"Fermeture" de London Calling
Après cinq années sur la toile, London Calling ferme ses portes. Toutes les infos par ici what do you think the stars wish for then? a softer beginning (w/solal). 2979874845 what do you think the stars wish for then? a softer beginning (w/solal). 1973890357


what do you think the stars wish for then? a softer beginning (w/solal).

 :: It's over :: Corbeille :: Anciens RP
Nova Ainsworth
she’s the moon in a morning sky;
catching sights and mesmerizing hearts.
what do you think the stars wish for then? a softer beginning (w/solal). Tumblr_plqjf7HD1d1v8b0vjo8_250
» Date d'inscription : 22/03/2018
» Messages : 866
» Pseudo : loyals. (sarah)
» Avatar : cindy kimberly.
» Âge : 22yo, (18.03).
» Schizophrénie : lola, rioja & teodora.
» Absence : 30 avril.
() message posté Dim 27 Mai - 0:59 par Nova Ainsworth
i wished for love when the star shot across the sky and it came true, the day that i met you. ✻✻✻ Le bruit résonnait autour d’elle pourtant le son bourdonnait dans ses oreilles comme si elle s’était bouché les oreilles afin de pouvoir étouffer le son. Nova était assise sur ce canapé, un verre rouge dans la main droite et des gens qui dansaient autour d’elle. Elle faisait tourner l’alcool dans le verre sans réelle motivation de la boire. Nova n’avait pas envie de boire ce soir. Elle n’avait pas envie d’être entouré de gens toute la nuit. Ces gens étouffaient Nova alors qu’elle n’était pas claustrophobe. Elle avait besoin de sortir, de s’éloigner, prendre l’air. Alors, en abandonnant le verre sur le meuble le plus près, Nova se relève du canapé et prend la direction de la sortie. Elle devait s’éloigner de cette maison. De tous ses gens. Trouver un lieu calme et tranquille. Après s’être faufilé parmi tous les gens, Nova réussit – enfin – à se rendre à l’extérieur où elle entendait toujours la musique s’échapper de l’appartement. Comment est-ce que les voisins étaient d’accord avec ce genre de choses ? Elle se posait la question alors qu’au fond, Nova savait pertinemment qu’elle y participait la plupart de son temps. La seule différence était que Nova n’organisait jamais des fêtes chez elle pour la simple raison que Nova tenait trop à l’intimité de son lieu d’habitation. Face à l’immeuble, elle arrivait toujours à voir les gens danser à travers les vitres et en soupirant, Nova s’éloignait du quartier. Le seul bruit était le son de ses talons qui claquaient contre le trottoir. C’était toujours une mauvaise idée de marcher seule, la nuit, mais Nova voulait prendre ce risque. S’il lui arrivait quelque chose, Nova regretterait, elle le savait. Mais les regrets viendraient seulement lorsque le moment allait lui demander. Ce n’était pas ce soir. Ce soir, elle était tranquille. Elle se sentait protégée par les étoiles. Ce soir, elle était d’humeur à regarder les étoiles brillées par milliers. Elle voulait s’étendre sur le gazon fraîchement coupé et regarder le ciel pendant des heures. Alors, elle laissait ses pas la guider à travers les rues, les bâtiments jusqu’au parc le plus près. Hampstead. C’était tranquille, silencieux. Le seul bruit qui venait déranger était sa respiration. Avant de marcher sur le gazon, Nova retira ses escarpins et se dirigeait vers son endroit favori. Elle en avait un dans tous les parcs parce qu’elle aimait y passer du temps et savoir quel endroit était le mieux pour regarder les étoiles. C’était son repère. Celui qu’elle n’avait pas partagé avec Persée ou même Nyx. Ni même Willem savait. Tout ce qu’il savait était son obsession pour les étoiles. Nova marcha quelques mètres encore avant de tourner vers la droite et de s’arrêter. Elle était là. Sans plus attendre, Nova se couchait sur le sol, uniquement illuminé par le seul lampadaire du coin et les étoiles. Elle se sentait mieux maintenant. Sereine. Reposée. C’était son repère secret.

✻✻✻
CODES ©️ LITTLE WOLF.
Revenir en haut Aller en bas
Solal D. B. Fitzgerald
Made with love. From Hell.
what do you think the stars wish for then? a softer beginning (w/solal). Tumblr_pqt9esd8UN1r09d6po1_540
» Date d'inscription : 13/03/2016
» Messages : 1128
» Pseudo : .KENZO (louise)
» Avatar : miles mcmillan, the perfect one
» Âge : vingt-sept ans depuis le premier janvier.
» Schizophrénie : maxime (t. oman) & bodevan ( g. hedlund )
() message posté Dim 27 Mai - 13:20 par Solal D. B. Fitzgerald

what do you think the stars wish for then? a softer beginning (nova & solal) ✻✻✻
Malgré toutes mes tentatives, le sommeil ne venait pas. Dans l'obscurité, je sentais mes démons se dresser, s'approcher pour venir me briser. Je ne supportais plus ces coins d'appartements, ces coins où toutes mes frustrations s'accumulaient pour m'attaquer en pleine nuit. Je ne supportais plus ces visages, si chers mais si douloureux. Mon père. Mes frères et soeurs. Lexie. Vince. Elsa. Alba. Romy. Camille. Julian. Des visages que je ne voyais plus aujourd'hui mais que j'étais incapable d'oublier. La nuit, tout revenait. Les traumatismes, les mauvaises décisions, les regrets. En sueur dans mes draps, je me tournais et me retournais avec l'espoir de trouver la quiétude. Mais elle ne venait pas. J'avais enchaîné les joints pour me faire dormir. Mon esprit s'était mis à divaguer. Je m'étais mis à penser à Lola. A ce week-end que nous avions passé à Brighton. A ces quelques jours de liberté qui m'avait redonné le souffle. Je commençais presque à m'endormir. J'étais bien, calme, apaisé. Les rires de Lola disparurent. Seul ma respiration se faisait entendre dans la pièce. Mais sans que je ne puisse le contrôler, des souvenirs sensés être oubliés revinrent me hanter. Les lèvres de Nova. Ses courbes. Son souffle. Ses gémissements. En sursaut, je me redressais sur mon lit et jurais. La culpabilité faisait son travail, et je ne le supportais pas. Je revoyais Persée pleurer. Je l'entendais à nouveau me dire qu'elle m'aimait, me demander de ne pas la quitter. De rester auprès d'elle. Son odeur imprégnait toujours mes draps, et pourtant, ce n'était pas à elle que je pensais. En soupirant, je m'étais levé et avais enfilé un survêtement et un tee-shirt ainsi qu'un pull. Devant le miroir, et pourtant tout en évitant de regarder mon reflet, je m'attachais les cheveux. J'attrapais mon matos, mes clopes, mes clefs et mon ipod avant de quitter mon appartement, mes baskets aux pieds. Ma musique sur les oreilles et une clope au bec, je m'étais mis à marcher en silence dans les rues de Londres. Je marchais, sans savoir où aller. Je laissais mes jambes engourdies me guider. Le nez levé vers le ciel, j'observais les étoiles. L'air était frais mais agréable. Mon coeur était léger. Loin de tous ces souvenirs. Les minutes défilaient, et les chansons avec, mais je n'y fis pas attention. Je ne voulais pas rentrer. Bientôt, j'arrivais aux Hampstead. Les rues étaient désertes. J'aimais qu'elles le soient. J'aimais cette sensation d'être seul au monde, de ne dépendre de personne. Ce soir, c'était moi contre le monde entier. Juliette n'était pas là pour passer ses doigts dans mes cheveux et pour me souffler que tout irait bien. Mais je le savais. Je le sentais. Dans l'obscurité, j'avais le sentiment d'avancer vers mon destin. D'avancer aveuglement sur une route rectiligne mais pleine de sens. Mes mains dans les poches je me retenais de fumer un énième cigarette. Mes poumons n'avaient pas la force pour ça. Je soupirais et poussais le portail d'un parc qui se trouvait là. Je voulais m'allonger sur le sol, observer la nuit, ne plus penser à rien. J'avançais lentement, le regard perdu au loin. Lorsque j'aperçus une silhouette, allongée dans l'herbe. D'abord, je n'y fis pas attention, passant discrètement pour ne pas déranger. Mais mes pas, aussi légers soient-ils, firent se relever la personne qui comme moi, avait décidé de s'échouer ainsi. Elle se retourna, et mon coeur céda. Abasourdi, je restai planté là, à la regarder. Au bout de quelques secondes, je regardais autour de nous, à la recherche de Persée. A la recherche de quelqu'un, de quelque chose qui me pousserait à continuer mon chemin. Il n'y avait personne. Seulement nous deux. Et les étoiles. Lentement, j'attrapais mon ipod et éteignis la musique. J'enlevais mes écouteurs et lentement m'avançais vers elle. Sans attendre une invitation, je m'asseyais à côté d'elle, en silence. Repliant mes longues jambes contre mon torse, je levais les yeux vers le ciel étoilé.  « Elles me donnent l'impression de posséder l'univers entier... » Je soupirais, mon regard naviguant de points lumineux en points lumineux. Sous les étoiles, je me sentais maître de moi-même. Sous les étoiles, je me sentais fort et libéré. Le soleil étant couché, je pouvias me permetrre d'être moi-même. Dans le noir, personne ne voyait la douleur se dessiner sur mon visage. Dans le noir, je n'avais jamais eu besoin de faire semblant. Et ces étoiles, étaient beaucoup trop loin pour le voir, elles aussi. Je baissais la tête et tournais les yeux vers Nova. Je souriais. Mais peu à peu, je réalisais. Je réalisais qu'inconsciemment, j'avais marché jusqu'à elle. Même dans l'obscurité, j'avais su la trouver. La retrouver. Mon coeur battait à cent à l'heure. Tellement fort qu'elle en entendait probablement les battements réguliers. Mais je m'en foutais. Eperdument. Elle m'avait manqué. Sa présence m'avait manqué. Sa douceur, sa beauté, sa voix. Je me laissais aller, m'allongeais et croisais mes bras derrière ma tête tout en observant le ciel. En fermant les yeux, je soufflais :  « J'ai beaucoup pensé à toi, Nova. » Je ne les rouvrais pas. Je ne voulais pas voir sa réaction. Je n'avais pas le droit de dire ça, et pourtant. Je n'avais pas le droit de trahir une seconde fois Persée. Mais c'était plus fort que moi. Je ne pouvais pas mentir. Je ne savais plus mentir. Je ne voulais plus mentir. Je n'en avais plus la force.
Revenir en haut Aller en bas
Nova Ainsworth
she’s the moon in a morning sky;
catching sights and mesmerizing hearts.
what do you think the stars wish for then? a softer beginning (w/solal). Tumblr_plqjf7HD1d1v8b0vjo8_250
» Date d'inscription : 22/03/2018
» Messages : 866
» Pseudo : loyals. (sarah)
» Avatar : cindy kimberly.
» Âge : 22yo, (18.03).
» Schizophrénie : lola, rioja & teodora.
» Absence : 30 avril.
() message posté Lun 28 Mai - 4:43 par Nova Ainsworth
i wished for love when the star shot across the sky and it came true, the day that i met you. ✻✻✻ La solitude était la seule qui l’accompagnait ce soir et pour une rare fois, ça lui convenait à Nova. Ne pas prétendre s’amuser, Nova en avait marre, parfois. Prétendre d’apprécier qu’elle rencontrât pour la première l’était également. Ce soir, elle se laissait bercer par les bras de la solitude, le regard regardant les étoiles, ses yeux brillant presqu’autant que les millions de petites particules présentes dans le ciel. Le silence régnait dans le parc, ce qui l’étonnait, elle qui s’était attendu à retrouver des gens ici également. Cependant, Nova n’allait pas se plaindre de ce silence. Au contraire, ça lui faisait du bien aux oreilles. Comme un animal aux aguets, Nova entendait tous les bruits autour d’elle. Le vent contre les feuilles des arbres, les voitures plus loin et même des voix dans les immeubles pas très loin du parc. Tout ce qui lui manquait était le livre de poésie. D’habitude, c’était ce qu’elle traînait avec elle lorsque le besoin de se réfugier urgeait. À cette fête, entourée de tous ses gens, Nova s’était sentie seule, mais pas de la bonne manière. Ici, dans ce parc, c’était beaucoup mieux. Loin de tous ses inconnus. Persée allait lui demander des comptes demain. Nyx aussi, peut-être. Il suffisait simplement que l’une d’entre elles constatent son départ prématuré pour que son téléphone ne cesse de sonner à toutes les cinq secondes. Elles étaient harcelantes, parfois. Chiantes aussi. Nova se souvenait toujours de la crise de bébé que Nyx lui avait fait, il y a quelques jours. Tout ça, parce que Nova avait préféré se concentrer sur elle que d’accorder son temps à Nyx. Malgré ça, elle les aimait, ces meufs. Mais pas ce soir. Ce soir, Nova était égoïste, un peu comme cette soirée. Secouant la tête, les paupières de Nova se refermèrent. Il fallait qu’elle pense à autre chose. La culpabilité n’était toujours pas présente et c’était ça, le plus triste dans toute l’histoire. De ne pas avoir regretter d’avoir franchi cette ligne invisible en amitié. Les mecs étaient comme les frères, ils étaient intouchables. Elle rouvrit les yeux uniquement lorsqu’elle entendit des pas sur le gazon. Couchée sur le sol, elle n’arrivait pas à voir beaucoup alors elle s’était rassise avant de reconnaître la silhouette de Solal, à moitié éclairé par un lampadaire. Leurs yeux se croisèrent. Elle priait très fort qu’il continue son chemin, ignorant tout de ce qui se tramait dans sa tête à lui. Pendant une minute, le fait qu’il soit immobile à attendre lui avait fait penser à un chevreuil qui stoppe tout pour regarder les phares se rapprocher. Qu’attendait-il vraiment ? Une invitation ? Ça n’allait pas arriver. Finalement, elle détourna le regard pour se concentrer sur l’horizon devant elle. C’était vide et sombre. Puis, elle se rallongea sur le gazon frais tandis que Solal prenait place près d’elle. Il était trop près, Nova était en mesure de sentir son odeur. La même que l’autre soir lorsqu’il l’avait embrassé une dernière fois avant de lui tourner le dos, l’abandonnant dans cette chambre inconnue. Cette soirée, Nova n’était pas retourné chez elle. Non, elle avait continué à faire la fête, mais elle était retournée chez elle le cœur léger et lourd à la fois. Puis, au réveil, en regardant son reflet dans le miroir, elle s’était promis de ne plus y penser. Jusqu’à la crise de Nyx. Nyx qui connaissait leur secret. « Elles me donnent l’impression de posséder l’univers entier…. » Sa voix sonnait différente que l’autre soir tout en étant familière. Malgré la noirceur de la nuit, elle savait qu’il la regardait et qu’il souriait. Nova n’avait pas besoin de le regarder pour savoir. « Ce sont elles qui nous possèdent, pourtant. » Du moins, c’était ainsi qu’elle le voyait. Nova n’était qu’une particule qui disparaîtrait éventuellement. Les étoiles étaient là pour rester, éternellement. « J’ai beaucoup pensé à toi, Nova. » Allongée, elle tournait le visage pour le regarder en exhalant. « Je t’ai dit de ne pas tomber amoureux de moi, Solal. Ne rends pas les choses plus compliquées qu’elles le sont déjà. » Lâchait Nova au bout d’une minute de silence avant de reporter son attention sur les étoiles. Elle l’avait avertie et il ne semblait pas l’avoir écouté. « Persée a mal au cœur à cause de toi. Pourquoi tu l’as repousse ? » Au fond, elle ne voulait pas savoir. Elle ne voulait pas savoir être la cause de ce repoussement.

✻✻✻
CODES ©️ LITTLE WOLF.
Revenir en haut Aller en bas
Solal D. B. Fitzgerald
Made with love. From Hell.
what do you think the stars wish for then? a softer beginning (w/solal). Tumblr_pqt9esd8UN1r09d6po1_540
» Date d'inscription : 13/03/2016
» Messages : 1128
» Pseudo : .KENZO (louise)
» Avatar : miles mcmillan, the perfect one
» Âge : vingt-sept ans depuis le premier janvier.
» Schizophrénie : maxime (t. oman) & bodevan ( g. hedlund )
() message posté Mar 29 Mai - 20:27 par Solal D. B. Fitzgerald

what do you think the stars wish for then? a softer beginning (nova & solal) ✻✻✻
Depuis notre prouesse morale, je n'avais pas tenté de reprendre contact avec Nova. L'idée m'avait certes effleuré, mais je n'avais pas cherché à empirer la situation. Pour une fois, j'avais été raisonnable, m'étais simplement contenté d'y songer, d'en rêver. Ce soir, je n'avais pas non plus cherché à tomber sur elle. Au contraire, j'avais voulu la fuir. Fuir les souvenirs que j'avais d'elle. Pourtant, mes pas m'avaient guidé jusqu'à ce petit parc des Hampstead dans lequel elle était allongée à observer les étoiles. Evidemment, j'aurai pu tourner les talons et décider de continuer ma route comme si nos regards ne s'étaient jamais croisés, mais ça ne me ressemblait pas. Cette rencontre, c'était un signe du destin. Rien n'était dû au hasard. Encore moins ce genre de retrouvailles. Tout d'abord, j'avais pris mes retrouvailles avec Persée comme une nouvelle chance de trouver le bonheur. Mais je me rendais désormais compte que Persée m'avait surtout apporté Nova. Elle m'avait surtout apporté cette attirance, cette attraction, cette obsession pour sa meilleure amie. Et ça non plus, je ne l'avais pas cherché. Je m'étais laissé séduire par elle, j'avais répondu présent à sa demande. Je l'avais laissé me manipuler, me posséder, m'ensorcelé. Alors non, je n'avais pas continué ma route. Qu'importe les conséquences de ma décision, je m'étais installé à côté d'elle. D'une voix douce, elle répondait à ma remarque. Elle avait raison. Les étoiles étaient là, au dessus de nos têtes. A nous garder. A nous guider. Je souris simplement, car il n'aurait servi à rien de s'extasier un peu plus sur la beauté du ciel : elle ne surpassait pas celle de Nova. Lentement, je tournais la tête vers elle alors qu'elle reprenait la parole. Mes mots étaient sortis avec simplicité. Je ne lui avais pas menti, m'étais montré sincère. Ca ne servait à rien de nier, la ligne avait déjà été franchie. Peu importe nos actes, Nova resterait encré sous ma peau. « Qui t'a dit que j'étais amoureux? » Demandais-je d'un air surpris en tournant la tête vers elle. Non, l'amour, ce n'était pas ça. L'amour, c'était ce qui était mort avec Alexandra. C'était ce manque, chaque jour, chaque heure, chaque seconde, de ne pas avoir eu le temps de lui dire ce que j'avais à lui dire. C'était repenser à ces moments avec le coeur toujours aussi vif. C'était dormir, et penser à elle en me promettant de ne jamais l'oublier. C'était lui souffler que je l'aimais dans l'obscurité, sans savoir si elle l'entendrait. C'était ça l'amour. Aimer, qu'importe les circonstances. La vie me séparait désormais d'Alexandra, mais mon coeur battait toujours un peu pour elle. Et à jamais. Revenant à moi, je soupirais à sa remarque et roulais des yeux. Dans le noir, j'étais certain qu'elle ne l'avait pas vu. « Parce qu'elle me repousse, justement. » Soupirant de nouveau, je sortais une cigarette de mon paquet, et l'apportais à mes lèvres. « T'en veux une? » Je ne voulais pas penser à Persée. J'étais avec Nova en cet instant même. Depuis ce fameux soir, je voulais constemment être à ses côtés. C'était sa faute à elle. Pourquoi désormais cherchait-elle à me mettre le coeur brisé de Persée sur le dos? Nous l'avions brisé ensembles, ce coeur. Elle avait attrapé la batte, et ensembles, nous avions tapé dedans comme s'il s'agissait d'une vulgaire piñata. Légèrement agacé, je tournais la tête vers elle et lançais d'une voix dure : « T'en as pas marre toi qu'elle agisse comme une gamine de seize ans? De la ramener bourrée et débraillée à chaque soirée? De lui tenir les cheveux lorsqu'elle vomit? De craindre qu'elle attrape une merde à force de se taper tout ce qui bouge? D'avoir peur qu'elle fasse une overdose dès que la nuit tombe? » Persée, c'était trop de problèmes.«Désolé, mais moi j'y arrive pas. » Trop de responsabilités. Un complexe d'oedipe inchangeable et éternel. Je n'avais pas la force pour ça. Pour être son amant, son père, son frère, son meilleur ami et son médecin. Je n'avais pas la force de la soigner elle alors que je ne pouvais me soigner moi. Persée et moi étions tous deux atteints d'une maladie incurable : la mienne s'appelait Wilson, la sienne, l'abandon. Et comme toute tragédie, comme son prénom le rappelait, j'allais finir par l'abandonner, j'allais finir par la briser. La mort finirait par tout rattraper. Que je le veuille, ou non.
Revenir en haut Aller en bas
Nova Ainsworth
she’s the moon in a morning sky;
catching sights and mesmerizing hearts.
what do you think the stars wish for then? a softer beginning (w/solal). Tumblr_plqjf7HD1d1v8b0vjo8_250
» Date d'inscription : 22/03/2018
» Messages : 866
» Pseudo : loyals. (sarah)
» Avatar : cindy kimberly.
» Âge : 22yo, (18.03).
» Schizophrénie : lola, rioja & teodora.
» Absence : 30 avril.
() message posté Jeu 31 Mai - 4:56 par Nova Ainsworth
i wished for love when the star shot across the sky and it came true, the day that i met you. ✻✻✻ Nova essayait de paraître désintéressé par la présence de Solal aussi près d’elle. Elle ne voulait pas qu’ils recommencent ou parlent de ce qui s’était passé, il y a quelques semaines. Nova n’avait pas envie d’y penser ou même de parler de ses sentiments. Ce n’était pas pour elle et ça semblait être le genre de Solal. Ils s’étaient dit adieu lorsque Solal l’avait embrassé une dernière fois avant de lui tourner le dos. Ce qui avait, au passage, avait surpris Nova. Il avait fait ce qu’elle aurait fait à l’habitude. Tourner le dos et partir. Pourtant, elle le sentait toujours sous sa peau et c’était mauvais. Sa présence auprès d’elle c’était aussi une mauvaise idée. Elle ne voulait pas lui parler pourtant, elle savait que s’il partait, Nova essaierait de le retenir. « Qui t’a dit que j’étais amoureux? » Pour une rare fois, Nova se sentait désemparé par cette situation. Elle n’avait pas envie de lui répondre ou même de penser à sa question. Elle l’avait prévenu, de ne pas tomber amoureux d’elle. Muettement, ils avaient été d’accord. Nova ne voulait pas penser à ce mot maudit : amour. C’était trop lui demander et comme toujours, elle allait esquiver le tout en partant un nouveau sujet. Comme cette fois avec Persée après sa rupture. Persée avait essayé de lui remonter le moral, mais sans succès parce que la minute où elle en avait eu la chance, Nova avait parlé des étoiles. Comme ce soir, elle avait été très illuminés dans le ciel. « Parce qu’elle me repousse, justement. » Nova arquait le sourcil, incertaine. Puis, elle s’asseyait en indien sur le gazon. « T’en veux une? » Hésitante, elle regardait le paquet de cigarettes avant que sa main en prenne une et la porte à ses lèvres. « Tu m’allumes ? » Demandait Nova en se penchant lorsque la flamme du briquet s’alluma. La première bouffée l’étouffa. Elle n’avait pas l’habitude de fumer. Nova consommait de la drogue que lorsqu’elle en avait envie, ce qui était rare. Mais fumer une cigarette allait lui faire du bien, Nova le savait d’avance. Finalement, Nova détournait le regard de Solal, regardant droit devant elle, tirant sur la cigarette ici et là. Tout ce qu’elle espérait était que Solal lui donne une réponse franche sur le pourquoi il repoussait sans cesse la jeune femme qui le désirait. « T’en as pas marre toi qu’elle agisse comme une gamine de seize ans? De la ramener bourrée et débraillée à chaque soir? De lui tenir les cheveux lorsqu’elle vomit? De craindre qu’elle attrape une merde à force de se taper tout ce qui bouge? D’avoir peur qu’elle fasse une overdose dès que la nuit tombe? » Tout comme elle, Solal agissait parfois comme une figure maternelle. Mais contrairement à elle, Solal ne voulait pas de cette tâche. « Désolé, mais moi j’y arrive pas. » Est-ce qu’elle pouvait lui en vouloir ? Pas du tout. Ce n’était pas pour tout le monde cette responsabilité. Soupirant, elle écrasa la cigarette. « Non… Non parce qu’avec le temps, tu prends l’habitude Solal. Tu prends l’habitude de te comporter comme une mère en sa présence, de t’assurer qu’elle rentre saine et sauve à la maison. Qu’elle ne fasse pas une overdose ou même de lui rappeler qu’elle doit se protéger lorsqu’elle décide de se taper un mec. » Combien de fois avait-elle joué le rôle de mère avec Persée lors d’une soirée trop arrosée ? Trop souvent. Mais avec le temps, Nova s’était habitué. Persée avait besoin de cette personne. « Ou même de lui caresser les cheveux ou le front lorsqu’elle a besoin de réconfort. Persée a peur des gens qui l’abandonnent, tu le sais parce que son propre père ne s’occupe pas d’elle. Elle a besoin qu’on prenne soin d’elle. » Et elle parlait. Elle parlait de Persée pour rappeler que Solal ne connaissait pas Persée comme elle la connaissait. Il connaissait qu’un trait de sa personnalité. « Si tu n’y arrives pas, pourquoi est-ce que t’es toujours dans sa vie ? Pourquoi tu restes ? T’aimes la voir aussi mal en point à cause de toi ? Ça te fait plaisir, Solal ? » Maintenant, elle le regardait sans véritablement le voir complètement.

✻✻✻
CODES ©️ LITTLE WOLF.
Revenir en haut Aller en bas
Solal D. B. Fitzgerald
Made with love. From Hell.
what do you think the stars wish for then? a softer beginning (w/solal). Tumblr_pqt9esd8UN1r09d6po1_540
» Date d'inscription : 13/03/2016
» Messages : 1128
» Pseudo : .KENZO (louise)
» Avatar : miles mcmillan, the perfect one
» Âge : vingt-sept ans depuis le premier janvier.
» Schizophrénie : maxime (t. oman) & bodevan ( g. hedlund )
() message posté Mer 6 Juin - 17:20 par Solal D. B. Fitzgerald

what do you think the stars wish for then? a softer beginning (nova & solal) ✻✻✻
Venir auprès de Nova suivait cette logique que j'aurai dû m'interdire. Mais toute ma vie, j'avais fait en sorte de protéger mon entourage. J'avais passé mon existence à la sacrifier, alors que pourtant, elle était condamnée depuis le début. Arrivée à vingt-six ans, je voulais vivre. Je voulais ressentir, expérimenter. Et mourir le coeur pleins de remords, mais de souvenirs. Je blâmais Persée de ne pas réussir à m'ouvrir son coeur, mais lorsqu'elle m'avait avoué ses sentiments, j'avais décidé de ne pas en tenir compte. De mettre l'alcool pour responsable. Alors que pourtant, elle les avait prononcé. Mais c'était plus facile de nier. Il m'était plus facile désormais de repousser cet amour, et toutes les responsabilités qui allaient avec. Je n'avais rien contre l'idée d'aimer Persée. Mais je refusais qu'elle dépende de moi. Je refusais de dépendre d'elle le temps qu'il me restait. C'était trop de souffrances pour de trop frêles épaules. Avec un sourire aux lèvres, je m'approchais de Nova et appuyais sur mon briquet pour en faire jaillir une flamme. Doucement, je m'approchais de son visage pour en allumer la cigarette coincée entre ses lèvres. Mon sourire toujours présent, j'allumais ensuite ma propre cigarette en repensant aux mots de Nova. C'était si bien dire. En soupirant, je levais de nouveau le nez vers les étoiles. Je ne voulais pas quitter Nova. Renoncer à ce que nous étions déjà en train de partager. Je me sentais bien à ses côtés. Reposé, considéré. Apaisé. Je soupirais parce que forcément, notre sujet de discussion avait dérivé sur la seule personne qui nous unissait : Persée. C'était elle aussi qui nous séparait. Lentement, je lui avouais mon agacement, et mon impatience. Nova ne le savait sans doute pas, mais je n'avais pas le temps pour de telles conneries. Pas le temps de me battre pour quelqu'un qui n'en avait pas la force. Chaque jour était un combat. Chaque année de ma vie avait été difficile et pleine d'encombres. C'était ma façon de me protéger. Nova me répondait que c'était devenu normal d'être si protectrice envers Persée, et je secouais la tête. Persée était grande, elle devait apprendre à se gérer seule, comme nous l'avions tous fait. « Ouais bah elle est pas toute seule. » Moi aussi, j'avais besoin qu'on prenne soin de moi. Mon père m'avait abandonné, ma mère vivait sa vie. Est-ce que je m'en plaignais? Mes malheurs n'avaient aucune répercussion sur le bonheur de mes proches. C'était mes emmerdes, et ça ne regardait personne. Le ton de Nova était pleins de reproches, et je n'appréciais pas cela. Qui était-elle pour me juger de cette manière. La mâchoire serrée, je me tournais vers elle et la fixais durement : « Parce que je tiens à elle malgré tout. Quand je l'ai rencontré elle était pas comme ça. » Je n'en pouvais plus de la voir se dégrader à longueur de temps. Elle n'avait plus aucune dignité, plus aucun honneur, et ne cherchait pas à en retrouver. Je ne pouvais pas aimer quelqu'un comme ça. Regardant droit devant moi, je me mis à tirer avidement sur ma cigarette. «Ca fait dix-sept ans que je me bats contre une maladie qui me bousille de l'intérieur. J'ai pas le temps d'aimer quelqu'un comme Persée. Elle a peur de l'abandon? Avec moi, elle sera servie. J'vais mourir Nova. Je suis mourant, je l'ai toujours été et c'est pas son amour qui changera ça. J'ai rien à lui donner. » Ma voix s'était faite dure. J'étais en colère, non attristé. Je n'étais pas destiné à l'amour. Je l'avais toujours su. « Son père à Persée, il est resté. Le mien il est parti. Il est revenu, mais quand il a su que j'étais malade, il s'est barré de nouveau et est allé faire deux autres gosses ailleurs. Alors ton jugement moral tu le gardes s'teuplaît. Côté emmerdes, je dépasse bien la majorité des putains de gens de cette putain de ville. » Je soupirais et détournais la tête. Dans une direction où il me serait impossible de la voir. Nova me forçait à me justifier sur l'injustifiable. La vie était pute. Ma vie en particulier. J'enchaînais les échecs et me relevais toujours seul. Personne n'était en mesure de me juger. Personne n'était à ma place. Personne ne le serait jamais.
Revenir en haut Aller en bas
Nova Ainsworth
she’s the moon in a morning sky;
catching sights and mesmerizing hearts.
what do you think the stars wish for then? a softer beginning (w/solal). Tumblr_plqjf7HD1d1v8b0vjo8_250
» Date d'inscription : 22/03/2018
» Messages : 866
» Pseudo : loyals. (sarah)
» Avatar : cindy kimberly.
» Âge : 22yo, (18.03).
» Schizophrénie : lola, rioja & teodora.
» Absence : 30 avril.
() message posté Lun 11 Juin - 4:33 par Nova Ainsworth
i wished for love when the star shot across the sky and it came true, the day that i met you. ✻✻✻ Nova n’avait aucun doute que la présence de Solal auprès d’elle était dû au destin. Elle n’était pas en mesure d’imaginer une autre raison que celle-ci. Comment deux personnes peuvent-ils se retrouver au même endroit sans avoir échangé le moindre message ? Parce que c’était ce qui était arrivé depuis cette fameuse nuit où ils avaient tous les deux trahis leur dénominateur commun : Persée. « Ouais bah elle est pas toute seule. » Plus les secondes s’écoulaient, plus Nova était blasée du sujet de conversation. Elle n’aimait pas l’idée de devoir défendre sa meilleure amie aux yeux de l’homme avec qui elle avait perdu sa virginité et qui lui faisait mal au cœur. De son point de vue, Solal devrait déjà être au courant de tout cela. « Parce que je tiens à elle malgré tout. Quand je l’ai rencontré elle était pas comme ça. » Ce n’était pas nouveau, mais Solal s’accrochait à une Persée qui ne semblait plus exister. Du moins, si elle existait, Nova ne l’avait pas croisé depuis longtemps. Même qu’elle l’avait croisé brièvement. « Les gens changent Solal… » Commençait-elle à dire avant de s’arrêter et tirer sur la cigarette. Même après avoir exhaler la fumée, Nova était toujours en mesure de voir celle-ci. Puis, elle soupira. « La Persée de tes souvenirs, elle n’est plus là. Arrête de vouloir t’y accrocher ou de vouloir la forcer à revenir à cette innocente Persée de tes rêves. » Ajoutait-elle toujours avec le même ton sans le regarder pour finalement écraser la cigarette, frustrée. Pourtant, elle avait tout de même tourné la tête et elle le regardait. Comme il la fixait durement. Elle l’avait frustrée. Nova était douée dans ce domaine; frustrer les gens. Ce n’était pas, malgré tout, une couleur jolie sur Solal. Elle l’avait toujours croisé heureux, enjoué même chien terrifié, parfois. Surtout lorsqu’elle se trouvait dans les alentours. « Ca fait dix-sept ans que je me bats contre une maladie qui me bousille de l’intérieur. J’ai pas le temps d’aimer quelqu’un comme Persée. Elle a peur de l’abandon? Avec moi, elle sera servie. J’vais mourir Nova. Je suis mourant, je l’ai toujours été et c’est pas son amour qui changera ça. J’ai rien à lui donner. » Elle ignorait comment réagir à cette nouvelle. Est-ce que Persée savait aussi ? Solal ne semblait pas être du genre à partager ce détail avec tout le monde. De toute manière, qui voudrait le dire à tout le monde ? Alors, Nova cligna des yeux en déglutissant difficilement. Finalement, elle relevait la tête vers le ciel et regarda les étoiles. Ça la calmait. « Son père à Persée, il est resté. Le mien il est parti. Il est revenu, mais quand il a su que j’étais malade, il s’est barré de nouveau et est allé faire deux autres gosses ailleurs. Alors ton jugement moral tu le gardes s’teuplaît. Côté emmerdes, je dépasse bien la majorité des putains de gens de cette putain de ville. » Nova n’avait plus envie de l’entendre parler. Il dérangeait sa tranquillité. Ce qu’elle avait recherché en quittant la fête. Et en ce moment, Nova ne savait pas quoi faire de sa personne alors elle commença à arracher le gazon du sol et relançait celui-ci un peu plus loin. Comment devait-elle réagir à la petite confession de Solal ? C’était nouveau pour elle. « Persée sait ? » C’était la première question qui lui venait en tête. Peut-être que ce n’était pas la bonne, mais elle était posée maintenant et profondément, Nova espérait que Persée soit au courant. « J’te comprends pas, tu sais… Tu n’es pas le seul qui a des emmerdes Solal. Tout le monde a des emmerdes. Toi, moi, Persée. Tout le monde. T’es pas le seul. » Trop honnête. C’était ce qu’elle était, Nova et parfois, comme ce soir, ça allait poser un problème. « Tu as décidé de l’affronter de cette manière, tant mieux pour toi. Ne rejette pas la faute sur Persée parce que t’es incapable de l’aimer comme elle est parce que t’as peur de l’abandon. » Nova s’était relevé du sol, ses chaussures en main et commençait à s’éloigner. Elle n’avait pas envie d’entendre la réponse de Solal. C’était peut-être mieux si elle s’éloignait.

✻✻✻
CODES ©️ LITTLE WOLF.
Revenir en haut Aller en bas
Solal D. B. Fitzgerald
Made with love. From Hell.
what do you think the stars wish for then? a softer beginning (w/solal). Tumblr_pqt9esd8UN1r09d6po1_540
» Date d'inscription : 13/03/2016
» Messages : 1128
» Pseudo : .KENZO (louise)
» Avatar : miles mcmillan, the perfect one
» Âge : vingt-sept ans depuis le premier janvier.
» Schizophrénie : maxime (t. oman) & bodevan ( g. hedlund )
() message posté Sam 7 Juil - 19:01 par Solal D. B. Fitzgerald

what do you think the stars wish for then? a softer beginning (nova & solal) ✻✻✻
J'écoutais les mots de Nova en soupirant. Sa présence ne m'était plus aussi agréable. Désormais, j'espérai presque son départ. Selon elle, Persée avait changé et ne pouvait redevenir la jeune fille qu'elle avait été autrefois. Je n'y croyais pas. Peu importe nos efforts, l'être humain ne change pas, et ne changera pas. Tôt ou tard, Persée finira par redevenir celle qu'elle était autrefois. Un jour elle s'en sortira, un jour elle cessera tout ça. Et Nova n'était pas là pour l'encourager. L'encourager à aller mieux en faisant les bons choix. De toute manière, leur amitié, je ne la comprenais pas. C'était Nova qui avait trahie sa meilleure amie, et aujourd'hui, elle la défendait et me tenait responsable de ses malheurs. Je me contentais de serrer la mâchoire et de lever les yeux au ciel à la réponse de Nova. A vrai dire, je m'en tapais de son avis. Si elle n'aimait pas l"ancienne Persée, moi, je continuerai de m'y accrocher. De toute façon, c'était mon coeur qui était en jeu. Pas le sien, si du moins elle en possédait un. L'agacement m'avait envahi. Je ne voulais plus parler de Persée. Je ne voulais plus en parler avec elle. Je détournais la tête, comme si du côté où elle ne se trouvait pas, l'horizon était plus intéressant. Sans réfléchir, je lui avouais l'existence de WIlson. Elle coupa dans mes pensées lorsqu'elle me demanda si Persée s'avait. Clignant des yeux le temps d'enregistrer la question, je haussais les épaules et répondis simplement : «Plus ou moins. Je lui ai dis l'essentiel. Elle n'a jamais cherché à en savoir plus. » Je ne m'en plaignais pas. Moins j'en parlais, mieux je me portais. Je passais lentement une main dans mes cheveux, mais me stoppais net aux mots de Nova. Je fronçais les sourcils et la regardais se lever et attraper ses pompes. Ahuri, je restai là à la regarder, encaissant ses propos. Bordel, mais pour qui se prenait-elle? Quels problèmes plus graves qu'une maladie incurable pouvait elle avoir sur le dos? Toutes deux avaient toujours tout eu. L'argent, la santé, l'entourage. Je n'avais rien eu de tout cela, je n'avais rien connu de tout cela. Même en ne possédant rien, j'avais tout perdu. Enragé, je me levais et l'attrapais à grand pas avant d'attraper son poignet pour la forcer à me faire face. Sourcils froncé, visage déformé, je lançais violemment : «Tu te prends pour qui Nova? Tu viens, tu me chauffes, tu tires ton coup et après tu viens me sortir que je joue au connard avec Persée?! » Je lâchais un rire en roulant des yeux. Les femmes. Elles tournaient toujours tout à leur avantage. «Puis merde vous me faites chier toutes. Jamais contentes. Vous venez m'emmerdez avec vos conneries, vos seins parfaits et vos fesses irrésistibles. Vous me retournez le coeur puis me rejetez la faute dessus. Foutez moi la paix. J'veux juste baiser, pas me faire embrouiller par des chaudasses frustrées et immatures. » Et sans réfléchir, je retournais m'asseoir au même endroit. Laissant Nova dans mon dos. Une fois assis je lançais : «T'es autant coupable que moi Nova. Tu m'as séduit. Tu connais tes charmes, tu es consciente de ce que tu m'as fait. Tu savais que je ne pourrai plus regarder Persée après ça. J'y arrive plus sans penser à ton corps. Ca s'appelle la culpabilité, assumes la. » Ma voix s'était radoucie mais l'énervement était toujours présent. J'avais simplement voulu discuter, et elle me les avait brisé. C'était toujours comme ça de toute manière, avec les femmes. Celles qu'on désire le plus passent leur temps à nous rejeter, et lorsqu'on ne les aime plus, elles se décident, elles, à nous aimer. J'avais aimé Persée. Peut-être aujourd'hui n'était-ce plus le cas. Je m'étais probablement rendue compte qu'il lui serait impossible de me rendre heureux. Impossible pour elle d'être stable. J'avais besoin de stabilié. Tant qu'il n'était encore temps et que mon coeur n'était pas engagé, je pouvais encore me sauver.
Revenir en haut Aller en bas
Nova Ainsworth
she’s the moon in a morning sky;
catching sights and mesmerizing hearts.
what do you think the stars wish for then? a softer beginning (w/solal). Tumblr_plqjf7HD1d1v8b0vjo8_250
» Date d'inscription : 22/03/2018
» Messages : 866
» Pseudo : loyals. (sarah)
» Avatar : cindy kimberly.
» Âge : 22yo, (18.03).
» Schizophrénie : lola, rioja & teodora.
» Absence : 30 avril.
() message posté Lun 9 Juil - 2:54 par Nova Ainsworth
i wished for love when the star shot across the sky and it came true, the day that i met you. ✻✻✻ Pendant l’instant où elle avait posé la question, Nova s’était vraiment intéressé à la réponse qu’il allait lui donner. Elle comprenait que Persée ait décidé de ne pas lui confier ce détail, ce n’était pas sa vie. « Plus ou moins. Je lui ai dis l’essentiel. Elle n’a jamais cherché à en savoir plus. » À cet instant, Nova remerciait d’être assise dans la noirceur parce que pendant deux bonnes minutes, l’inquiétude s’était affiché sur son visage. Ce qui, au fond, ne lui ressemblait pas. À ses yeux, l’inquiétude égalait à de l’empathie et elle n’avait jamais cherché à paraître comme une personne empathique. Nova s’était toujours préoccupé de sa propre personne et ça allait probablement toujours rester le cas. Ignorant la raison, cette nouvelle la perturbait comme si ça ne lui plaisait pas. Ça lui confirmait que les gens n’étaient pas immortels, qu’ils mourraient tous un jour. Du coup, elle ne releva pas à la réponse de Solal. Elle préférait rester muette à ce sujet. Non, à la place, Nova avait préféré le faire chier et de prendre la poudre d’escampette. Son but étant de se rendre le plus loin possible de Solal, peut-être même retourner chez elle. Son appartement ne devait pas être bien loin. Son sens de l’orientation n’était pas très aiguisé dans la vie courante et encore moins avec une seule goutte d’alcool dans le sang. Nova avait fait cinq pas qu’il l’avait rattrapé, attraper par le poignet et la forcer à le regarder. « Tu te prends pour qui Nova? Tu viens, tu me chauffes, tu tires ton coup et après tu viens me sortir que je joue au connard avec Persée?! » Elle le regardait faussement désintéressé par ce qu’il lui racontait. Resting bitch face expression. « Puis merde vous me faites chier toutes. Jamais contentes. Vous venez m’emmerdez avec vos conneries, vos seins parfaits et vos fesses irrésistibles. Vous me retournez le cœur puis me rejetez la faute dessus. Foutez moi la paix. J’veux juste baiser, pas me faire embrouiller par des chaudasses frustrées et immatures. » Ses yeux s’étaient levés au ciel. « Ne me blâme pas pour être aussi faible par rapport aux femmes. Tu te laisses entraîner par nos conneries, Solal parce qu’au fond, tu le veux sinon t’as l’impression que ta vie a aucun sens. Et tu m’as baisé, pourquoi tu te plains ? C’est ce que tu veux non ? Baiser. » Ces derniers temps, Nova avait entendu trop de fois le mot « baiser ». C’était comme si celui-ci voyageait de la bouche de Persée jusqu’à celle de Solal. Nova le laissait retourner s’asseoir à sa place, légèrement offusqué. La meilleure décision aurait été de tourner les talons et de s’en aller. De le laisser en plan, ici dans ce parc où elle s’était retrouvée en premier. Mais Nova ne réfléchissait pas avec le bon sens. Elle prenait toujours la mauvaise décision dans ce genre de situation. « T’es autant coupable que moi Nova. Tu m’as séduit. Tu connais tes charmes, tu es consciente de ce que tu m’as fait. Tu savais que je ne pourrai plus regarder Persée après ça. J’y arrive plus sans penser à ton corps. Ca s’appelle la culpabilité, assumes la. » À son tour, il la frustrait. Il y avait cette petite voix lui disant de s’en aller et de ne pas répondre. De se taire. Le problème était que cette petite voix était comme un murmure. Presque inaudible. Alors, frustrée, elle allait se planter devant Solal, les bras croisés. « Je l’assume, ne t’inquiète pas à ce propos. Est-ce que tu m’entends me plaindre ? Non. Je fais comme si ce n’était pas arrivé parce que c’était ce qu’on avait convenu. Tu t’es laissé charmé, tu décides de vouloir penser à mon corps quand t’embrasses Persée ou que tu couches avec elle. Tu le voulais, arrête de te mentir... Assume ta propre culpabilité Solal. Si t’es pas capable, dis-le à Persée, admets-lui tout. Comment je t’ai charmé, blâme-moi pour tout… » Sa voix était froide et ses poumons manquaient d’oxygène. « Qui crois-tu qu’elle va croire ? Je n’ai qu’à verser quelques larmes et lui dire que j’ignorais ce que je faisais, que j’étais saoule et le tour est joué. Toi ? Elle va-t’en vouloir pour toujours et tu vas la perdre. » Ajoutait-elle en le regardant durement. « Maintenant que tu m’as bousillé ma soirée, est-ce que tu peux bouger et te trouver un autre endroit ? C’est le mien. » Elle ne voulait pas rentrer chez elle, elle voulait s’allonger à nouveau sur l’herbe et regarder les étoiles jusqu’à ce que le coucher du soleil apparaisse.

✻✻✻
CODES ©️ LITTLE WOLF.
Revenir en haut Aller en bas
Solal D. B. Fitzgerald
Made with love. From Hell.
what do you think the stars wish for then? a softer beginning (w/solal). Tumblr_pqt9esd8UN1r09d6po1_540
» Date d'inscription : 13/03/2016
» Messages : 1128
» Pseudo : .KENZO (louise)
» Avatar : miles mcmillan, the perfect one
» Âge : vingt-sept ans depuis le premier janvier.
» Schizophrénie : maxime (t. oman) & bodevan ( g. hedlund )
() message posté Mar 17 Juil - 16:44 par Solal D. B. Fitzgerald

what do you think the stars wish for then? a softer beginning (nova & solal) ✻✻✻
J’avais toujours aimé les défis. J’avais toujours pris du plaisir à braver les interdits car longtemps, c’est ce qui m’avait permis de me sentir vivant. Très tôt, on m’avait fait comprendre que je devais renoncer à tous mes rêves. En réponse, j’y avais cru un peu plus fort. Et mes deux parents m’y avaient encouragé - sûrement est-ce d’ailleurs la seule chose que Léopold ai jamais fait de bien à mon égard -. J’avais appris la guitare, la basse, et encore mieux, la batterie. Passé mes vingts ans, j’avais fait le tour du pays en remplaçant le batteur du groupe de Camille. Et j’avais tenu bon. Toutes ces heures au skatepark, à brutaliser mes jambes pour qu’elles continuent de marcher. Ces pentes dévalées, dans les cris et la frénésie, aux côtés de Vince. Je n’avais jamais renoncé, m’étais toujours débrouillé pour que mon corps ne se complaise pas dans ses handicaps. Mais j’avais oublié, la différence entre mon corps et moi. Mes membres, j’avais encore le pouvoir de les contrôler. Ne serait-ce qu’un peu. Alors que mon coeur, était toujours resté libre. Mon coeur s’était permis trop de sentiments, et je n’avais pour autant pas chercher à le protéger. Aujourd’hui, il s’attardait sur des personnes qu’il ne pouvait pas aimer. Mon regard avait recroisé celui de Persée, et en quelques secondes, j’avais oublié mes promesses de faire les choses bien. Nova me retournait le coeur, et pourtant, je restai là, à tenter de me justifier, de trouver le dernier mot pour ne plus avoir à supporter ses reproches et sa morale à deux balles. Je ne voulais pas lui donner raison car c’est ensembles, que nous avions été cons. Elle ne répondit rien au sujet de ma maladie,et c’était mieux ainsi. Le but n’était pas de m’étendre sur le sujet. De toute manière, elle ne méritait pas que je me fatigue à lui expliquer Wilson. Nova m’avait mis en colère, car pire encore, elle m’avait blessé. Le triangle infernal nous l’avions scellé ensembles, et désormais, elle décidait de se dresser contre moi plutôt que de s’unir dans le secret. Pour protéger Persée. Pour se protéger, nous. Je l’écoutais m’assaillir une nouvelle fois de reproches et roulais des yeux en secouant la tête : « Et tu voulais quoi, toi, ce soir là Nova? Foutre ta merde? T’emparer de ce qui ne t’étais à toi? T’as pas pu accepter que Persée ai quelque chose dont tu ne fasses pas partie? » J’étais méchant, et véxant. Mais je m’en foutais. Elle m’avait cherché. Elle l’avait cherché. Elle se déculpabilisait parce que ce n’était pas elle que Persée aimait. Mais elle était pire. Pire encore que moi et ma fragilité d’homme. « Je suis peut-être un connard, ouais. Mais moi, je n’ai pas couché avec toi par jalousie. Mais parce que j’en avais envie. En aucun cas je n’ai voulu blesser Persée. Je n’ai trompé personne. Je ne lui ai rien promis. Je n’ai aucune loyauté à avoir envers elle. Mon erreur c’est d’être tombé sur et pour toi. » A mesure que je parlais, j’avais lentement avancé mon visage jusqu’au sien pour plonger mon regard au plus profond du sien. J’avais le coeur en vrac, l’estomac retourné, les nerfs contractés. Car malgré la colère, le désir était encore présent. Il suffisait que je lâche, que je cesse de me contrôler, pour fauter une deuxième fois. Pour donner tort à toutes les paroles que je venais de prononcer. Je me détournais d’elle. Ce jeu malsain commençait déjà à me taper sur le système. Lorsqu’elle s’en allait, je la rattrapais. Lorsque c’était moi, elle me bombardait à nouveau. Mais réunis, on semblait tous les deux avoir envie de se tourner dos pour ne jamais se revoir. Trop d’émotions me tordaient l’estomac et je ne parvenais pas à mettre le doigt dessus. Sur ce sentiment prédominant. Celui qui me poussait à rester ici alors que j’aurai mieux fait de tracer ma route, dès le début. Nova continuait de parler et mon coeur continuait de se serrer. Quelle peste ! Plus aucune pensée n’était logique dans ma tête. Je ne savais plus ce que je voulais dire ou faire. Nova me désemparait, et ce n’était pas la première fois. C’était la raison pour laquelle j’avais couché avec elle. Elle me faisait perdre les pédales et toute notion de logique. Machoire serré, j’avais écouté chacun de ses mots sans parvenir pour autant à y répondre quelque chose. Sans doute disait-elle vrai en pensant que je serai le seul perdant de l’histoire. Mais on ne pouvait pas savoir avant de le vivre. Les suppositions ne suffisaient pas pour comprendre le monde. Elle parlait dans le vent, elle tentait de se justifier sans avoir de preuves pour appuyer ses mots. Je lâchais un rire moqueur et détournais la tête. « Je bougerai pas Nova. » Sortant une autre cigarette de ma boite, je l’apportais à mes lèvres et en silence, je l’allumais. Nous nous étions tous deux rassis dans la dispute, et désormais, on n’entendait seulement le bruit des moteurs de voitures au loin et le bruissement des feuilles. Je soupirais. Elle m’avait cloué le bec pour un moment, mais des choses à lui dire, j’en avais encore pleins. Tirant de nouveau sur ma cigarette, je jetais un rapide coup d’oeil vers elle. Poussant un nouveau soupir, j’ouvrais la bouche en passant une main dans mes cheveux : « Je ne regrette pas ce qui s’est passé. Tu me plais, j’avais envie de toi, j’ai fais ce que j’avais envie de faire. Et sûrement que si l’occasion se présentait une seconde fois, je recommencerai. » J’étais calme, j’assumais mes paroles. J’assumais mes fautes, et je me montrais honnête. J’étais las de me battre. Je lui avais cédé, elle était entrée dans ma vie, je ne voulais la perdre, elle non plus. « J’ai pas à être fidèle à quelqu’un qui ne veut pas m’ouvrir son coeur. J’ai essayé avec Persée. J’allais pas la forcer. Ma vie ne doit pas s’arrêter à elle. Elle ne voulait pas de moi, j’ai avancé. On sait tous les deux qu’elle n’était pas malade, elle avait probablement un autre mec à se taper. Peut-être que je me suis vengé avec toi. J’en sais rien. Sûrement... Le fait est que maintenant, elle n’est plus celle à qui je pense... Et ce qui me fout mal, Nova, c’est pas d’avoir couché avec toi et de l’avoir trahi, c’est que sans le vouloir, on a fait en sorte qu’elle tombe amoureuse de moi parce qu’elle a senti que je lui avais échappé. On a un secret commun, quelque chose dont elle ne fera jamais parti. On malmène son coeur, alors qu’on est tout ce qu’elle a. Et ça m’empêche pas de toujours avoir autant envie de toi. » Ma cigarette s’était bien consumée. Je pris une longue inspiration, mais je ne me risquais pas à regarder Nova. Je lui avais parlé avec le coeur. J’espérai qu’elle ne le piétine pas par orgueil. J’amenais le reste de cigarette à mes lèvres, et la terminais en deux bouffées. Je tournais alors les yeux vers Nova et nos regards se croisèrent. Et je ne saurai dire si l’explosion que je voyais dans son regard présageait de bonnes choses, ou de mauvaises.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
() message posté par Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
London Calling. :: It's over :: Corbeille :: Anciens RP
Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-