"Fermeture" de London Calling
Après cinq années sur la toile, London Calling ferme ses portes. Toutes les infos par ici Fatigue avec perte et fracas | LIBRE 2979874845 Fatigue avec perte et fracas | LIBRE 1973890357


Fatigue avec perte et fracas | LIBRE

 :: It's over :: Corbeille :: Anciens RP
Anonymous
Invité
Invité
() message posté Ven 27 Juil - 16:30 par Invité
Maon est complètement crevé. Ses coéquipiers et lui-même ont passé toute la nuit sur une affaire assez grave et donc par conséquent très crevante. Heureusement, tout s’est bien déroulé, il n’y a pas eu de victimes supplémentaires ou de blessés graves mais Maon a hâte de rentrer. Il ne travaille pas pendant deux jours donc il va pouvoir se reposer donc il ne peut pas se plaindre mais là, il a l’impression d’être un zombie. Quand on voit la tête de tous les policiers sur cette affaire maintenant qu’ils sont rentrés au poste au petit matin on peut voir sur chacun que la nuit n’a pas été de tout repos. Alors, Maon est allé prendre une douche dans les locaux. Il pensait que ça allait le réveiller mais non. Seule des heures de sommeil vont pouvoir réparer tout ça. Il ne pense pas être trop fatigué pour conduire. En réalité il ne s’est même pas posé la question de savoir si c’était quelque chose de raisonnable à faire. Il a tellement l’habitude de rentrer directement chez lui après une affaire, après que tous les papiers soient remplis qu’il a pris la voiture après avoir dit au revoir à tout le monde, autant à ceux qui vont eux aussi repartir pour se reposer que pour ceux qui viennent d’arriver pour prendre le relai. Avec hâte, il met directement les clés et à peine le tableau de bord se met en routes qu’il part en trombe. Il n’habite pas très loin du poste de police alors il n’en a que pour quelques minutes. Dix s’il y a du monde sur la route ou s’il se prend tous les feux rouges. Bingo, directement il tombe sur un feu rouge mais trop pressé, il n’a pas assez anticipé et a freiné au dernier moment, trop tard. Avec chance, il n’est pas face à un piéton car l’avant de sa voiture s’enfonce dans le cul de la voiture de devant. Et merde. Il a besoin de rentrer, il ne veut pas perdre du temps pour ne pas parler de tôle de voiture, d’assurance ou autre. Mais bon, il ne peut pas faire comme si de rien n’était alors qu’ils sont arrêtés et qu’il y a eu un impact. Coupant le moteur, il sort de sa voiture, l’air embêté alors qu’il regarde l’avant de sa voiture. Il va devoir l’emmener au garage mais les dégâts ne sont pas trop importants comparés à la voiture devant. « Désolé ! » Dit-il simplement pour commencer alors que le/la propriétaire de la voiture n’a pas l’air ravie. Il va payer, c’est sûr mais pour le moment il n’a rien à dire de plus. Il est désolé oui mais ça ne va rien effacer.
Revenir en haut Aller en bas
Administratrice
Eulalie F. Montandon
Administratrice
Fatigue avec perte et fracas | LIBRE Tumblr_inline_p3jv5k56Lh1qlt39u_250
» Date d'inscription : 08/06/2016
» Messages : 10286
» Pseudo : night stars. / Vanessa
» Avatar : blake lively
» Âge : Trente ans, née le 21 juin
» Schizophrénie : autumn (l. james) + willow (l. hale) + tessa (a. kane)
() message posté Mar 31 Juil - 20:48 par Eulalie F. Montandon
 Les matins, c’est toujours la même chose. Une petite fille qui prend son temps pour se lever et c’est dans la rapidité qu’il faut tout préparer. Même si ce sont les vacances, je travaille et par conséquent, il a fallu que je trouve une occupation pour une petite fille de six. Elle ne peut pas rester toute seule à la maison et je ne peux pas me permettre de l’avoir tous les jours avec moi au travail. Même si dans ce choix, je me sentirais vachement mieux de l’avoir à mes côtés. Je n’aime pas la savoir loin de moi mais je ne peux pas me comporter ne mère poule et la couver de trop en l’empêchant de vivre sa vie d’enfant. Je l’avais donc inscrite à un stage. Elle aimait la musique et j’avais trouvé un stage qui lui permettait de toucher à toutes sortes d’instruments. Je ne pouvais pas me permettre de la déposer en retard à son premier jour. Entre le petit déjeuner, préparer les affaires et ne pas oublier de boire mon café, j’avais l’impression de courir pour ne pas partir en retard. Traverser la ville le matin n’est jamais facile avec les bouchons ou les autres difficultés du trafic routier.  Après avoir bien installé la petite dans son siège enfant, je démarre la voiture et déambule dans les rues londoniennes.  Etonnamment, la circulation est plutôt fluide, sauf bien entendu pour les feux rouges. Ils ont l’art de changer de couleur à chaque fois que je m’approche. Je freine donc délicatement et m’arrête à la ligne. Un coup d’œil dans le rétroviseur pour voir que la petite joue avec une peluche et je me sens légèrement projeté vers l’avant quand une voiture me percute à l’arrière. « C’est pas vrai ! » Il manquait plus que ça. Je me retiens de sortir de vilains mots qu’une petite fille ne peut pas entendre. Je regarde vers elle, elle semble aller bien, juste un peu surprise. « Tu ne bouges pas, je reviens. » Phrase un peu idiote vu qu’elle est attachée et ne saurait pas bouger de sa place. J’ouvre la portière et sort rapidement de la voiture. Je me retiens d’hurler quand je voir l’arrière de ma voiture renfoncée. « Vous ne pouviez pas faire attention ! » Je ne m’énerve pas mais je hausse le ton tout de même ! « J’espère que vous avez une bonne assurance ! » La moindre des choses lorsque l’on conduit une voiture c’est qu’elle soit assurée. « Vous auriez pu tuer une enfant avec votre inconscience ! » Je jette un regard vers Madeline qui ne semble pas vraiment perturbée. Une chance. « On appelle la police où on peut faire un constat dans les règles ? »
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
Invité
() message posté Mer 1 Aoû - 16:34 par Invité
Avec l’accident que Maon a eu et qui l’a conduit au coma, il devrait faire plus attention à la route mais de toute évidence ce n’est pas le cas. Sinon il n’aurait pas bêtement enfoncé une voiture à cause d’un feu rouge à la con. Ce n’est pas sa journée de toute évidence mais là, il n’est pas le seul concerné. En sortant de la voiture pour voir les dégâts, il sait qu’il va devoir rendre des comptes à quelqu’un. « Désolé ! » Répète-t-il simplement. Que dire de plus ? Ce genre de situation ça ne fait jamais plaisir surtout qu’il y a de sérieux dégâts sur leurs voitures respectives mais bon, ce n’est rien quand on sait que ça aurait pu blessés quelqu’un ou pire encore. La personne de devant ne semble ne rien avoir alors ils ont évité le pire. Faut toujours relativiser dans la vie. Maon garde toujours ce point de vue en tête, de toujours voir les choses positives mais c’est compliqué. Il a connu pas mal de mauvaises choses dans sa vie mais il essaye de toujours relativisé. Sauf que là il n’est pas d’humeur, la fatigue joue vraiment sur ses nerfs. Il ne dit rien de plus avant de froncer les sourcils. « J’ai une bonne assurance ne vous inquiétez pas, ce n’est qu’une question de fric, un mécanicien va nous réparer tout ça ! » Il ne dort pas sur l’or mais bon, c’est toujours mieux que de devoir changer de voiture car cette dernière est une épave pas vraie ? « C’est bon il n’y a pas mort d’homme ! » Il a bien conscience que ça aurait pu être dramatique. Ca lui donne envie de vomir rien que d’y penser mais c’est justement pour cela qu’il relativise. Rien de grave n’est arrivé. « Ce n’est que de la tôle » dit-il pour expliquer son côté relax. Il a une bonne assurance et si ce n’était pas le cas il se serait débrouillé pour tout payer de sa poche. Il n’est pas du genre à rejeter la faute sur les autres. Pourtant, c’est sans doute la fatigue qui parle pour lui quand il ose dire « Vous avez freiné trop brusquement » La mauvaise foi dans toute sa splendeur. Il faut qu’il se calme sinon elle va joindre l’action à ses mots et appeler ses collègues. « Pas besoin de la police, on va faire un constat et tout va bien aller ! » Il se dirige vers le côté passager pour prendre un constat vierge dans la boite à gant. Si elle appelle la police qui sont tout prêt en plus puisqu’il vient à peine de partir, selon sur qui ils tombent ça va bien le chambrer. Ou il va avoir des problèmes parce qu’il est parti en n’ayant pas toute sa tête. Au choix. « Un constat où je reconnais tous mes tords ça vous va ? » Elle ferait bien d’accepter. Maon reconnait en général toujours ses torts mais avec son humeur négative, il va peut-être rapidement changer d’avis.
Revenir en haut Aller en bas
Administratrice
Eulalie F. Montandon
Administratrice
Fatigue avec perte et fracas | LIBRE Tumblr_inline_p3jv5k56Lh1qlt39u_250
» Date d'inscription : 08/06/2016
» Messages : 10286
» Pseudo : night stars. / Vanessa
» Avatar : blake lively
» Âge : Trente ans, née le 21 juin
» Schizophrénie : autumn (l. james) + willow (l. hale) + tessa (a. kane)
() message posté Sam 4 Aoû - 16:06 par Eulalie F. Montandon
  « Désolé ! » J’avais envie de rire. Non pas d’un rire parce que je trouvais que la situation était drôle mais parce que je trouvais que cette personne semblait prendre les choses à la légère. Il abime un bien et ça semble complètement lui passé au-dessus de la tête comme si la situation n’avait rien de dramatique. Ça m’exaspère toujours ce genre de comportement et ça me donne toujours plus envie de m’énerver. Peut-être que cette fois, il n’a tué personne mais rien ne dit que la prochaine fois sera sans conséquence. Après tout vu son attitude je doute que ça lui serve de leçon donc je pense qu’un incident pareil pourrait se reproduire. « J’ai une bonne assurance ne vous inquiétez pas, ce n’est qu’une question de fric, un mécanicien va nous réparer tout ça ! » J’hausse un sourcil. Une question de fric ? Pourquoi faut-il toujours que les personnes qui ont de l’argent pensent que leur pognon peut réussir à les sortir de toutes situations. «  Comme si l’argent était le seul problème et pouvait tout régler à lui seul. » M’empressais-je de répondre sur un ton las. Ca m’énerve vraiment ces gens qui prennent des risques et n’assument nullement les conséquences. « C’est bon il n’y a pas mort d’homme ! » Cet inconnu veut décidément me faire sortir de mes gonds. Sure que personne n’est mort ni même blessé mais c’est juste une question de chance. « Il aurait peut-être fallu un mort pour que vous considériez un peu la situation au lieu de faire comme si ce n’était rien. » Ce n’était pas le moment d’avoir des dépenses imprévues. L’été me coute cher pour permettre à Madeline de suivre des stages et je n’avais pas prévu de tels frais supplémentaires. J’espère sincèrement que l’assurance interviendra comme il le faudrait. Je ne voulais pas me priver, simplement parce qu’un abruti ne sait pas conduire et se comporte comme si tout allait bien. Je savais que c’était simplement des dégâts matériaux mais je refusais de faire comme si de rien n’était. « Vous avez freiné trop brusquement » J’éclatai de rire. Il se prend pour qui celui-là ? « Mais bien sûre ça va être de ma faute maintenant. Assumez-le fait que vous ne regardiez pas devant vous et que vous ne m’avez pas vu. Ou alors vous ne savez pas conduire ! » Après tout s’il ne sait pas que lorsque les feux sont rouges, il faut freiner et s’arrêter, en évitant de rentrer dans les autres conducteurs, c’est peut-être que sa conduite laisse à désirer. Mais c’est tellement plus simple de remettre la faute sur les autres. On critique les femmes au volant mais j’ai la preuve que les hommes ne sont pas meilleurs que nous. « Pas besoin de la police, on va faire un constat et tout va bien aller ! » Il a intérêt que tout aille bien. J’ai autre chose à faire que perdre mon temps et surtout mon argent pour des choses pour lesquelles je ne suis pas coupable. « Un constat où je reconnais tous mes tords ça vous va ? » Je le regarde un peu interrogative. Il n’y a pas longtemps, il me rend coupable de l’accident et de nouveau, il accepte tous les tords. «  Ce serait le minimum que vous puissiez faire je pense. Après tout vous êtes le seul fautif et je suis qu'un dommage collatéral. »  
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
Invité
() message posté Ven 28 Sep - 17:39 par Invité
Maon n’est pas vraiment de la meilleure des humeurs lorsqu’il est fatigué. Au contraire même. Il a tendance à toujours râler, à s’énerver plus vite que d’habitude. Bien trop savoir il s’en rend compte et il finit par s’excuser. Enfin c’est le cas en général. Car là, face à l’accident qu’il vient d’avoir car il collait trop près la voiture juste devant, il n’a pas envie de reconnaitre ses torts. Il conduit bien d’habitude. Alors, reconnaitre qu’il est lui-même le fautif dans un accident de voiture, cela en demande trop à Maon. Il est quelqu’un de bien en général, il est là pour les autres dans son travail ou même en dehors mais là il a vraiment besoin de dormir. Il fronce les sourcils aux dires de la blonde. Tous les deux ne sont pas de bonnes humeurs mais pas pour les mêmes choses. « Je ne vois pas ce qu’il y a de plus qu’un problème de thune dans cette histoire ! » Les réparations, c’est uniquement l’argent qui rentre en jeux. Il n’y a pas d’ambulance à appeler, des blessés ou quoi que ce soit d’autres alors autant régler l’histoire soit avec un constat car Maon ne peut rien payer de sa poche puis les choses seront réglées. « Est-ce que vous voyez des blessés ? Non alors pourquoi toujours imaginez le pire. Soyez contente que ce ne soit que de la tôle et passez à autre chose ! » Il est tellement de mauvaise fois que s’il se rendrait compte de la bêtise de ses dires il se mettrait des claques. Il lève les yeux au ciel, comme s’il ne savait pas conduire. « Nous ne sommes pas seuls sur la route, si on freine brusquement on ne va pas se plaindre ! Et ça, c’est bien conduire. » Non le coupable c’est uniquement lui et son temps de réaction qui augmente à cause de ses neurones pas connectés, causés par une longue nuit de travaille. Il n’est pas d’humeur et la jeune femme ne lui facilite pas la tâche avec le ton qu’elle emploi. Mais fatigue ou pas, il ne va pas l’insulter, il y a des choses qu’il ne fera jamais. Il préfère tout régler de suite car plus vite ça sera fait, plus vite ils s’éloigneront loin l’un de l’autre. Lors il est prêt à prendre tous les torts. Avant d’entendre ses dires. « Je vous fais une fleur en signant ses papiers. Je serais peut-être fautif sur le papier mais ça ne veut pas dire qu’il ne faudra pas vous remettre en question ! » Il ne se rend pas compte des conneries qu’il peut débiter à cause de sa mauvaise foi et c’est sans aucun doute le pire dans cette histoire. Il ne se rend pas compte et peut-être qu’en y repensant, il vera à quel point il est idiot pour le coup. « Bon votre nom et tout, on ne va pas y passer des heures ! » Il est pressé et ça s’entend, tout comme on remarque à quel point il parle mal. Il a interrogé des gens toute la nuit, i ln’a pas envie de commencer alors que le travail est terminé pour aujourd’hui.
Revenir en haut Aller en bas
Administratrice
Eulalie F. Montandon
Administratrice
Fatigue avec perte et fracas | LIBRE Tumblr_inline_p3jv5k56Lh1qlt39u_250
» Date d'inscription : 08/06/2016
» Messages : 10286
» Pseudo : night stars. / Vanessa
» Avatar : blake lively
» Âge : Trente ans, née le 21 juin
» Schizophrénie : autumn (l. james) + willow (l. hale) + tessa (a. kane)
() message posté Ven 19 Oct - 17:06 par Eulalie F. Montandon
   « Je ne vois pas ce qu’il y a de plus qu’un problème de thune dans cette histoire ! » Non mais sérieusement, il a bu ou quoi ? Les gens totalement inconscient ont le don de m’exaspérer. Il pourrait tuer quelqu’un qu’il n’y verrait pas d’inconvénient. Je me demande bien ce qu’il peut faire de ses journées et j’espère qu’il n’a la vie de personne entre les mains car à ce rythme, il serait capable de tuer des gens. A l’entendre, la vie ou la santé des autres n’ont aucune valeur à ses yeux et cela se confirma dans ses propos suivants.   « Est-ce que vous voyez des blessés ? Non alors pourquoi toujours imaginez le pire. Soyez contente que ce ne soit que de la tôle et passez à autre chose ! » Je levai les yeux au ciel. C’est à se demander si cela sert à quelque chose de discuter avec un homme aussi borner ! On dirait un parfait égoïste dont seule sa petite personne lui importe et le reste il s’en fiche royalement. «   Non mais vous vous entendez un peu ? Il vous faut quoi, tuer quelqu’un pour vous rendre compte que vous êtes un abruti derrière un volant ? Et comme si j’en étais responsable. Si les voitures sont équipes de frein, faut peut-être penser à s’en servir et non rouler comme si vous étiez seul sur la route ! » Non mais je rêve, plus la conversation avance, plus il tente de me remettre la faute sur le dos. Heureusement que ma fille est dans les parages et que je me retiens d’être grossière. Je lui apprends la politesse depuis son plus jeune âge, je ruinerais tout si je commençais à insulter grossièrement cet inconnu. «   Dites-moi, votre permis vous l’avez reçu comment ? Un petit cadeau pour votre anniversaire ou trouvez dans une boite à surprise ? Parce que je vous rappelle que lorsque le feu est rouge on s’arrête ! Mais à mon avis vous devez confondre les couleurs vu que vous ne savez pas vous arrêtez quand même la loi vous l’impose !.Surtout que j’étais arrêté, je n’ai pas freiné brusquement comme ça vous s’amuse de faire entendre ! » Je n’ai rien à me reprocher dans cette histoire. Si je ne m’étais pas arrêtée, j’aurais causé des accidents et là j’aurais pris mes responsabilités. Pas comme ce gars. Des fois je me demande s’il n’est pas sous influence d’alcool ou de drogue ce qui expliquerait son manque de raisonnement logique. Je devrais peut-être penser à appeler la police mais je n’ai pas de temps à perdre dans des explications qui ne mèneraient à rien. Je suis sûre qu’ils préféraient encore le croire lui que moi. On dit souvent que les femmes au volant sont un danger et on me ferait porter le chapeau.  «   Me remettre en question ? Je sais que je suis une femme, de surcroît blonde mais contrairement à d’autres, je sais conduire ! . » Pourtant j’avais passé mon permis dans un pays où l’on conduisait dans l’autre sens. «   Ca vous dérangeait d’être un peu plus aimable ? » Sérieusement, ça l’avance à quoi de me parler sur ce ton ? Je ne suis pas son chien et s’il est malheureux dans sa vie pas besoin d’en faire payer tout le monde ! «  Eulalie Montandon. » Répondis-je sur le même ton qu’il était en train de me parler. «   Il vous faut quoi d’autres comme information ? Mon numéro de sécu, mes mensurations ? » Rien que lui donner mon nom me rend malade, j’ai juste envie de rentrer chez moi tellement ce gars m’énerve.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
() message posté par Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
London Calling. :: It's over :: Corbeille :: Anciens RP
» Une nuit avec une déesse [PV Yuko][Hentaï]
» Un coucher de soleil avec toi (pv Aisuru) (Hentaï possible)
» [UploadHero] Le Grand Blond avec une chaussure noire [DVDRiP]
» Hentaï
» Hentaï RP

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-