"Fermeture" de London Calling
Après cinq années sur la toile, London Calling ferme ses portes. Toutes les infos par ici A Story of Ink and Hope - India Mcalistaire & Eugene F. Madden 2979874845 A Story of Ink and Hope - India Mcalistaire & Eugene F. Madden 1973890357


A Story of Ink and Hope - India Mcalistaire & Eugene F. Madden

 :: It's over :: Corbeille :: Anciens RP
Anonymous
Invité
Invité
() message posté Lun 20 Aoû - 17:48 par Invité

India & Eugene // A Story of Ink and Hope
⚜️ Les amis sont des voleurs de temps. ⚜️

Ce jour-là, la capitale britannique était inondée de lumière mais une petite brise, plutôt fraîche pour la saison, venait soulever les jupes fleuries des jeunes filles. Eugene marchait sur Adelaide Road, les mains dans les poches de son 501 . Il était encore tôt, la ville se réveillait doucement. Le jeune homme était partit de bonne heure, ne voulant pas prendre le bus en raison du prix prohibitif du ticket, ce qui l'obligeait, de ce fait, à marcher et donc à prendre plus de temps pour se rendre au métro. Oui, le métro, car se rendre de l'autre côté de la ville uniquement par ses propres moyens lui prendrait au bas mot trois heures sans compter le retour et Eugene ne comptait pas passer sa journée à user ses vieilles Superstar déjà bien trop fatiguées. Il avait rendez-vous au Iguana Tatoo, un salon de tatouages recommandé par un des amis de son colocataire. Situé à l'autre bout de la ville, sur Brixton Station road, le trajet permettrait à Eugene d'explorer une nouvelle partie de Londres qu'il ne connaissait pas encore.
En route pour Chalk Farm il déposa quelques curriculum vitae dans chaque petites boutiques qu'il croisait. News & Food express, Grape Sense, American Dry Cleaning Company, Oskar Pink, il fit l'impasse sur Books Iconica.
Arrivé devant Chalk Farm Station, Eugene déposa un dernier cv dans un troquet nommé le Chalk Farm Grill puis s'engouffra sous terre afin d'emprunter la Nothern Line. Une demi heure et quatorze arrêts plus tard Eugene ressortit sur Clapham Road et entreprit de remonter Stockwell Road. Le salon de tatouage n'était plus qu'à un kilomètre.

Le quartier était plutôt cosmopolite et avait l'air peuplé de jeunes gens comme de très vieux. Un flot d'étudiants et de personnes en costumes allait à l'encontre d'Eugene, se rendant sans doute au métro afin de débuter leur journée de travail. Eugene avançait d'un pas nonchalant tout en continuant à déposer des cv de ci de là. Tentant le diable, le sourire aux lèvres, il alla même jusqu'à déposer une feuille dans une nursery chrétienne. Arrivé à l’embranchement entre Stockwell et Brixton road, il traversa hors du passage clouté, déposa un cv à Ashton Funeral Service puis continua sur sa gauche en direction du sud. Canterburry Crescent, Pope's road et enfin Bixton Station road.

L'Iguana Tatoo était situé dans une petite rue en bordure des rails de la National Rails, plus exactement, dans un ancien garage situé, justement, sous ces rails. Coincé entre une petite épicerie orientale et un bazar de matériel électronique, le salon arborait une façade jaune vif sur laquelle était accroché un grand panneau de bois avec, pour inscriptions : « Open. Don't walk on by. Give it a try. Custom tattoos ONLY. »

Sans hésiter, Eugene poussa la porte en fer jaune. Un homme était debout derrière un comptoir coloré, affairé sur un large cahier griffonné. Le jeune homme s'approcha.
« Salut, j'ai rendez-vous à 10h.
-Premier rendez-vous ? » Demanda le gérant sans lever les yeux de son cahier.
« Yep.
-Premier tattoo ? »
Eugene ne répondit rien et se contenta de lever un sourcil circonspect sans quitter l'homme du regard. Ce-dernier leva enfin le sien, tomba nez à nez avec le bras tatoué d'Eugene et sourit.
« Ouais, ok, question idiote. » Ce petit échange paru le dérider et il tendit la main en direction d'Eugene, geste de reconnaissance symbolique entre personnes appartenant à un même univers.
« Regis. Je suis le gérant. C'est India qui va s'occuper de toi. Elle est avec une cliente, elle n'en n'a plus pour longtemps, tu peux t'installer là en attendant. » Lui dit-il en l'invitant à s'asseoir sur un des fauteuils de vieux cuire meublant le peu d'espace que représentait l'accueil du salon.
« Merci mate, j'vais fumer un cigarette dehors. » Répondit succinctement Eugene.

Une fois à l'extérieur, il sortit un paquet de Mayfair d'une de ses poches, l'alluma, tira un longue bouffée dessus en s'asseyant à même le trottoir. Quasiment plus de cigarettes, un reste de poudre au fond d'une vieille boite, encore et toujours des centaines de dette, aucune connaissance, une ville inconnue... C'était peu dire qu'Eugene, en cet été 2018, était en proie au doute. Se passant une main dans les cheveux, il souffla profondément et serra les dents. Trouver un job étai sa priorité. Le reste... Il verrait bien. Eugene Madden n'était pas du genre à échafauder des plans au long cours.

Quelques minutes après que le jeune homme se soit installé sur le trottoir, une très jeune fille à la peau blanche et aux cheveux blonds teints en un bleu délavé, sortit du salon, l'air extatique, se posta sur le trottoir et croisa le regard d'Eugene.
« Quel sourire ! Tu as l'air contente, Love !» S'exclama ce-dernier.
« Oui, je... Je suis contente, c'était mon premier tatouage. » Dit la jeune fille d'une voix timide.
« Oh, awesome ! Et qu'est-ce que c'est ?
-Le... Le prénom de... Hum... De mon petit ami.
-Lovely. » Eugene était sérieux, il trouvait cela absolument charmant.
« Vraiment ? Vous ne trouvez pas ça idiot ?
-Non, pourquoi ?
-Je pourrais le regretter si... Si on se sépare.
-Tout l'intérêt d'un tatouage, c'est de le regretter. » Répondit Eugene du tac-au-tac qui avait déjà bien réfléchit à la question.
« Vous en regrettez, vous ? » Demanda la jeune fille en regardant ses bras recouverts d'encre.
« Oui, pas mal. Mais des regrets, tout le monde en a, pourquoi ne pas les afficher ? »
A cet instant le téléphone portable de la jeune fille se mit à sonner.
« Oh, il faut que j'y aille, bonne journée, Monsieur. »

Monsieur... On ne ne l'avait pas souvent appelé « Monsieur » dans sa vie. Eugene sourit et se releva. Alors qu'il s'approchait de la porte pour pouvoir regagner l'intérieur du salon de tatouage, une femme en sortit. Faisant une bonne tête de moins que lui, elle avait une longue et épaisse chevelure brune, le regard dur et le visage fermé.
« Le temps d'une clope et je suis à toi. » Dit-elle en levant la main tel un vague geste d'excuse en direction d'Eugene.
« Oh j'ai toute ma journée... » Répondit-il en haussant les épaules et en se rallumant une cigarette.
⇜ code by bat'phanie ⇝
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
Invité
() message posté Jeu 23 Aoû - 10:47 par Invité
Eugène et India
une citation de ton choix, expriment ton histoire, ton personnage ou autre.
Et voilà, j'en avais fini avec ma cliente, un travail assez difficile, je dois avouer, elle m'avait demandé un avec  plusieurs styles graphique en un seul dessin. Enfin, je ne vais pas me plaindre, j'adorais les défis et ça me changeait un peu. Le résultat était juste magnifique et j'étais fière. Je m'occupe finalement d'elle à la caisse en lui donnant les détails et la libère. Je me tourne vers le boss après avoir encaissé le cash . " c'est mon prochain client le type à la porte ? Je vais aller m'en griller une vite fait avant de commencer." J'attrape mon paquet de cigarettes et mon zippo et sort. Je fais attention à ne pas ouvrir comme une bourrine histoire de ne pas assommer mon nouveau client.

"Hey salut, tu dois être Eugène, c'est ça, moi, c'est India et c'est moi qui vais te tatouer. Je m'en grille une et je t'installe ok ?"  Je glisse ma blonde entre mes lèvres et l'allume, ha.... Nicotine, qu'est-ce que je ferais sans toi pendant mes heures de boulot ? Pas grand chose en fait. J'apprécié ma fumée tout en détaillant du regard l'homme face à moi, qu'est-ce qu'il était grand, on aurait dit que quelqu'un avait un peu trop tiré dessus.

"Alors tu es venu pour quel genre de tatouage ? Tu as un modèle à me montrer ou tu veux qu'on le choisisse ensemble ?" Dans la logique des choses, les gens venaient pour qu'on vois un dessin ensemble, qu'éventuellement, je le dessine pour eux et ensuite, ils revenaient pour se faire tatouer. Si le tatouage était grand, cela pouvait prendre plusieurs séances. Comme Justine qui venait de partir, il avait fallu 4 rendez-vous en tout.
Au bout de 10 tafs, ma clope et finie, je l'écrase dans la boîte de conserve au sol qui sert de cendrier et me redresse pour lui ouvrir la porte. "Après vous jeune homme. "Lui dis-je avec un sourire. Je l'emmène dans le petit coin salon, un canapé deux place et une table basse, il y avait déjà de quoi dessiner et nos magazines avec les modèles de tatouages.

"Un de mes dessins ou un truc déjà fait ? " Je sors deux magasine, celui où il y avait mes œuvres et qui était assez fournis et diversifié et le magasine général de la boutique, où il y avait mes dessins, celui du boss et celui de Yan. Nous étions les seuls tatoueurs dans ce salon et c'était déjà pas mal, vu la taille de celui-ci. "Un p'tit café ?"
(c) sweet.lips
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
Invité
() message posté Ven 24 Aoû - 12:06 par Invité

India & Eugene // A Story of Ink and Hope
⚜️ Les amis sont des voleurs de temps. ⚜️

Alors que la tatoueuse s'allumait une cigarette, Eugene s'en sortit une autre et s'accouda à la petite table haute en fer installée sur le seuil du salon. Elle ne dit rien, il ne prononça pas un mot non plus. Il n'était pas timide, il parlait quand on lui adressait la parole, tout simplement. En attendant la jeune femme, il repensa à sa matinée qui débutait à peine. La découverte d'un nouveau quartier, le dépôt de nombreux cv, un nouveau tatouage... Ma foi, il s'en contentait bien volontiers.
"Alors tu es venu pour quel genre de tatouage ? Tu as un modèle à me montrer ou tu veux qu'on le choisisse ensemble ?"

La voix de la tatoueuse le sortit de ses rêveries. Un genre de tatouage ? Un modèle ? Un choix ? Mais de quoi diable lui parlait-elle ?
Il la regarda et haussa les épaules. « C'est une putain de bonne question. »
Tous ses tattoos, Eugene les avait fait faire par un de ses amis tenant un salon dans Armley. Il y avait ses habitudes, sa façon de faire. D'ordinaire, il n'avait pas à réfléchir à ce qu'il voulait se faire graver sur la peau... Il se rendait dans le tattoo shop, discutait avec son ami, ce-dernier arrivait à percevoir l'humeur d'Eugene et la traduisait en tatouage. C'était évident que ça ne pouvait pas se passer de même à Londres avec des gens qui ne le connaissaient pas. Eugene se sentit idiot de ne pas y avoir pensé plus tôt. Alors que dans sa tête, Eugene se traitait de tous les noms d'oiseaux possibles et inimaginables, il repensa à un homme rencontré à Leeds quelques années auparavant. Eugene était alors au plus bas et cet homme s'était montré dur et en même temps très juste. « Écoute mon gars, arrête de pleurnicher sur ton pauvre sort et bouge-toi le cul, la vie est courte. » De simples mots que l'on pouvait retrouver dans tous les mauvais films de série b mais qui avaient marqué Eugene. L'homme qui en était l'auteur était un type rude au physique abrupt. Issu d'un milieu défavorisé, il s'était sortit de plusieurs mauvais pas grâce à sa passion dévorante pour la boxe. Pas seulement pour les techniques de combat que ça lui avait appris mais aussi pour son hygiène de vie et l'apprentissage d'un certain état d'esprit combatif. Depuis, Eugene, sans pouvoir passer des songes aux actes, rêvait de devenir un de ces boxeurs, maîtres de leurs corps et au mental d'acier...
Se sortant, cette fois-ci, lui-même de ses pensées, Eugene releva les yeux vers la tatoueuse.

« Je veux un boxeur. Un boxeur sur le bras. » Il avait dit le bras sans vraiment y réfléchir. Il leva la manche de son tee-shirt et montra de son doigt une petite partie de peau vierge. « Là. »
Le silence retomba.

Au bout de quelques minutes, la jeune femme l'invita à entrer dans le shop. Surprit de ne pas se rendre directement dans la salle de tatouage, il la suivit dans le petit salon d'accueil et s'installa à ses côtés dans le canapé en cuir. Il devait choisir dans des magasines s'il voulait des créations de la jeune femme ou une de celles de ses collègues. Il en feuilleta un pendant quelques secondes avant de souffler, de le refermer et de le reposer sur la table.
« Écoute, love, dessine un truc vite-fait, là, sur la feuille et je t'assure ça m'ira très bien. Je veux un tatouage pas une putain d’œuvre d'art. »
La jeune femme arbora un petit sourire en coin.
« Un p'tit café ? »

Une petite-demi heure plus tard, Eugene était installé dans un confortable fauteuil, le bras droit reposant sur une table ajustée à bonne hauteur. La tatoueuse commença son travail. Il ferma les yeux. Il aimait cette sensation. D'abord une chaleur intense, comme une brûle. Puis le déchirement semblable à une griffure et pour finir, les vibrations qu'il pouvait ressentir dans tout son être. Une addiction comme une autre. Une de plus, une de trop ?

« India hein ? » Dit-il en rompant le silence seulement ponctué par le bruit du dermographe. « C'est joli comme prénom. Pas commun. »

Regardant autour de lui, il aperçu, épinglés au mur, une série de photos de tatouages.
« Ils sont tous de toi ? Ils ont tous un style particulier, c'est drôle. Bon y'en a, j'suis pas fan, tu vois, les étoiles et les têtes de mort, là, et les couleurs aussi. Mais y'en a des très beaux. Ca fait longtemps que tu bosses ici ? »
⇜ code by bat'phanie ⇝
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
() message posté par Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
London Calling. :: It's over :: Corbeille :: Anciens RP
» Empty Storytime [PV Gak' & Eva] [Hentaï Page 2&3]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-