"Fermeture" de London Calling
Après cinq années sur la toile, London Calling ferme ses portes. Toutes les infos par ici Night Meeting | Brooke & Célian 2979874845 Night Meeting | Brooke & Célian 1973890357


Night Meeting | Brooke & Célian

 :: It's over :: Corbeille :: Anciens RP
Anonymous
Invité
Invité
() message posté Ven 2 Nov - 6:56 par Invité
Il n'y avait aucun bruit, ni aucune lueur à l'intérieur de l'appartement. Ce dernier était plongée dans l'obscurité le plus total. On pouvait donc croire qu'il n'y avait personne et qu'aucune âme ne vivait ici. Néanmoins, si l'on prenait la peine d'y entrer, de se rendre au fond du couloir, et que l'on décidait d'ouvrir la porte, on verrait une silhouette couchée sur un lit. Cette silhouette appartenait à une jeune femme et celle-ci se trouvait être Brooke Fawkes.

Cela faisait une heure que la jeune femme essayait de dormir, en vain. Elle avait tout essayé : boire un bon thé, lire un livre, compter les moutons. Malheureusement, rien ne marchait. Elle était restée là, couchée sur son lit, à contempler le plafond. Parfois, son regard s'était posé sur la fenêtre d'où s'échappait une faible lueur, provenant de la lune qui brillait haut dans le ciel étoilé. Elle avait mal fermé les rideaux.

Au bout d'un moment, agacée par le fait de ne pas trouver le sommeil, la psychiatre décida d'aller faire un tour dans le quartier, afin de se changer les idées. Peut-être qu'une petite promenade nocturne lui serait bénéfique et pourrait l'aider à chasser cette vilaine insomnie. Il lui arrivait de bien dormir, car les insomnies n'étaient que peu fréquentes. Toutefois, lorsqu'elle y parvenait, d'horribles cauchemars venaient la tourmenter. C'était ce qu'elle redoutait le plus et c'était, sans le moindre doute, la cause de ses insomnies. Elle avait peur de s'endormir, de revivre n'importe lequel des cauchemars qu'elle faisait, tout simplement.

Ne voulant pas quitter son pyjama qui était bien trop confortable, Brooke enfila simplement une veste en laine, afin de ne pas avoir froid. Elle ne voulait pas attraper un rhume, n'aimant pas être clouée au lit. Puis, après avoir enfilé des baskets, elle sortit de son luxueux appartement en prenant bien soin de fermer la porte à double tour et de prendre son téléphone portable. Au moins, si elle avait un appareil pour communiquer avec le reste du monde, il ne lui arriverait rien.

L'anglaise arpenta la rue, observant les bâtiments et les immeubles qui s'y trouvaient. Elle connaissait brièvement ses voisins, n'ayant pas vraiment de contact avec eux. Il lui arriver de leur lancer une salutation par politesse lorsqu'elle les croisait, mais cela s'arrêtait là. Cette dernière n'irait jamais leur serrer la main, car elle ne supportait plus le contact humain. Néanmoins, à cause de son travail, Brooke faisait un effort, certes minim, mais c'était toujours un effort. En dehors du travail, c'était plus difficile, mais son psychologue disait que ça viendrait avec le temps, qu'il fallait juste patienter. Alors, elle y allait petit à petit, étape après étape.

La pénombre ne la dérangeait pas plus que cela. Il lui arrivait d'avoir peur qu'on l'agresse, mais étant donné le coût immobilier de certaines habitations, le quartier était sûre, tout comme la rue dans laquelle se trouvait Brooke. Marchant doucement, elle regardait la lune qui éclairait le ciel sombre. La jeune femme ne faisait pas vraiment attention à ce qu'il se passait autour d'elle, vu qu'il n'y avait personne d'autre dans le parc, à ce moment-là. Du moins, c'est ce qu'elle croyait.

En effet, soudainement, une ombre surgit au coin du chemin, attirant l'attention de la psychiatre. L'obscurité ne l'aidait pas à distinguer la personne qui se trouvait à plusieurs mètres d'elle. Était-ce un rôdeur ou simplement, un habitant de Hammersmith qui revenait d'un autre quartier ? Elle n'en savait rien. En tout cas, elle commençait à paniquer en voyant que la silhouette s'approchait d'elle. Fouillant dans ses poches, elle se mit à pester contre elle-même. Elle avait oublié de prendre son spray au poivre, afin de se defendre.

Les yeux fixés sur l'inconnu, Brooke n'osait pas bouger par peur de s'attirer des ennuis. Plus la silhouette se rapprochait, plus elle frissonnait. La panique commençait à s'emparer d'elle et son esprit imaginait les pires scénarios possibles, ce qui ne l'aidait pas à se calmer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
London Calling. :: It's over :: Corbeille :: Anciens RP
» [RS] Fright Night [DVDRiP]
» [UPTOBOX] Retreat [DVDRiP]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-