"Fermeture" de London Calling
Après cinq années sur la toile, London Calling ferme ses portes. Toutes les infos par ici Chasser le naturel, il revient au galop.... Feat Lucian  - Page 2 2979874845 Chasser le naturel, il revient au galop.... Feat Lucian  - Page 2 1973890357


Chasser le naturel, il revient au galop.... Feat Lucian

 :: It's over :: Corbeille :: Anciens RP
Anonymous
Invité
Invité
() message posté Lun 30 Juil - 11:54 par Invité
Chasser le naturel et il revient au galop.
Je savais que Lucian était en colère et que, quand c’était le cas, ses mots pouvaient parfois dépasser ses pensées. Il pouvait être très dur dans ce qu’il disait. Jamais de la vie j’aurai dit à ma fille que son père ne voulait pas d’elle. Car elle avait été vraiment conçue dans l’amour et non autrement. Lui dire qu’il ne savait pas qu’elle existait, aurait été la stricte vérité, mais je pense que j’aurai eu peur de sa réaction. Les parents sont censés être un exemple pour les enfants. Je voulais apprendre à ma fille à affronter les problèmes et non à les fuir. Mais j’avais décidé qu’elle sache quand même qui est son père, elle en avait le droit après tout. Le fait que l’on ne s’entendait pas ne la regardait pas. « Je sais très bien que ta version n’est pas la plus belle qui soit… Mais tu as le droit de lui dire si tu veux. Je veux juste ne pas le faire à ta place c’est tout… » Plus je parlais avec lui, plus je constatais qu’il me manquait. J’étais tout à fait consciente des efforts qu’il faisait pour essayer de s’améliorer. Mais je ne pouvais pas lui donner une autre chance, même si j’en crevais d’envie… Je ne supporterai pas une nouvelle rupture, j’avais déjà eu vraiment beaucoup de mal à me remettre de celle-ci. Quand j’avais appris que j’étais enceinte, ça avait une véritable bénédiction. Grâce à ça, je m’étais battue et je ne passais pas la plupart de mon temps à boire pour oublier tout ça. Je savais que ça ne servait à rien de se mettre minable de toutes les façons. Le ton était redescendu et le calme était revenu dans notre conversation. Pour le coup, j’avais vraiment merdé, il fallait vraiment que j’arrête de penser qu’il faisait tout de travers. Il était capable de ne pas faire de bêtise, et pour preuve, il n’avait fait qu’un simple excès de vitesse. Et puis Lana le motivait à rester dans le droit chemin. Plus j’y pensais, plus je me disais que ce serait bien qu’il se trouve une personne pour refaire sa vie. Quand la situation est compliquée, ça fait toujours du bien d’avoir une personne sur qui on peut vraiment compter. Je croisais les bras en souriant. « Et sinon, quoi de neuf ? Ca fait un petit moment que l’on ne sait pas vu. »

Je lui fis un petit sourire. Non c’est vrai, il n’avait pas eu de raison que je lui fasse confiance… C’est pour ça que je ne pouvais pas m’empêcher d’être sur mes gardes en permanences. « Non c’est vrai, mais à présent, je vais essayer de m’améliorer et de faire en sorte que ça change. Je vois dans ton discours que tu es aussi bien parti pour changer. Je suis certaine que tu vas y arriver Lucian. » Oui, c’est vrai, il revenait vraiment de loin pour le coup, et je ne pouvais pas lui en vouloir d’avoir de mauvais reflex. Mais pour autant qu’il ne tuait personne et qu’il ne se droguait pas, ça m’allait très bien. « Oui je sais, et je suis ravie que tu sois honnête avec moi. » Je posais ma main sur son bras. J’avais terminé ma matinée et j’étais libre pour aller manger un morceau. « Tu veux venir manger avec moi ? Je suis en pause. On pourrait continuer de parler dans un endroit un peu plus sympa. » Je voulais aussi savoir quand est-ce qu’il avait envie de voir sa fille. Car j’avais des grosses journées et je devais m’organiser. Je préférais parler de ma vie privée ailleurs que sur mon lieu de travail. Et ça nous éviterai d’avoir un publique. « On pourrait aussi voir quand est-ce que tu pourrais venir voir Lana ? » Pour moi, c’était important qu’ils passent du temps ensemble, et depuis l’histoire du parc, je savais qu’elle était en sécurité avec son père.




©️  Ellana
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
Invité
() message posté Mer 22 Aoû - 20:18 par Invité

Tu vois, c'est marrant, on se donne toutes les bonnes raisons de s'interdire d'aimer, par peur de souffrir, d'être abandonné un jour. Et pourtant, qu'est ce qu'on aime la vie alors qu'on sait qu'elle vous quittera un jour. Marc Levy

Lexie & Lucian


 « Et sinon, quoi de neuf ? Ca fait un petit moment que l’on ne sait pas vu. » Lexie était une femme déroutante, vraiment. Elle pouvait changer de conversation en un quart de seconde, même après tout ce temps, elle continuait de le surprendre. Il savait qu'elle faisait ça pour qu'ils cessent de se prendre la tête mais il avait du mal à parler de banalité avec elle. Sans doute parce que ça n'avait jamais été le cas. Comment parler avec elle des choses simples de la vie après ce qu'ils avaient traversé ? Ils n'étaient pas un couple normal, par sa faute avant tout, il pouvait le reconnaître. Quand les autres couples parlaient de leur vacances, eux pouvaient seulement dire que Lucian avait passé deux ans à l'ombre. Quand les autres racontaient mutuellement les anecdotes de leurs bambins, eux se regardaient en chien de faïence pour se reprocher ce manque de complicité. Alors oui, ils ne s'étaient pas vu depuis un moment, mais la faute à qui ? Et pourquoi n'arrivaient-ils pas à se voir normalement, comme tous parents ? Parce qu'il n'y avait rien de normal chez eux. « Rien. La routine », dit-il en haussant les épaules. Il n'était pas vraiment bavard et puis il n'allait pas lui parler de son boulot en tant que barman, ni même des filles qui pouvaient passer dans son lit. Il était encore plus sage de rester évasif. « Non c’est vrai, mais à présent, je vais essayer de m’améliorer et de faire en sorte que ça change. Je vois dans ton discours que tu es aussi bien parti pour changer. Je suis certaine que tu vas y arriver Lucian. » Au moins, elle ne perdait pas espoir, elle. Lui, il n'en n'était pas aussi certain mais il n'irait pas contre son avis. Il devait lui laisser croire qu'elle avait raison, même s'il doutait qu'il arriverait vraiment à changer un jour. Il faisait des efforts, des gros, mais la tentation n'était jamais loin. Mais il ne voulait pas se montrer pessimiste, pas maintenant qu'ils avaient retrouvé un ton courtois. « Oui je sais, et je suis ravie que tu sois honnête avec moi. » Le contact de sa main sur son bras le surprit mais il l'apprécia également. Elle lui manquait. Il ne pouvait pas nier ressentir des tas de choses en sa présence, ils avaient partagé une intimé autrefois... Il se contenta de lui sourire simplement, content qu'ils aient trouvé un terrain d'entente.

« Tu veux venir manger avec moi ? Je suis en pause. On pourrait continuer de parler dans un endroit un peu plus sympa. » Là encore, elle semblait avoir reprit le dessus. Personne ne pouvait se douter de la querelle qu'ils avaient eu quelques instants plus tôt. Lexie savait rebondir à la perfection, il la reconnaissait bien là. Il l'observa. L'invitation était tentante mais il craignait que leurs mauvaises habitudes reprennent le dessus. Après tout, à chaque fois que cela allait bien entre eux, quelque chose venait tout casser. Sans doute qu'elle avait fini par s'impatienter devant son silence, car elle ajouta : « On pourrait aussi voir quand est-ce que tu pourrais venir voir Lana ? » . Lucian ignorait si elle avait dit ça pour le faire revenir sur terre ou pour cadrer clairement leur échange. En tout cas, parler de Lana avait tendance à le refroidir. Parce qu'être père n'était toujours pas chose aisée pour lui et que cela lui demandait toujours autant d’efforts et de patience. Sans doute que Lexie avait abordé leur fille afin de le rassurer sur l'issue de leur future conversation. De toute façon, de quoi pouvaient-ils parler d'autre ? D'eux ? Lucian n'était plus très sur de savoir ce qu'il existait entre la blonde et le brésilien. Lui l'aimait toujours, mais c'était surtout l'idée de la Lexie d'autrefois. Et aujourd'hui, il n'était pas certain de ce qu'il envisageait avec elle ou une autre. « Oui pourquoi pas », finit-il par lâcher. Que Lexie ne se formalise pas sur son manque d'enthousiasme, Lucian avait toujours été ainsi. Il avait envie de rester encore un peu avec elle, parce qu'elle était sublime, parce qu'elle lui rappelait son passé. Mais il avait toujours peur que les engueulades ne soient jamais loin et il en avait marre de tout ça. « Je connais un restau sympa dans le coin, je t'invite », ajouta-il, histoire de se montrer plus agréable. Il ajouta un léger sourire et lui mit une main dans le creux du dos afin de la guider vers l'adresse. « Je ne me rappelle plus la dernière fois où on a mangé en tête à tête », confia-t-il. C'était il y a très longtemps, bien avant que leurs vies ne soient chamboulé par la prison ou l’arrivée surprise d'une enfant. Au moins, au restaurant, il espérait qu'ils passeraient un agréable moment et que durant le temps d'un repas, le temps des reproches et des regrets soit suspendu.

(c) black pumpkin




Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
London Calling. :: It's over :: Corbeille :: Anciens RP
Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-