"Fermeture" de London Calling
Après cinq années sur la toile, London Calling ferme ses portes. Toutes les infos par ici Home sweet home (Javadd&Zoella) 2979874845 Home sweet home (Javadd&Zoella) 1973890357


Home sweet home (Javadd&Zoella)

 :: It's over :: Corbeille :: Anciens RP
Anonymous
Invité
Invité
() message posté Mar 8 Jan - 2:30 par Invité
Home sweet home


Javadd & Zoella

Figée en haut de l’escalier roulant, je l’observe défiler depuis de longues minutes. Je vois les gens aller et venir, images floues au coin de ma rétine. Je ne sais pas combien passent près de moi, mais le nombre doit être assez élevé vu l’agitation de lieux. Sur mon chemin jusqu’ici, de l’avion aux marches, j’ai vu des familles se serrer dans leurs bras, des couples pleurer, déchirés, et des hommes d’affaires épuisés. Mais moi, je ne ressens rien de tout ça. J’essaie de garder bonne figure, mais j’ai seulement envie de rentrer chez moi. De me téléporter à la villa et de ne plus quitter ma chambre jusqu’à ce que je sois prête. Mais non. Il a fallu que Javadd insiste pour venir me chercher. Le pauvre, il semblait heureux d’entendre ma voix lorsque je l’ai appelé. Il ne se doutait absolument pas de ce que je venais de traverser. Il ne savait pas que j’avais passé des semaines entières à l’hôpital, à me faire examiner sous toutes les coutures pour être opérée une journée entière et finalement passer des jours entiers à repenser à tout ce que j’avais perdu, enfermée entre quatre murs fades. Il ne savait pas non plus que cette année sabbatique, je ne l'avais pas prise par plaisir et que ces allés-retours fréquents entre les deux pays n’étaient pas un moyen de revoir maman et papa. Ça, il ne le saurait jamais. Je ne veux pas qu’il s’inquiète. Alors, je ravale ce deuil que je porte. Je le garde pour moi et je me colle un large sourire au visage.

J'inspire une fois, puis j'expire doucement. Je reprends contrôle de mon corps, de mon visage et je me lance dans l'escalier. J'observe les alentours, à la recherche d'une tête brune. Je finis par le trouver parmi la foule. Il est là, juste en bas. Et le con a apporté la plus grande des pancartes avec mon nom. Qu'est-ce qu'il ne ferait pas pour m'embêter. Je lève les yeux au ciel en avançant dans sa direction, puis j'éclate de rire. Finalement, je suis heureuse de le revoir. Je finis par accélérer le pas pour me lancer dans ses bras. Mais, au moment où les siens me serrent, je repense à toutes ses nuits passées seules. Celles où j'avais tellement mal après la chirurgie que je n'avais plus la force de manger, ni de me lever ou même de dormir. Ces heures passées à regarder par la fenêtre, à attendre que le soleil se lève enfin. Ces moments-là étaient toujours les plus difficiles. Je souhaitais sans cesse que mes parents, Javadd ou n'importe quel autre membre de la bande soit là. Mais j'étais seule, jusqu'à maintenant. Lorsque notre étreinte se rompt au bout de quelques secondes à peine, les larmes me montent aux yeux. Merde. Une fille qui vient de passer une session de vacances auprès de ses parents ne devrait pas être triste. J'étire donc mes lèvres, souriant malgré les larmes qui coulent doucement. Je dois avoir l'air idiote, mais tant pis. « Le chemin a pas été trop chiant? »

@Javadd Amara Comme on avait dit version mini rp parce que je suis paresseuse Arrow
Revenir en haut Aller en bas
Javadd Amara
MEMBRE
Home sweet home (Javadd&Zoella) Tumblr_n6am9iPLCK1sed7k8o1_400
» Date d'inscription : 05/01/2018
» Messages : 191
» Pseudo : Fireproof
» Avatar : Zayn Malik
» Âge : 26 ans
» Schizophrénie : nope
() message posté Lun 14 Jan - 21:10 par Javadd Amara
Un an sans ma Zoella à mes côtés, c’est vraiment trop long. Qui je peux agacer si elle n’est pas là? Personne. Kenna ne réagit pas de la même façon lorsque je la taquine et, réflexion faites, c’est parfait comme ça. Passer plusieurs mois sans pouvoir la voir et que lui parler quelques fois au téléphone ou en message texte m’a ramené à la fin de son échange. Ça a été tellement dur après son départ, mais moins que maintenant parce que la villa est aussi son chez soi. Passer devant sa chambre vide à chaque jour me rappelait qu’elle était au Québec et que je ne pouvais plus passer du temps avec elle. Au moins, après son échange, je n’avais pas ce genre de chose pour me rappeler qu’elle n’était plus là, même si elle me manquait tellement. En un an, elle était devenue une très bonne amie, ma meilleure amie même. Alors, maintenant que ça fait un bon moment qu’elle est revenue s’installer à Londres et qu’on passe pratiquement tout notre temps ensemble, ce fut atroce. Elle a sa place dans la bande et son absence a créé un gros vide. Alors, lorsqu’elle m’a appelé pour me dire qu’elle revenait pour de bon à Londres, je n’ai pas pu lui cacher ma joie. Et j’en ai un peu honte maintenant, mais c’est ma meilleure amie, je n’ai pas pu faire autrement que d’être ultra heureux en sachant qu’elle rentrait. Après tout, je vis déjà loin de mes parents depuis bientôt deux ans et depuis un an de ma meilleure amie alors au moins je vais ravoir cette dernière près de moi tous les jours à nouveaux.

C’est entièrement heureux que j’attends Zoella à l’aéroport avec la plus grosse pancarte que j’ai pu trouver où son nom est écrit avec style. Je sais qu’elle va détester, mais c’était à elle de ne pas partir aussi longtemps si elle ne voulait pas de ce genre d’accueil. On ne peut pas tout avoir dans la vie. Je la vois lever les yeux au ciel et rire ensuite, ce qui suffit pour agrandir le sourire qui était déjà présent sur mes lèvres. Je fais quelques pas vers elle pour la serrer le plus rapidement possible dans mes bras. Ce que je fais une fois qu’elle s’est lancée dans mes bras. Je calle mon visage dans le creux de son cou en la serrant un peu plus fort contre moi. Toute bonne chose à une fin, comme notre étreinte. Et c’est là que je vois les larmes dans ses yeux, ce qui me fait sourire en coin.

- Je savais que tu ne pouvais pas te passer de moi!

Dis-je pour me moquer encore un peu d’elle et pour la faire rire. Je ne veux pas qu’elle pleure. Je sais ce que c’est de dire au revoir à ses parents alors je ne veux pas qu’elle soit triste d’avoir dire au revoir aux siens. Je passe ensuite un bras autour de ses épaules et commence à marcher vers la sortie. Ce n’est pas vraie qu’on va rester à l’aéroport pour discuter.

- Un peu, simplement parce que j’avais hâte de voir ta tête lorsque tu allais voir la pancarte!

Répondis-je en faisant bouger un peu la pancarte pour appuyer mes mots.

- Et toi? Le vol, il a pas été trop pénible?
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
Invité
() message posté Dim 27 Jan - 3:05 par Invité
Home sweet home


Javadd & Zoella

En avoir eu l’occasion, j’aurais serré Javadd éternellement dans mes bras. Mais malheureusement pour moi, l’aéroport surpeuplé n’est pas le meilleur endroit pour nos retrouvailles et si je ne m’étais pas décollée, le torrent de larmes aurait probablement été encore plus important. Je me retire donc avec quelques réticences pour aussitôt subir une vanne de la part de mon meilleur ami. Mes pupilles se tournent à nouveau vers le ciel –ou plutôt le plafond horriblement blanc- tandis qu’un mince sourire s’étire sur mes lèvres. Deux réactions complètement opposées qui témoignent bien la nature de ma relation avec le brun. Même s’il m’énerve au plus haut point et qu’il est le pire des idiots, il arrivera toujours à me faire sourire et à me remonter le moral. Toujours. « Fais attention, ta tête va encore enfler. » Je réplique en lui adressant une grimace avant de lui prendre le bras pour le diriger vers le tapis où les bagages défileront bientôt. Avant de nous mettre en chemin, je jette un dernier coup d’œil à l’immense et horrible pancarte. Elle me rappelle que, même s’il est un musicien incroyable, ses talents artistiques se résument à ça. Mon prénom en lettres inégales semble avoir été tracé par un gamin. C’est adorable, en quelque sorte. Mais ça, je ne lui dirai jamais. Je me contente de le laisser trainer la pancarte sans rien dire. J’observe la foule dense qui s’est terrée près de notre destination, me demandant comment je ferai pour récupérer mon bien. J’ai beau avoir suivi de nombreuses leçons de boxe par le passé, je ne suis pas du genre à jouer du coude pour me faire un chemin. Ce serait impoli et je n’aime pas l’être. Et surtout, je viens de passer six heures et demi dans un siège plus qu’inconfortable, comme Javadd vient si bien de me le rappeler. Ajoutez à ça le décalage horaire et un voisin si odorant que le sommeil n’a pu me gagner ne serait-ce qu’une seconde et vous retrouverez une Zoella complètement épuisée, mais aussi soulagée d’être enfin sur la terre ferme. Bientôt entourée de tous ses amis qui plus est. « C’était hor-ri-ble. » Je lâche enfin, accentuant chaque syllabe du mot afin qu’il comprenne bien toute ma détresse. Présentement, la seule chose dont j’ai envie est de retrouver mon lit et de me vautrer dans toutes mes couvertures et mes oreillers qui m’attendent patiemment depuis pratiquement un mois. « T’arrives à voir quelque chose, toi? » Je demande, m’étirant le coup pour essayer d’observer les bagages qui défilent. Mais évidemment, je suis beaucoup trop petite et beaucoup trop gênée pour demander aux gens qui sont devant moi de me laisser une petite place.

Revenir en haut Aller en bas
Javadd Amara
MEMBRE
Home sweet home (Javadd&Zoella) Tumblr_n6am9iPLCK1sed7k8o1_400
» Date d'inscription : 05/01/2018
» Messages : 191
» Pseudo : Fireproof
» Avatar : Zayn Malik
» Âge : 26 ans
» Schizophrénie : nope
() message posté Lun 11 Fév - 5:10 par Javadd Amara
Je déteste les aéroports. En fait non, ce n’est pas vraiment les aéroports que je déteste. C’est plutôt le fait qu’il y a un certain nombre de personne qui me regarde de travers comme si j’étais ici dans le seul but de foutre une bombe à quelque part dans la bâtisse. Sérieusement, j’ai vraiment hâte que le monde arrête de voir du danger en chaque arabe qu’il croise! Bon, je sais, que pour certain ça peut être difficile à cause de tous les attentats qu’il y a eu dans les dernières années à cause de musulmans extrémistes, mais faut pas mettre tous les musulmans dans le même panier non plus ! Je suis ici simplement pour accueillir ma meilleure amie que je n’ai pas vue depuis des semaines, le reste je m’en contre fous! En tout cas, je suis tellement pressé de sortir de cet immeuble que Zoella doit m’entraîner vers le tapis roulant pour récupérer sa valise que j’avais complètement oublié ! Heureusement que j’ai eu la brillante idée d’emprunter la voiture de mon grand-père sinon je ne sais pas comment on aurait fait avec ma moto. Et il n’était pas question que je laisse ma précieuse moto dans le stationnement de l’aéroport jusqu’à demain! Mais, bon, je n’aurais pas à réfléchir à ce problème.

Je rigole aux paroles de Zoella. Putain que ce genre de moment m’avait grave manqué. C’est confirmé, je ne la laisserai plus partir aussi longtemps. Ça pas question! La voir lever les yeux au ciel pour faire genre qu’elle est désespérée par mon comportement sans pouvoir retenir son sourire m’avait trop manqué.

- Ne t’inquiètes pas pour ma tête puisque je dis simplement la vérité!

Répliquais-je en lui tirant la langue à mon tour. Je la suis en roulant à nouveau la pancarte sur elle-même du mieux que je peux puisque l’un de mes bras est emprisonné par ses bras, mais je ne le libérerais sous aucun prétexte ! Je veux la garder aussi près de moi que possible, surtout avec tout le monde qui se trouve autour de nous. Je ne veux pas la perdre parmi la foule. Pourquoi je me suis encombré d’une pancarte aussi !? Ah oui! Pour agacée Zoe et j’ai adoré sa tête ! En plus, c’était une idée de dernière minute. Je l’ai eu en route pour l’aéroport. Je me suis alors arrêté rapidement dans une grande surface rapidement pour acheter cette pancarte et des feutres quelconques. Avoir eu l’idée plutôt, je me serais plus appliqué et le résultat aurait été parfait, mais bon. Je trouve ça encore plus comique de voir toutes ses lettres faites à la va vite, inégale et pas colorier au complet. Ça rend la chose encore plus marrante, je trouve.

Ah! Une autre chose aussi que je déteste des aéroports? Tout ce monde qui se retrouve autour du tapis roulant pour récupérer leur valise le plus rapidement possible. J’en ai horreur ! En plus, je suis toujours trop petit pour voir au-delà du monde. Pas que je suis petit, je suis dans la moyenne, mais je ne suis pas le plus grand des gars non plus. Et ça, ça me fait chier. Heureusement que Zoella est là pour me faire rigoler.

- Je m’en doute pas une seule seconde ! C’est toujours déplaisant les vols d’avion. Qu’est-ce qui a fait du tiens un vol horrible ?


Dis-je amusé. Puis, j’essaye à mon tour de voir par-dessus les gens autour de nous, mais c’est un échec.

- Tu crois que je vois quelque chose si toi tu ne vois rien ? Je dois te rappeler que tu es plus grande que moi ou…?
Répliquais-je amusé. À quoi elle ressemble déjà ta valise ? Je vais jouer du coude pour m’approcher du tapis – puisque je sais que tu ne seras jamais capable de le faire –, j’ai trop hâte de sortir de cet endroit.

Je lui fais un clin d’œil pour la taquiner en lui tendant la pancarte. Je ne voudrais pas qu’elle s’abîme pendant mon escapade jusqu’au tapis, je préfère que Zoella là garde en sécurité.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
() message posté par Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
London Calling. :: It's over :: Corbeille :: Anciens RP

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-