"Fermeture" de London Calling
Après cinq années sur la toile, London Calling ferme ses portes. Toutes les infos par ici “Life is an awful, ugly place to not have a best friend.”  2979874845 “Life is an awful, ugly place to not have a best friend.”  1973890357


“Life is an awful, ugly place to not have a best friend.”

 :: It's over :: Corbeille :: Anciens RP
Anonymous
Invité
Invité
() message posté Dim 16 Sep - 23:18 par Invité
“You can't stay in your corner of the Forest waiting for others to come to you. You have to go to them sometimes.”  ― A.A. Milne


Elle crie après son chat et lui intime de descendre du toit. Mais évidemment, il n’écoute rien, et continue de faire le fou sur les hauts de Westminster. Il court dans tous les sens, envoyant de la poussière un peu partout sur son passage, tout en semant cette dite poussière sur les plantes que Blodwyn a mis tant de temps à faire pousser. « Si je t’attrape, tu vas passer un sale quart mon petit ! » Qu’elle balance à son traître de chat, avant de le maudire en pointant son doigt vers lui. Un doigt qu’elle veut particulièrement accusateur, même si elle sourit légèrement face au bonheur de son chat. Il est clair que ce n’est pas tous les jours qu’elle a le loisir de le voir courir sur une si grande surface. Car même si son appartement est assez grand, il n’est malgré tout pas aussi grand qu’un jardin pourrait l’être. Excepté que maintenant, ce petit filou se retrouve coincé sur le toit, avec l’impossibilité de redescendre par lui même. Et forcément c’est un problème parce qu’elle ne sait pas comment elle va pouvoir le récupérer par elle même. C’est pourquoi la seule solution lui vient immédiatement à l’esprit. Théo. Evidemment Théo. Après tout, c’est bien de cette manière là qu’ils se sont rencontrés la première fois. Son petit Jerry s’était coincé dans un tuyau, avec aucun moyen de le sortir par elle même. Alors forcément, elle avait fini par appeler les pompiers parce que sa vie commençait à être en danger. Et Théo faisait parti des pompiers l’ayant sauvé. Depuis ce jour, Théo et Blodwyn sont devenus inséparables. Alors elle l’appelle, lui demandant de venir rapidement, avec une échelle ou quelque chose lui permettant d’accéder au toit. Une bonne demi heure plus tard, on sonne à la porte et Blodwyn court ouvrir la porte à Théo. Lorsqu’elle le voit apparaître, Blodwyn lui saute au coup. « J’étais désespérée ! Mais comme toujours, tu es mon sauveur ! »

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
Invité
() message posté Sam 13 Oct - 13:43 par Invité
Evidemment, quand je reçois un appel de Brodwyn, je décroche illico presto. C'est ma meilleure amie, et si je vois que j'ai un appel manqué ou que j'ai pas répondu à un texto dans la minute qui suit, je suis mal, je suis pas bien. Je m'imagine toujours qu'il lui est arrivé un truc grave. Je suis très très protecteur avec mes amis et encore plus avec elle. Je pensais à un truc dramatique quand elle me dit que c'est urgent, et là, elle me parle de son chat. ça, c'est typique des pompiers hein. J'ai presque envie de lui dire qu'un chat c'est malin et qu'il va s'en sortir mais je ne veux pas la frustrer alors je vais venir, ouep, je vais l'aider. Et puis comme ça, c'est mon petit moment pour la voir aussi. J'arrive chez elle et je la vois à l'extérieur, les yeux rivés vers le toit. « Sal... » pas le temps de lui dire bonjour qu'elle  saute dans les bras. Ok, deux minutes que je respire okay ? J’ébouriffe ses cheveux puis je regarde aussi en l'air. On entend un chat miauler. Comment a-t-il pu se retrouver là-haut ? Non mais des fois, j'ai l'impression que les chats n'ont pas de cerveau. « ça va aller, je vais aller le chercher. » je pose l'échelle contre le mur, je vérifie si elle tient bien et je monte prudemment jusqu'au-dessus. Car oui, faudrait pas que le chat se sauve, que je lui fasse peur, ça serait vraiment manque de bol là. J'arrive à la toiture et je vois le chat terrorisé qui ne bouge pas d'un poil. « allez jerry, viens voir papa ! » que je lui lance chaleureusement en espérant le rassurer. Je tends mes bras le plus loin que je peux pour essayer de l'attirer, mais le chat, il reste là wesh. Ne me dites pas que je vais devoir monter sur le toit et le prendre de force.
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
Invité
() message posté Mar 16 Oct - 2:16 par Invité
“You can't stay in your corner of the Forest waiting for others to come to you. You have to go to them sometimes.”  ― A.A. Milne


Evidemment, lorsqu’une situation improbable arrive à Blodwyn, la première personne vers qui elle se tourne est Théo. Encore et toujours. Parce qu’après tout, il a réussi à lui sauver la mise une première fois quand les choses se sont corsées. Alors elle sait que quand une situation se corse, c’est vers son meilleur ami qu’elle se tourne. Alors forcément, quand Jerry se coince à nouveau sur le toit, elle s’empresse de l’appeler. Et ce dernier fait de son mieux pour arriver le plus vite possible. Ok, elle a peut-être enjolivé la situation en criant à l’urgence. Mais Blodwyn agit comme une mère envers son petit chat, alors forcément, lorsque celui ci se trouve dans une mauvaise situation, la jeune femme panique. Quand il débarque à la porte, elle lui saute au cou sans lui laisser le temps de dire ouf, pour finalement le laisser analyser la situation par lui même. « Qu’est-ce que je ferai sans toi hein ? » Elle l’observe faire de son mieux pour sortir Jerry du toit mais visiblement, cela semble assez compromis dans l’immédiat. Bon dieu, pourquoi avoir un chat aussi têtu qu’elle ? C’est une prise de tête sans nom, mais qu’est-ce qu’elle aime son petit chat. Lorsqu’elle entend Théo mentionner Jerry comme son fils, Blodwyn sourit. S’il y a bien quelqu’un qui pourrait être considéré comme le père de ses petits amours, c’est bien Théo qui fait de son mieux pour l’aider au quotidien, qui est son roc dans la tourmente. « J’aime bien quand tu te surnommes toi même papa. Ca te va bien. » rigole-t-elle. « Allez Jerry, arrête tes conneries, va dans les bras de Théo, tu adores ronronner sur lui. » Et au bout de quelques minutes, le petit chat finit par se blottir dans les bras de Théo, à son plus grand bonheur. Ces deux là finissent par descendre de l’échelle et Blodwyn attend Théo avec un café à la main.  «  Pour te remercier de ton dur labeur d’avoir récupérer ce petit monstre ! » Maintenant que Jerry est à nouveau sain et sauf, Théo et Blodwyn peuvent enfin se raconter les derniers ragot qui leur sont arrivés.
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
Invité
() message posté Dim 11 Nov - 19:20 par Invité
J'aimes les animaux. Non, je les adore. Surtout son petit chat qui est à croquer. Moi, j'ai même pas le temps de m'occuper de moi tout seul alors un animal en plus dans l'appartement ? Non merci. Je rigole quand Blodwyn se moque de moi car je parle au chat comme si c'était mon enfant. « Chuut, arrête de te moquer ! ça va marcher. » j'ai l'air con mais je m'en fous. Je manque presque de tomber de l'échelle à plusieurs reprises, car moi et l'équilibre, ça fait mile, puis au final, le chatounet saute sur moi et plante ses griffes dans mon pull. Tout apeuré. Pauvre bébé. « viens là boule de poil, c'est ça. » je le caresse, je le laisse ronronner contre mon torse un petit moment puis je descends prudemment l'échelle pour revenir sur terre. Je tends le chaton à ma meilleure amie qui me donne une tasse bien chaude en échange. « oh merci, ça va me réchauffer. » je chasse un peu les poils de Jerry sur mon épaule puis je rejoins la brune à l'intérieur. J'adore aller chez elle. C'est cosi, c'est chaleureux, c'est chez elle quoi. Je pourrais squatter son appartement tous les jours si ça ne tenait qu'à moi. Le chat miaule, saute des bras de Blodwyn et s'en va je ne sais où, loin de nous. Jaloux que mon attention ne soit plus porté sur toi ? Je regarde la brune en souriant et je me balade dans les pièces, je fais comme chez moi. « alors, comment tu vas ? tu fais quoi de beau à part négliger ton chat ? » je la taquine, je penche ma tête sur le côté et je fais une petite moue. Elle a toujours un tas de truc à raconter, c'est à peine si je peux en placer une et ça m'arrange moi, car je parle rarement de mes histoires, tout ça.
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
Invité
() message posté Ven 16 Nov - 1:29 par Invité
“You can't stay in your corner of the Forest waiting for others to come to you. You have to go to them sometimes.”  ― A.A. Milne


La scène la fait évidemment sourire, et elle en rigole presque. Pour autant, Blodwyn ne peut absolument pas se moquer de son meilleur ami qui fait absolument tout pour l’aider, dans une situation plus que périlleuse. Alors ce n’est clairement pas le moment de se moquer de lui. « Je ne me moque pas, bien au contraire. » En lui tendant son café, la jeune femme espère le remercier comme elle le peut. La saison automnale se fait ressentir de manière plus intense ces derniers jours, et l’hiver va bientôt déposer ses couleurs sur les toits de la ville. C’est un moment que la jeune femme attend avec impatience, tant l’automne n’est guère une saison qu’elle apprécie. « Ca se rafraichit pas mal ces derniers temps, ça ne peut que faire du bien. » Qu’est-ce qu’il s’est passé dans la vie de la jeune femme ? Tant de choses et tellement peu. Aucune rencontre amoureuse, pas de rendez-vous tinder à monter au septième ciel, rien de tout cela. Seulement l’annonce de la maladie de son père, un parkinson assez précoce qui pourrait devenir héréditaire, rendant Blodwyn particulièrement inquiète sur son avenir. Théo est évidemment au courant de la maladie de son père, étant la première personne à qui elle s’est confiée à ce sujet. Mais la jeune femme ne lui a encore rien dit sur la question de l’hérédité de la maladie, cherchant un moyen de comprendre par elle-même ce que cela peut bien signifier pour elle. « Je ne néglige pas mon petit bébé dis donc ! Ces derniers temps ont été assez compliqué, et je me pose plein de questions … » Et puis finalement, sans mentionner réellement la maladie, la jeune femme n’hésite pas à aborder avec son meilleur ami le sujet qui la taraude ces derniers temps. Ce besoin de comprendre si elle souhaite des enfants ou non, et dans quelle condition elle pourrait offrir une vie à sa descendance. « Je commence de plus en plus à penser à mon avenir, à un avenir avec ou sans enfants, et ça me prend pas mal la tête. » Pour autant, la jeune femme ne sait même pas comment elle s’y prendra pour avoir un enfant. Après tout elle n’est pas en couple, n’a guère envie de l’être non plus, du moins pas avant quelques mois ou années même. Et un bébé, ça ne se fait pas après trois mois de relation, bien au contraire. Malheureusement, la jeune femme a bien conscience de tout cela, ce qui lui amène de nombreuses réflexions.  
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
Invité
() message posté Sam 1 Déc - 21:05 par Invité
Après avoir sauvé le matou, on se pose tranquillement dans son petit chez-elle, elle m'offre même du café, je suis reçu comme un prince moi. Et c'est ça que j'aime après mes services chez elle. Tout n'est pas offert, elle a toujours quelque chose à me donner. De toute façon, je ne comptais pas partir comme un voleur comme ça. Tant qu'on est là tous les deux, autant papoter, se retrouver un peu entre meilleurs amis car avec tout mon boulot, j'ai sérieusement eu l'impression de la délaisser. En fait, c'est pas une impression. Je le vois bien. C'est pour ça que je ne veux plus de femme dans ma vie, ni aucune famille. Je suis bien trop égoïste niveau temps, je fais que ce qui m'arrange. « ouais, winter is coming ! » que je dis avec une voix grave à la Game of thrones. Je souris puis je sens bien que Blodwyn est inquiète. Ah non, ma chérie, j'aime pas te voir comme ça... je prends mon air sérieux d'écoute et j'hoche la tête en essayant de comprendre ce qu'elle veut me dire. Son avenir ? Enfant ? What ? Elle a envie de vieillir ? Profite de ta jeunesse darling, ça passe tellement vite. « tu nous fais une crise de la quarantaine avant l'âge ou quoi ? » que je lance amusé, juste pour la détendre, et parce que je suis con en fait. « t'es jeune, pourquoi tu parles d'enfant ? » je déglutis, je ressens une petite pique au coeur. Oui parce que j'ai élevé un enfant pendant deux ans en pensant que c'était le mien jusqu'à ce que la vérité éclate et que mon ex-fiancée m'avoue que je n'étais pas le géniteur. Alors parler d'enfants, tout ça, ça m'hérisse les poils, comme Jerry the cat.
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
Invité
() message posté Jeu 6 Déc - 17:04 par Invité
“You can't stay in your corner of the Forest waiting for others to come to you. You have to go to them sometimes.”  ― A.A. Milne


Et voilà que Théo se prend pour Jon Snow, ce qui provoque l’hilarité de la jeune femme lorsqu’elle l’entend imiter ce personnage phare de Game of Throne.« C’est vrai que t’as les mêmes cheveux que Jean Neige » réplique-t-elle en lui ébouriffant les cheveux. Eventuellement, elle aborde le sujet qui la taraude beaucoup ces derniers jours, cette question qui ne quitte pas son esprit, et qui ne le quittera surement qu’une fois des réponses apportées. « Je serais très précoce si je faisais déjà une crise de la quarantaine dis donc ! » Rigole-t-elle malgré le sérieux de la situation. Il n’y a que Théo pour faire ce genre de commentaire si comique dans un moment pareil. « Je suis jeune mais je me pose beaucoup de questions … Je t’en ai pas parlé, j’en ai parlé à personne d’ailleurs. Mais mon père a été diagnostiqué Parkinson. Il se fait opérer dans quelques jours. Et on a appris que ça pouvait être génétique. » Elle avait préféré n’en parler à personne, garder le secret, pour préserver son père, empêcher que la matriache n’apprenne ce secret. Mais Blodwyn sait très bien que Théo n’ira jamais rien raconter à sa mère, c’est une certitude. « Alors forcément je me pose des questions que je ne me suis jamais posée avant. Est-ce que j’ai envie de faire des enfants et de prendre le risque de le refiler ce gêne, ou est-ce que je dois me contenter de ne jamais fonder de famille. » C’est là toute la grande question. Jusqu’à présent, Blodwyn s’est toujours dit que les enfants, fonder une famille, ce n’était pas pour de suite. Ce serait une question qui se poserait dans plusieurs années, la trentaine passée. Mais quand on apprend ce genre de problèmes médicales potentiels, ça finit par vous monter à la tête, et vous faire réfléchir à votre avenir, que vous le vouliez ou non.
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
Invité
() message posté Mer 16 Jan - 2:10 par Invité
Merde alors, j'ai toujours l'habitude de la voir joyeuse. D'ailleurs, elle ne s'en rend peut-être pas compte mais quand j'ai pas le moral, je le dis pas. Je trouve une excuse pour venir lui rendre visite et hop, je me sens mieux tout de suite après. Quelque chose l'inquiète et ce n'est pas l'histoire du super chat qui s'enfuit sur les toits. C'est autre chose... mais quoi ? Je l'écoute. Je pose mon menton dans l'intérieur de ma main et je la lâche pas une seconde du regard. Non parce que, elle me parle d'enfants, et ça, les enfants, fonder une famille, c'est tout ce que j'ai perdu en fait. Je déglutis et j'essaye d'y voir plus clair dans ma tête. « tu sais, tu peux très bien fonder une famille sans engendrer tes propres enfants. y'a tellement d'orphelins ou d'enfants maltraités qui ont besoin d'une famille. » je fais un faible sourire. Je ne sais pas si je suis de bon conseil, moi, un ancien père, enfin "père", mon ex-fiancée m'a fait croire que j'étais le père de l'enfant qu'elle a mis au monde alors qu'elle m'avait trompé. « mais tu es jeune chérie, ne pense pas à ça d'accord ? » bien sûr que si elle al le droit d'y penser. Mais le truc, c'est que ce sujet est un peu tabou pour moi. Mais je comprends que sa potentielle maladie l'inquiète. D'ailleurs, c'est même pas sûr. « et je suis certain que tu ne risques rien. » tu ne portes pas le gène, c'est pas possible, ça ne peut pas t'arriver à toi...
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
() message posté par Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
London Calling. :: It's over :: Corbeille :: Anciens RP

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-