"Fermeture" de London Calling
Après cinq années sur la toile, London Calling ferme ses portes. Toutes les infos par ici (willow) fools like us 2979874845 (willow) fools like us 1973890357
Le Deal du moment : -50%
Promo sur la Souris Gaming Razer DeathAdder Elite
Voir le deal
39.99 €


(willow) fools like us

 :: It's over :: Corbeille :: Anciens RP
Anonymous
Invité
Invité
() message posté Ven 13 Juil - 23:57 par Invité
Ce fut tout intimidé que Nemo s’approcha de King’s Cross à pas de loup. Il y avait un petit troupeau de personne déjà présent et il s’empêcha de rebrousser chemin. Il n’avait pas mangé depuis deux jours, il n’avait pas pu gagner de l’argent puisqu’il avait rencontré des problèmes avec sa guitare, si bien que son estomac réclamait plus que tout à manger. Heureusement, il avait de bonnes connaissances, dont l’une d’elle qui réparait son instrument gratuitement (bien qu’il ait insisté pour payer les frais lorsqu’il aurait les moyens). Il avait dépensé ses derniers sous pour s’offrir à boire et il ne lui restait que des centimes qui traînaient au fond de ses poches.
Nemo aimait la gare, elle lui rappelait à chaque fois le film Harry Potter. Il ne manquait jamais de passer par la petite boutique qui lui était consacré même s’il ne pouvait strictement rien s’offrir. Il arrivait que parfois, on l’appelait Ron à cause de sa rousseur et quelqu’un lui avait même déjà proposé de se prendre en photo avec l’écharpe de Gryffondor autour du cou. Aucune de ces personnes ne connaissait sa situation évidement, et il en était plutôt fier parce qu’il la dissimulait plutôt bien.

Il se mêla parmi les sans abri, son sac à dos bien accroché. Aujourd’hui, une association avait décidé d’offrir une collecte de pâtisseries salées et sucrées aux personnes dans le besoin. Il avait pu tomber sur une annonce sur un panneau d’affichage et comme il était concerné, ça l’avait aussitôt intrigué.
Comme il n’avait plus sa guitare, il se sentait plus léger et moins prudent puisqu’elle était le seul objet de valeur qu’il possédait. Il emprunta ainsi la file d’attente toute en se demandant s’il ne ferait pas mieux de rebrousser chemin. Son ventre grogna aussitôt et il ne changea pas d’avis. Il était un peu nerveux, gêné n’osait regarder personne, pas même les autres qui se trouvaient dans sa situation. Finalement, arriva son tour. Il était parti pour prendre son  dû et repartir aussitôt, sans même un regard. Mais il eut le courage de le lever l’espace d’un instant juste après s’être saisi de sa nourriture et aperçut une fille qu’il n’avait pourtant jamais croisé de sa vie (d’aussi loin que ses souvenirs pouvaient remonter en tout cas) mais qui lui donna une certaine fascination. Elle n’était pas très grande, de longs cheveux châtain, les yeux noisettes. Banale en soi, et pourtant, très charmante. Il se sentit soudainement très ridicule et la seule pensée qu’elle puisse mal le juger l’effraya. Son coeur battit très fortement dans sa poitrine et ce fut l’homme derrière lui qui grommela pour lui prier d’aller plus vite qui lui fit revenir soudainement à lui.

- Eum.. je… oui, pardon…

Il ne savait plus où se mettre. Il lança un dernier regard à l’âme généreuse qui se trouvait devant lui avant de prendre les jambes à son cou et disparaître. Dans la précipitation, il avait oublié de remercier les organisateurs et il le réalisa dès qu’il fut sortit de la gare. Il fit volte face pour corriger son erreur, mais la petite troupe de gens encore présente le découragea. Il préféra s’asseoir sur un banc gris qui se trouvait devant, à l’abri de tout le monde, puis il commença à se rassasier en regardant un peu partout autour de lui, de crainte qu’on ne le prenne pour un sauvage. Lorsqu’il avait faim, il avait tendance à oublier les bonnes manières une fois qu’il mangeait enfin.

@Willow E. Hopkins
Revenir en haut Aller en bas
Administratrice
Willow E. Hopkins
Administratrice
(willow) fools like us Tumblr_p8u8pz53aU1s5hgwbo2_250
» Date d'inscription : 26/01/2016
» Messages : 10065
» Pseudo : night stars. / Vanessa
» Avatar : lucy kate hale
» Âge : 29 ans née le huit février
» Schizophrénie : autumn (l. james) & tessa (a. kane) & eulalie (b. lively)
» Absence : 05/05/2019
() message posté Sam 14 Juil - 11:45 par Willow E. Hopkins
Fools like us


Je ne prends presque jamais le train. Pourtant je n’eus aucun problème à retrouver mon chemin dans la gare de King Cross. Et ce n’est pas la vision des quelques Harry Potter qui m’y ont aidé. J’avais fait appel à un taxi pour me conduire de mon appartement jusque la gare. J’aurais très bien pu faire le trajet en marchant, il fait beau mais je n’aurais pas su amener toutes les boites où j’ai rangé les pâtisseries que j’ai passé la nuit à préparer. Etant plutôt en retard, la marche à pied m’aurait pris trop de temps. Depuis l’accident de voiture dont j’ai été victime dans mon adolescence, je ne sais pas marcher longtemps sans boiter et avoir mal à l’une de mes jambes.

J’étais entrée, fièrement, les caisses sur les bras. Le chauffeur de taxi avait insisté pour me donner un coup de main et il déposa les boites sur l’une des tables prévues au don de nourriture. Depuis peu je m’étais investi dans une association qui vient en aide aux sans-abris. Depuis que j’ai gagné beaucoup d’argent, je ne peux pas m’empêcher de faire des dons à ceux qui en ont vraiment besoin. Je ne m’oublie pas, cela va de soi mais je ne serais pas heureuse si tous les jours mon regard croise celui d’un défavorisé alors que je vis une vie de bourgeoise. J’avais donc décidé de m’investir un maximum pour cette journée où l’on donnait à manger à ceux qui n’avaient plus rien à se mettre sous la dent. J’installai le tout sur la table et j’étais prête à recevoir mes premiers « clients ». D’autres personnes venaient m’aider à distribuer les desserts. Quand je voyais la file d’attente, je ne me sentis plus vraiment à ma place. S’il y a quelque chose que je ne supporte pas, c’est d’être mal habillée. J’ai toujours pris le temps de faire en sorte d’être présentable. Et cette fois je l’étais sans doute un peu trop pour l’occasion. Mais je balayai vite cette idée quand je vis les sourires sur les visages une fois que la nourriture s’immisçait en eux. De temps en temps mon regard s’arrêtait sur l’un ou l’autre sans abri mais je m’attardai plus longtemps sur un rouquin qui semblait un peu perdu. Il ne bougeait plus et bloquait la file derrière lui. Un autre moins patient lui fit comprendre qu’il était temps de bouger et je ne pus même pas lui parler. Ce qui me marqua est qu’ensuite il prit rapidement la fuite sans même un merci. Suis-je si effrayante que cela ? Je servis rapidement les suivants et me faisant remplacer je décidai de partir à sa recherche. Ce genre d’activité était l’occasion de parler, d’être sociable avec tout le monde. Je fis le tour de la gare et décidai de sortir un peu voir dehors. Il y avait plus de monde que je ne l’aurais pensé et c’est assez triste à voir. Même si beaucoup montraient une bonne humeur. Je le trouvai alors, assis sur un banc et décidai d’aller le rejoindre, en espérant ne pas l’effrayer une fois de plus.  « Alors c’est bon ? T'as fuis tellement vite que je me suis demandée si t'avais eu le temps d'emporter de quoi manger! » demandais-je le sourire aux lèvres. J’avais besoin de faire une pause mais je ne voulais pas lui imposer ma présence. « Je peux m’asseoir ? » lui demandais-je simplement en désignant le reste du banc vide.
☾ ANESIDORA
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
Invité
() message posté Sam 14 Juil - 12:55 par Invité


fools like us


Au moins, c’était chose faire. Nemo était à la fois soulagé et fier d’être sorti de là. Il s’était pas cru capable d’essuyer une telle épreuve, mais il savait qu’il fallait parfois mettre sa fierté de côté pour pouvoir aller au plus important. Il se retrouvait seul à présent et personne ne venait l’embêtait. Personne ne le regardait de travers non plus. Il s’était assis sur un banc libre, chose assez rare à cet endroit, et avait croisé ses jambes en lotus. Il avait déballé le sac en papier où se trouvait sa ration et n’avait pas hésité à prendre la première bouchée aussitôt qu’il eut la nourriture en main. C’était bon, très bon. Il fit attention à ne pas s’étouffer en mangeant et ne pas aller trop vite non plus. A présent, il en faisait plus attention ce qu’il se passait autour de lui, il n’avait pour seul et unique but de se rassasier. Si bien qu’il n’aperçut pas la personne qui était venue le rejoindre. Elle s’était assise à ses côtés et au départ, il n’avait pas prêté attention, en pensant qu’il s’agissait d’une simple personne banale qui venait se reposer. Ce fut lorsqu’elle lui adressa la parole qu’il se rendit compte que ça n’était pas le cas.

- Alors c’est bon ?  

Il sursauta et s’arrêta net. Il en avait encore plein la bouche et la vision de lui-même qu’il offrait n’était pas des plus glamour. Encore moins à côté de cette fille qui lui avait donné son sachet de nourriture et qui était impeccablement habillée et coiffée. Il la regarda avec des yeux ronds alors qu’elle continuait à lui parler.

- T'as fuis tellement vite que je me suis demandée si t'avais eu le temps d'emporter de quoi manger!  Ajoura-t-elle alors.

Sans bouger, ses yeux tournèrent d’eux même alors qu’il se demandait si c’était bel et bien à lui qu’elle adressait la parole. Sa mâchoire finit par bouger et il engloutit d’un seul coup ce qu’il était en train de mâcher. Il ne savait pas quoi répondre, il était totalement déboussolé et surtout, il ne savait pas où se mettre. Lorsqu’elle lui demanda si elle pouvait s’asseoir, il secoua la tête pour lui répondre que oui, et il mit beaucoup de temps avant de prendre la parole à son tour. Il sentit ses joues brûler et il se savait aussi rouge qu’une pivoine. Il secoua la tête afin de chasser un petit peu sa nervosité et sa gêne mais ce n’était pas une tâche aisée. Son regard se planta dans le gâteau qu’il avait à moitié dévoré parce qu’il n’osait pas la regarder. En fait, il savait pas pourquoi elle était là.

- Oui, c’est bon, finit-il par dire en rassemblant tout le courage nécessaire. Une si petite attention qui lui demandait autant d’effort. Il ne savait lui-même pas pourquoi il réagissait aussi excessivement. Chanter devant des tas d’inconnu ne lui posait aucun problème alors que manger devant quelqu’un était la pire des humiliations qu’il pouvait éprouver. C’était ridicule, il en avait conscience, mais c’était comme ça. Il ferma les yeux et attendit de retrouver son calme afin de pouvoir se montrer poli et plus courtois. Une fois qu’il se sentit d’attaque, il se raviva tel une flamme et se sentit soudainement plus à l’aise.

- Merci, au fait ! Je suis désolé, je ne t’aie.. vous l’aie pas dit, je sais pas ce qui m’a pris, la panique ! C’est vous qui les avait fait ?

Le voilà plus sociable désormais et cette fois ci, ça ne lui demandait pas de jouer un rôle ou quoique ce soit. Il était vraiment lui-même.

panic!attack


@Willow E. Hopkins (willow) fools like us 1973890357
Revenir en haut Aller en bas
Administratrice
Willow E. Hopkins
Administratrice
(willow) fools like us Tumblr_p8u8pz53aU1s5hgwbo2_250
» Date d'inscription : 26/01/2016
» Messages : 10065
» Pseudo : night stars. / Vanessa
» Avatar : lucy kate hale
» Âge : 29 ans née le huit février
» Schizophrénie : autumn (l. james) & tessa (a. kane) & eulalie (b. lively)
» Absence : 05/05/2019
() message posté Dim 15 Juil - 12:03 par Willow E. Hopkins
Fools like us


Habituellement quand je veux aider, je le fais toujours dans les coulisses. Je n’aime pas trop me faire remarquer et je trouve ça plus respectable d’aider son prochain sans que tout le monde le sache. Aujourd’hui, je n’avais pas la possibilité de faire tout en arrière-plan. On avait besoin de moi pour faire des pâtisseries mais aussi pour les distribuer. C’était donc la première fois pour moi que je parvenais à mettre un visage sur ces personnes qui n’ont pas eu toutes les chances du monde pour vivre une vie comme tout le monde. C’était assez surprenant et déroutant. Les préjugés et les stéréotypes sont loin de la réalité. Je me suis même surprise à trouver étrange la présence d’un jeune rouquin. Il donnait vraiment l’envie qu’on l’aide et pourtant il a fui aussi vite que sur un balai.

Une fois que j’eus l’occasion je laissai ma place à une amie et je partis à l’extérieur retrouver ce jeune homme. Il était seul et je ne voulais pas le déranger. Pourtant je fus rapidement assise à ses côtés et je pense que je lui fis un peu peur. Décidément, il me semble que je l’effraye beaucoup aujourd’hui. Il allait falloir que je change ça. Je lançai la conversation et j’espérais sincèrement qu’il n’allait pas me laisser dans le vent. J’aime la sociabilité et je ne voulais pas me retrouver face à un jeune homme dont la langue fut coupé. J’avais entendu le son de sa voix lors de son passage devant les pâtisseries et j’espère qu’il pourra de nouveau parler. Après un silence qui me parut très long. Oui, c’est bon. Il me répondit simplement. Au moins il était poli et ne me laissait pas dans le vent. J’étais prise entre deux sentiments. Celui de vouloir continuer à lui parler ou celui de le laisser seul ne voulant pas le déranger. Heureusement pour moi, il me répondit de nouveau. - Merci, au fait ! Je suis désolé, je ne t’aie.. vous l’aie pas dit, je sais pas ce qui m’a pris, la panique ! C’est vous qui les avait fait ?

Je l’ai décidément effrayé. « Tu peux me tutoyer. Le vouvoiement me fait me sentir vieille. » répondis-je en rigolant. Après tout autant détendre l’atmosphère et un vouvoiement ne laisserait pas cette possibilité. « Oui c’est moi qui les ait faites. Et j’aurais aimé avoir un retour dans le but de m’améliorer. »  C’était un peu vrai. J’aime avoir un retour sur ce que je fais. Je ne suis pas une professionnelle et tout encouragement est bon à prendre. Je suis quelqu’un qui a besoin de critiques ou autres pour s’améliorer. « Je fais si peur que ça que tu as paniqué devant moi ? » Je revenais sur ses propos. Je ne voulais pas qu’il y ait des aprioris entre nous et je n’aime pas passer pour quelqu’un que je ne suis pas.  
☾ ANESIDORA
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
Invité
() message posté Mar 17 Juil - 21:16 par Invité
Jusqu’ici, tout se passait bien. Nemo n’avait plus de honte à manger, il avait pris l’habitude. Il détestait ce genre de situation, parce qu’il n’aimait pas avoir recours à des aides quelconque. Il avait l’impression de ne pas être sérieux, de ne pas être capable de quoique ce soit dans ces situations là. Mais sa raison lui rappelait qu’il fallait parfois laisser sa fierté pour pouvoir aller de l’avant. C’était difficile de l’admettre, mais comme il avait choisi cette voie là, il fallait à présent assumer.
Elle était venue le rejoindre, la fille qui lui avait donné à manger. Il ne l’avait pas vue arriver, si bien qu’il frissonna lorsqu’il la reconnut. Il manqua de ranger précipitamment ce qu’il avait dans les mains pour faire semblant que rien ne s’était passé, mais c’était trop tard, elle l’avait vu. Peu importe. Il en avait profité pour la remercier puisqu’il se souvenait qu’il ne l’avait pas fait. Il ne perdait jamais ses bonnes manières en temps normal. Elle lui demanda de ne pas lui parler trop poliment, parce que l’inverse lui donnait l’impression d’être une vieille personne. Il échappa un petit rire, amusé.

- Pardon, je vais faire des efforts, promit-il après avoir retrouvé u peu plus de confiance en lui. Afin de faire la conversation, il lui demanda si elle avait préparé la nourriture et elle lui affirma que c’était bien le cas.
- Et j’aurais aimé avoir un retour dans le but de m’améliorer. ajouta-t-elle pour lui faire comprendre qu’elle désirait en savoir plus. Nemo fit une moue peu convaincu, mais il n’était en rien sérieux.
- Mouais. Pourrait mieux faire ! Plaisanta-t-il avant de rire de sa propre bêtise, et de poursuivre : Non, en vérité, c’est.. vraiment très bon, ne change rien. Merci beaucoup… encore !

Il était un peu moins apeuré à présent. Il inspira un grand coup pour se donner du courage. Le courage d’affronter les gens qui venaient à sa rencontre et lui poser toutes sortes de questions. Elle savait qu’il était à la rue, parce qu’il était venu, alors forcément, ça pouvait susciter ce qu’il détestait le plus : la pitié. Une fois de plus, cela s’accordait avec son désir de faire ses preuves par lui-même et c’était dur lorsqu’il entendait les gens lui dire ‘je suis désolée pour toi pauvre choupinet’ ou ‘tu veux de l’aide mon pauvre coeur ?’. En prime, il avait une tête de petit garçon alors forcément, ça ne l’aidait pas beaucoup.

-  Je fais si peur que ça que tu as paniqué devant moi ?  Lui demanda ensuite sa nouvelle compagnie. Nemo expira un nouveau rire et il baissa la tête, se mettant encore à rougir. Il avait retrouvé son embarras qui lui montait aussitôt aux joues. Puis, lorsqu’il se calme, il tourna à nouveau la tête vers elle afin de lui faire courageusement face.

- Non ! Enfin, si, un peu. Vous… Tu es… tellement… parfaite. Et moi je suis là devant toi, avec mon jean troué, les cheveux en fouillis qui ressemble à rien et ma barbe de trois jours mal entretenue… forcément, ça la fou mal !

Il se moquait de lui-même, mais il était un peu sérieux dans ce qu’il disait. Il porta une main devant les yeux, honteux de ce qu’il venait de dire.

- C’est gênant que tu sois là à côté de moi. Je sais même pas pourquoi en fait.

Il retira sa main et ajouta :

- Enfin, je ne te rejette pas hein ! C’est juste que… je suis étonné. Je pensais pas que tu serais le genre de nana à.. venir me voir, moi. Un clodo.

Il haussa les épaules puis il se mit à contempler ses jambes, toujours croisées. Il se sentit incroyablement stupide de lui avoir dit ça, et il eut l’impression d’avoir parlé trop vite. Mais il avait dit les choses comme ça lui venait, et surtout, parce qu’il le pensait bel et bien…

@WILLOW E. HOPKINS
Revenir en haut Aller en bas
Administratrice
Willow E. Hopkins
Administratrice
(willow) fools like us Tumblr_p8u8pz53aU1s5hgwbo2_250
» Date d'inscription : 26/01/2016
» Messages : 10065
» Pseudo : night stars. / Vanessa
» Avatar : lucy kate hale
» Âge : 29 ans née le huit février
» Schizophrénie : autumn (l. james) & tessa (a. kane) & eulalie (b. lively)
» Absence : 05/05/2019
() message posté Dim 22 Juil - 12:32 par Willow E. Hopkins
Fools like us


J’ai souvent quelques difficultés à aller vers les gens que je ne connais pas. Mais une fois que je fais le premier pas, difficile pour moi de revenir en arrière. C’est le cas en cette belle journée où une fois que j’avais décidé d’aller parler à ce charmant rouquin, je ne pouvais plus retourner à mes occupations sans avoir un peu fait sa connaissance. J’espère juste qu’il ne va pas prendre ses jambes à son coup et fuir devant mon intention de l’embêter un peu. Le voir manger de si bon cœur, me donna le sourire. Je reconnais qu’il ne fallait pas grand-chose pour qu’un sourire illumine mon visage mais c’est agréable de voir qu’on apprécie mon talent pour la pâtisserie.

J’avais pris place à côté de lui. - Pardon, je vais faire des efforts. C’était déjà un bon point. Peut-être que nous arriverions à discuter sans avoir de problèmes face à nous. Maintenant je comprendrais très bien qu’il ne veuille pas me parler et qu’il me demande de le laisser tranquille. Tout le monde n’aime pas être dérangé par des inconnus. Et même si je n’ai pas de mauvaises intentions, il pense peut-être différemment. Je décidai de lui demander son avis sur ce que j’avais préparé. Habituellement j’essaye de trouver des cobayes pour tester toutes les nouveautés que je fais mais cette fois je n’avais trouvé personne. Et comme je n’aime pas rester dans le classique. - Mouais. Pourrait mieux faire ! Alors que je regardais tout autour de moi, je retournai le regard vers le jeune homme et arquai un sourcil. Je n’avais pas l’habitude que l’on me critique et cela me surprenait. Non pas que je n’apprécie pas le négatif. De temps en temps cela ne fait pas de tort. Non, en vérité, c’est.. vraiment très bon, ne change rien. Merci beaucoup… encore ! C’était une plaisanterie et ça me fit sourire de plus belle. « Merci. » répondis-je simplement avant d’ajouter. « Il en reste encore si tu as encore faim. » Je ne voulais pas le forcer à manger mais je voulais surtout qu’il mange à sa faim. Et comme j’avais passé la nuit devant les fourneaux, il y aurait sans doute de trop.

Je savais que ma présence devait le déranger. Beaucoup de personnes n’aiment pas quand on vient les aborder. Mais tant qu’il ne me demanderait de partir, j’allais rester. Même si le silence s’imposerait entre nous. Je ne réfléchis pas toujours quand je parle et quand je lui avais demandé si je lui faisais peur, je sentais la gêne dans ses mouvements. Je regrettai aussi tôt mes propos. - Non ! Enfin, si, un peu. Vous… Tu es… tellement… parfaite. Et moi je suis là devant toi, avec mon jean troué, les cheveux en fouillis qui ressemble à rien et ma barbe de trois jours mal entretenue… forcément, ça la fou mal ! N’ayant pas du tout confiance en moi, je le comprenais. Même si pour moi je ne voyais pas ce qu’il avait à changer. Il était naturel même si c’est sure que ça change des premières pages des magazines. Mais je n’aime pas ce genre de personnes. « La perfection n’existe pas. Je suis loin de l’être donc y a aucune raison de te dénigrer. » dis-je sincèrement en souriant.

- C’est gênant que tu sois là à côté de moi. Je sais même pas pourquoi en fait. Au moins il était honnête et j’appréciais cette qualité. « Je peux te laisser et m’en aller si tu préfères ? »   Je ne voulais pas du tout le déranger. S’il me le demandais, je m’en irais sans râler et sans rien ajouter.   - Enfin, je ne te rejette pas hein ! C’est juste que… je suis étonné. Je pensais pas que tu serais le genre de nana à.. venir me voir, moi. Un clodo. Je ne pus m’empêcher de rire sans vouloir me moquer cela va de soi. Je savais que je dégageais souvent l’impression d’être l’opposée de la femme que je suis vraiment. Mais je suis aussi la preuve que les apparences sont souvent trompeuses. « Et dis moi, je suis quel genre de nana selon toi ? » J’étais curieuse de voir ce qu’il allait me répondre.
☾ ANESIDORA
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
Invité
() message posté Lun 6 Aoû - 22:56 par Invité
Nemo avait l’impression qu’un poids lui écrasait le corps à mesure qu’il discutait avec cette ravissante fleur. Il se sentait parfaitement ridicule et il ne savait pas pourquoi il avait autant de gêne. Quoique. Il avait sa petite idée en réalité. Elle dégageait une aura merveilleuse et même si elle ne semblait pas méchante, il ne la connaissait pas. Pourtant, son instinct lui disait qu’il pouvait se fier à elle. Parce qu’elle n’était ni agressive, ni de ceux qui le prenait pour une petite chose fragile. Elle faisait seulement un bon geste, comme il l’aurait fait en situation inverse. Lorsqu’elle lui dit qu’il lui restait encore de la nourriture au cas où il avait faim, il eut envie de l’accepter sans hésitation. D’ailleurs, sa bouche s’était entreouverte, prêt à accepter, mais il se retint de justesse. Il finit par secouer la tête lentement en signe de négation. Ce qu’il pouvait être compliqué !

- C’est très gentil de ta part mais non merci.. je crois qu’il y en a d’autres qui en auront besoin eux aussi, dit-il d’une voix douce en faisant son modeste. Il paraîtrait que c’étaient les plus démunis qui étaient les plus généreux et il ne faisait pas exception à la règle.
Il lui fit par des raisons pour lesquelles il avait tant de mal à communiquer avec elle. Honnête sur ce point, Nemo savait cependant très mal mentir et il le savait bien. Alors tant pis, tant qu’à faire, autant lui dire le fond de sa pensée. Mais il n’était pas méchant, non. Il avait peut être une première impression, mais il n’était pas bête au point qu’elle puisse rester fondée éternellement. Il savait que cette fille avait des ressources qu’il ne connaissait pas, et inversement, comme tout le monde. Elle avait sa propre histoire, sa propre vie, ses propres caractéristiques. Depuis qu’il vivait dehors, il avait pu le constater et l’étudier pour la plupart des personnes qu’il rencontrait.

- La perfection n’existe pas. Je suis loin de l’être donc y a aucune raison de te dénigrer.   Lui répliqua-t-elle à juste titre. Il tourna vivement la tête et la pencha vers le bas pour examiner le sol, honteux.
- Oui, je sais. Et pourtant, c’est un sentiment que je contrôle pas. J’ai grandi… comme ça, en même temps alors, forcément, ça me laisse pas indifférent.
Il redressa finalement la tête et se sentit un peu plus à l’aise désormais.
- Je m’excuse, je suis un peu froid, non ? Lui demanda-t-il en se rendant compte de son propre comportement. D’ailleurs, lorsqu’elle avait suggéré de partir, il avait lâché ce qu’il avait dans les mains pour les mettre devant lui et les secouer en guise de protestation.
- Non, non, reste ! C’est juste moi qui suis idiot. En fait, c’est vachement instructif de discuter avec toi. Parce que j’ai eu une première impression et tu me montres que j’ai tort, reconnut-il plein d’optimisme.

- Et dis moi, je suis quel genre de nana selon toi ?
Il échappa un rire, surpris de la question. Il plissa les yeux pour pouvoir la regarder avec attention en réfléchissant à la réponse qu’il allait lui fournir.  Il avait actuellement l’impression d’être un devin qui essayait de lire dans ses pensées ou de profileur comme on en voyait dans les séries policières et c’était assez comique à observer.  
- Mmm… Je sais pas. Je dirais que… tu n’es pas méchante, pour commencer. Après le reste, c’est difficile à dire, je ne te connais pas. Tu t’appelle comment, au fait ?
Sa voix se faisait plus chaleureuse désormais puisque le courant passait bien entre eux. Il n’avait plus aucune raison de se montrer hostile vis à vis d’elle, du moins, jusqu’à preuve du contraire. Nemo n’était pas de ceux qui n’aimaient pas les gens, et pourtant, comme tout le monde, il existait bien des profils qui l’agaçaient. Seulement, il ne se mettait pas en colère, ou du moins, pas souvent.

@WILLOW E. HOPKINS
(désolée pour ce léger retard, j'espère que tu m'aimes encore ma Compote (willow) fools like us 1973890357 )
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
() message posté par Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
London Calling. :: It's over :: Corbeille :: Anciens RP

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-