eulalie a proposé d’aller ailleurs. À elle, et personne d’autre. « Non, absolument rien. » Si elle rentrait maintenant Emma serait déjà au lit, et son mari ne serait pas forcément chez eux. Alors non, elle n’a rien d’autre à faire. Elle n’a pas envie de faire autre chose non plus. « Et je suis totalement partante pour partir d’ici. » Rapidement, elle termine sa flute de champagne, peut-être un peu trop rapidement parce qu’elle en fait tomber sur sa robe. C’est habituel, mais ça n’en reste pas moins gênant pour autant. « Excuse-moi un instant. » Elle n’a pas le temps d’entendre si Eulalie lui répond, que la voilà parti pour se rendre aux toilettes. Il a bien sûr fallu qu’elle renverse quelque-chose, sur elle qui plus elle. Tandis qu’elle s’en veut et râle contre elle-même, elle entreprend de nettoyer du mieux possible la tâche. À la place se trouve désormais une tâche d’eau, rapidement cachée quand elle remet sa veste. Elle reste encore quelques instant, regarde son reflet dans le miroir, procède à quelques ajustements avant de sortir. Elle espère qu’Eulalie ne s’est pas sauvée en son absence.

✻✻✻
CODES ©️️ WHICH WITCH.
Revenir en haut Aller en bas
Administratrice
Eulalie F. Montandon
Administratrice
The very essence of romance is uncertainty. (Eulalie) Tumblr_inline_p3jv5k56Lh1qlt39u_250
» Date d'inscription : 08/06/2016
» Messages : 10286
» Pseudo : night stars. / Vanessa
» Avatar : blake lively
» Âge : Trente ans, née le 21 juin
» Schizophrénie : autumn (l. james) + willow (l. hale) + tessa (a. kane)
() message posté Dim 27 Mai - 11:07 par Eulalie F. Montandon
The very essence of romance is uncertainly


Si j’ai bien un défaut, c’est bien celui de parler sans réfléchir. Je me rappelle encore ma mère me dire souvent quand j’étais petite. « Eulalie, tourne ta langue dans ta bouche, sept fois avant de parler. » Et encore aujourd’hui, je parle sans même penser une seconde aux mots qui vont sortir de ma bouche. Premièrement, je critique ouvertement les lieux. Je n’ai aucune affinité avec l’art et peut-être aurais-je du faire semblant d’aimer. Je ne souhaite pas que notre hôte apprenne mon dégout pour son travail. Et vu l’étroitesse de l’endroit, je doute que quoique ce soit ma passionne avant la fin de la soirée. Le rire de la jeune femme engendre un sourire sur mes lèvres. C’est tellement agréable de voir quelqu’un rire et qui plus est ça la rend encore plus magnifique. Beaucoup de regards se tournent vers elle et difficile de dire si c’est pour sa beauté ou son rire pas très discret. Je ne fais même plus attention aux gens autour de nous et si on les ennuie, ce n’est pas grave. Ils n’ont pas besoin d’être aussi coincés. Mon regard posé sur l’œuvre devant moi, je reconnais que ça demande beaucoup de travail mais pourtant ça ne me parle pas. Bien au contraire je me demande ce que je fais là. Et rien ne va changer à cela. « Je crois que tu as raison. » Ca me rassure. J’aurais été gênée que Gabrielle pense différemment et qu’elle espère tout de même trouver un tableau à admirer. Je n’ai pas envie de rester là mais je n’ai pas envie de gâcher la soirée en la laissant là alors que nous pouvons passer encore du temps ensemble. Je m’empresse de lui proposer de nous en aller ailleurs. Je regrette rapidement de peur d’avoir été trop vite et de n’avoir pas encore réfléchi avant de parler. Je m’empresse de m’excuser. Après tout elle a peut-être une vie plus trépidante que la mienne et quelqu’un l’attend peut-être pour le reste de la soirée. « Non, absolument rien. » C’est déjà bon signe. Elle ne semble pas rejeter rapidement mon invitation. Après tout ce n’est pas toujours négatif de s’emballer comme je le fais pour parler sans réfléchir. « Et je suis totalement partante pour partir d’ici. » Maintenant il va falloir que je me creuse les méninges pour trouver une idée intéressante pour ne pas qu’elle regrette de me suivre. Nous terminons toutes les deux notre verre et quelques gouttes finissent sur les vêtements de la jolie Gabrielle. « Excuse-moi un instant. » Je souris comprenant très bien. J’espère juste qu’elle n’en profitera pas pour fuir. Elle aurait pu avoir peur de refuser mon invitation et par politesse avait accepté. Je prends nos flutes pour aller les déposer sur le « bar ». Je n’aime pas laisser trainer des choses et même si les serveurs sont là pour ça, je n’ai rien d’autre à faire. Je ne veux pas rester immobile comme une potiche à attendre le retour de Gabrielle. J’en profite également pour aller saluer la star de la soirée nous excusant pour notre départ précipité. Elle ne semble pas s’en soucier. Ayant du chercher après Claire je m’étais éloigné de l’endroit où Gabrielle devait penser me trouver. Quand je revins, elle était déjà là. Peut-être a-t-elle du penser que je lui avais fait faux bonds en prenant la fuite. « Je nous ai excusé auprès de notre invité. Nous pouvons partir. » Dis-je en souriant en faisant un signe à Gabrielle pour nous rendre vers la sortie. On nous ouvre les portes nous souhaitant une bonne fin de soirée. Je me tourne vers la jeune femme. « Tu as faim ? » Personnellement j’avais un peu faim. Mais j’ai tout le temps faim donc j’ignore s’il est normal d’avoir faim et si c’est le cas aussi pour Gabrielle. « On peut aller manger quelque chose. Ou aller boire un verre mais c’est un peu classique comme activité non ? » Dis-je en rigolant un peu. « Nous ne sommes pas non plus dans la tenue idéale pour un bowling ! » Dis-je en riant encore plus. Je me sentais un peu bête de ne pas trouver quelque chose de sympa à lui proposer.
☾ ANESIDORA

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
() message posté par Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
London Calling. :: It's over :: Corbeille :: Anciens RP
Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-